Et si vous vous détachiez (un peu) de votre égo?

Et si vous vous détachiez (un peu) de votre égo?

Le covid 19 nous rappelle à quel point nous sommes peu de chose et que nous faisons un tout avec la Terre.


Le saviez-vous ?

Une étude de Weizmann des Sciences dévoile que l’humain représente seulement 0,01 % des formes de vie sur la Terre (les plantes représentent 83% des êtres vivants–suivies par les bactéries (13%) et les autres êtres vivants (5%) dont les insectes, champignons et autres animaux.

Ça calme !

N’est-il pas temps de se détacher de notre égo ?
.
L’égo est une image que l’on se fait de soi-même.

L’égo est nécessaire, il devient votre ennemi quand il est surdimensionné et guide votre vie vers un chemin qui ne vous convient pas.

Votre égo vous joue des tours. C’est lui qui vous fait vous identifier à ce qui vous parait valorisant dans votre vie ( fonction pro, statut social,  diplômes etc).

Une clef fondamentale pour remplacer un égo surdimensionné par une saine estime de soi est de se regarder avec le sourire et se dire :

 Toi, mon pote, je t’aime tel que tu es, tu as de la valeur en étant simplement toi-même.

En cette période compliquée (voire catastrophique pour certains), vous avez peut-être remis certaines évidences en question.

Ce qui était primordial et un dû hier peut vous sembler superflu et incertain aujourd’hui.

D’ailleurs, si vous avez fait beaucoup d'efforts pour nourrir votre égo,  vous ne vous sentez peut être pas en harmonie avec votre façon de vivre.

Une fonction valorisante mais très stressante ainsi que la (sur) consommation peut offrir des bouffées d’euphorie et donner l’impression d’être important le temps d’un instant.

Mais à quel prix ?

Celui de passer à côté de votre propre vie parfois…
.  
Il peut arriver, quand on a une fonction très valorisante, qu’après un licenciement, on a l’impression de perdre toute sa valeur.

il suffit d’une introspection pour se rendre compte qu’à, plus ou moins grande échelle, chacun joue un rôle dans sa vie et porte plusieurs masques interchangeables selon les situations.

Pourquoi portez-vous un masque ?

Porter un masque peut aider à séduire son entourage et vous rassurer car les grandes peurs de l’humain sont :

Se faire rejeter,
Ne pas être aimé.
Être humilié,
Être critiqué

Et, à ce propos, en ce moment, il y a un paradoxe énorme :


Si vous travaillez à l'extérieur de chez vous, vous devez porter un masque pour vous protéger du virus. 😷
Si vous êtes confiné et donc libéré du regard des autres, vous pouvez faire tomber le masque (social).


Mais attention. L’égo est tenace, et cela peut prendre un certain temps pour le mettre à bonne distance.


Cela commence par :

Être centré sur les autres au lieu de leur demander de combler le vide,
Prendre du recul émotionnellement,
Accepter vos erreurs, vos échecs,
Accepter de n'avoir aucun contrôle sur certains évènements.
Vous aimer tel que vous êtes...
    
Vous vous plaignez peut-être, en ce moment, de mal supporter le confinement car vous avez un appartement trop petit, des enfants bruyants ou encore vous ne supportez pas la solitude avec en + la peur au ventre.


Et si, au lieu de vous focaliser sur vos malheurs, vous ouvriez votre fenêtre en grand et regardiez chez le voisin ?


Pas pour remarquer qu'il a un bien plus grand appartement, voire un balcon hein.


Quand vous êtes trop centré sur vous-même, posez-vous cette simple question.


Que puis-je faire pour me connecter avec mon cœur et aider mon prochain ?


En ce moment, même confiné, vous pouvez apporter votre pièce à l’édifice avec un peu de temps, argent ou/et savoir-faire.


Pour insuffler un peu d’espoir, vous pouvez par exemple :  


Préparer des gâteaux pour le personnel soignant ("vos gâteaux "sur Insta), créer des masques pour les soignants, aider une vieille voisine pour quelques courses, composer une chanson pour soutenir les soignants, les pompiers, la police, les caissiers, le personnel de ménage, les éboueurs…


+ vous serez tourné vers les autres d’une façon sincère et + vous vous détacherez de votre égo :

Vous détacher de votre égo vous permettra de :

vous rencontrer réellement,
vous rendre compte que vous êtes bien mieux que votre personnage,
respecter notre jolie planète.

C'est donc un je (u) qui en vaut la chandelle !


Et pour finir, Je vous invite à (re)découvrir cette légende amérindienne dont la morale a été modifiée popularisée par Pierre Rabhi.

La légende du bolibri


Imaginez, nous sommes dans une forêt et un énorme incendie se déclare. Tous les animaux terrifiés se retrouvent piégés dans leurs terriers ou fuient.
Tous sauf un.
Un courageux colibri vole et prend quelques gouttes d’eau à la rivière dans son petit bec pour les jeter sur le feu. Inlassablement, il continue.
Après un moment, agacé, un toucan à l’énorme bec, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec quelques gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "
Et le colibri lui répondit : "peut-être, mais je fais ma part ».


A méditer :)

Abonnez-vous à notre Newsletter !