Blog

Sens à sa vie

Il me parait essentiel de donner un sens à sa vie. Nous passons trop souvent à côté d'elle  sans prendre le temps de connaître et respecter nos propres désirs. Notre vision de la réalité est déformée ou enjolivée par nos croyances, par nos valeurs et par les informations  qui nous sont communiquées de diverses façons. Il est bon d'en être conscient pour être moins conditionné ou manipulé et choisir nous même notre mission de vie et l'accomplir au lieu de suivre celle de nos parents, de la société ou une quête d'amour et de reconnaissance.

L'ambition me semble un ingrédient nécessaire pour prendre sa vie en main. Elle est un moteur pour entrer dans ce que l'on veut entreprendre et réussir nos objectifs. Et pourtant, combien de personnes ont  réussi brillamment selon les critères de la société  mais cela ne leur a offert  ni sérénité ni bonheur mais  du stress , de la fatigue, un mal de vivre, parfois même des  regrets de ne pas avoir privilégié leur vie familiale.

Quel dommage de gravir l'échelle de la réussite et de découvrir, au sommet , que nous sommes du mauvais côté. Se poser les bonnes questions  pour connaître ses désirs profonds, ses talents me paraissent primordiales, et vous ?

Imprimer E-mail

Est-ce que la vie a un sens ?

"Même si la vie n'a pas de sens, qu'est-ce qui nous empêche de lui en inventer un ?

"Lewis Caroll (in Alice au Pays des Merveilles).

Pour vous, est ce que la vie a un sens ? Si vous ne savez pas répondre à cette question, demandez vous alors plutôt : quel sens vais-je donner à ma vie ?...
venir adulte, c'est  accepter de prendre la pleine responsabilité de nos actes, de notre existence sans ressentir de la culpabilité. Affrontons la vérité de ce que nous faisons et de qui nous sommes réellement. Nous ne sommes ni la projection protectrice ou étouffante de nos parents, ni la vision idylique de l'être aimé, ni le citron pressé de notre supérieur hiérarchique. La réalité par rapport à nos rêves et à nos illusions nous impose de reconnaître nos limites et nos imperfections mais également nous invite à évaluer très exactement nos atouts et nos compétences.  Dépasser ce que nous pensons nos limites nous offre de la joie, de la force, des sentiments positifs et nous avançons. Cela nous procure un grand bonheur, renforce notre confiance et notre mental. Alors, prenons des risques et assumons les résultats sans se soucier du regard de l'autre. Vivons des grandes joies et assumons les échecs pour ce qu'ils sont,  qu'en pensez vous ?

Imprimer E-mail

Pardonner, c'est l'idéal

Il me paraît très important de pardonner aux autres et  à soi même pour se sentir libre. Qui veut vivre avec un sentiment de haine, de rancune ? Bien sûr,  je pense à toutes les personnes qui ont subi des maltraitances, des tortures physiques et morales ...Mais pardonner ne signifie pas dans mon langage continuer à entretenir des relations avec ses bourreaux ou penser à eux avec tendresse. L'essentiel est d'enlever toute haine qui n'engendre que du négatif et entraîne souvent des maladies psychosomatiques. Comprendre l'autre aide à pardonner et avoir de la compassion. L'exemple de Natascha Kampusch est très parlant. Elle a été emprisonnée  dans une cave de 8m° de huit à dix huit ans et torturée par un psychopathe. Elle s'est rattachée aux quelques moments ou l'homme se montrait humain envers elle . Elle a choqué  les âmes sensibles car elle a analysé les faits sans haine, sans dire que tout dans cet homme était noir.

Pour toutes les petites rancunes quotidiennes dans le milieu professionnel, familial ou amical, elles me paraissent vaines. Elles empoisonnent notre existence. Prendre du recul, avoir beaucoup d'humour  et ne pas ressasser aident à vivre des relations saines avec son entourage, travailler en harmonie et être donc plus productif...

Qu'en pensez vous ?

Imprimer E-mail

Bonheur, bonne heure ?

Réapprendre à vivre dans le présent est une des clés du bonheur assurément.

Gustave Flaubert  en quelques mots illustre bien cette pensée : "l'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour cela que le présent nous échappe".

La culpabilité, les regrets liés au passé peuvent nous empêcher de vivre pleinement et apprécier les  petits ou grands délices de la vie journalière. J'ai presque envie de vous dire :" ne vous retournez plus sur votre passé, la page est tournée". Qu'en est il du futur ? Je vois les adolescents d'aujourd'hui avoir déjà une crainte irrationnelle pour leur avenir. Les parents projettent souvent sur eux cette angoisse du futur. Mais est ce l'angoisse qui aide à réussir ? Pourquoi ne pas offrir à ces jeunes une croyance positive qui les aidera à avoir confiance  en eux et en l'avenir :  "si je crois vraiment en mes projets de toute mes forces, ils se réaliseront"
L'absence de culpabilité et l'absence de crainte sont la preuve d'une vie pleinement vécu dans le présent.

Qu'en pensez vous ?

Imprimer E-mail

Avez-vous laissé le passé derrière vous?

« The past will be your teacher if you learn from it; your master if you live in it »

Encore trop de gens se penchent avec nostalgie sur leur passé. Nous entendons souvent "c’était mieux avant. Avant quoi ? Qu’est-ce qui vous parait mieux ? Vous êtes-vous posé la question un peu sérieusement ? Souvent, vous étiez tout simplement plus jeunes et tout vous paraissait plus facile.

Pourquoi ressasser inlassablement ce qui ne pourra pas renaître de vos cendres ? Laissez la nostalgie aux nostalgiques. J’ai maintes fois remarqué que les personnes passéistes n’avançaient pas dans leur vie présente. C’est comme si elles se construisaient leurs propres barreaux. Vous avez tendance aussi à enjoliver les histoires lointaines. Comme, si avec la distance, elles devenaient lumineuses. Les gens que vous avez connus trouvent mille grâces à vos yeux; leurs défauts s’estompent jusqu’ à ne laisser place qu’à leurs qualités. Ceux avec qui vous vivez vous agacent forcément parfois. Même la musique actuelle vous parait moins bonne, mais souvenez-vous de ce qui disaient nos grands-parents quand ils écoutaient le rock, que c’était une musique de sauvage !!!
Restez au présent, sans oublier, ce n’est pas le but, mais en relativisant les évènements passés et en cessant de croire que tout était plus rose. Il est intéressant de se demander ce qui est plus adapté aujourd’hui. Par exemple, l’évolution de la médecine, les nouvelles technologies, certains tabous qui ont disparus. Un premier pas pour ne plus conjuguer le passé au présent, c’est de se tourner vers le positif !

L’évolution a toujours ses bons côtés et ses moins bons. C’est notre perception qui va changer la donne, laquelle choisissez-vous ?

Imprimer E-mail

Copyright 2019 by CkomParis.com  création site internet Neuilly sur Seine - Paris
Compatible iPad, iPhone et Androïd
Demo