Coach en développement personnel paris - trouver un équilibre

comment mettre plus d'éclat dans votre vie ?

Je vous propose de visualiser la vidéo en partenariat avec le journal du parfum et de la beauté : https://www.youtube.com/watch?v=ToUaskht9Nc

 

 1.    Métier coach du bonheur
Le coaching du bonheur renvoie aux « life-coach », ces « coaching de vie » qui existent depuis les années 60 aux Etats-Unis. C’est mon parcours personnel qui m’a amenée à me spécialiser dans le bonheur : j’ai voyagé plusieurs années à la découverte du monde, et je me suis imprégnée de cultures diverses. De ces contrées hors du temps où l'exotisme offre des merveilles, j’ai découvert mille parfums naturels qui mettent en joie les sens. J’ai vécu un an en Inde dans l’Himalaya, au même rythme que les locaux. J’ai été particulièrement marquée par leur joie de vivre et la spiritualité ambiante. Et j’ai compris là-bas que le bonheur est, avant toute chose, un état intérieur. Cette expérience a profondément changé ma façon de voir le monde, m’a inspirée et m’a donné envie de la partager

C’est comme ça que je suis devenue la première « coach du bonheur » en France en 2008. En coaching, je vous entraine à développer votre confiance en soi, votre estime de soi. Je vous aide à avoir un regard positif sur le monde et sur vous-même. Le coaching est un accompagnement de seulement quelques heures et il se focalise sur le présent et l’avenir proche. Le coaching du bonheur, c’est un peu comme une boussole qui vous réoriente vers le bonheur.

2.    Qu’est-ce que le bonheur en 2017 ?
La définition du bonheur, c’est « un état de satisfaction ». Le terreau pour cultiver le bonheur, c’est d’abord une bonne relation à soi-même. C’est aussi s’organiser une vie en accord avec ses valeurs. Trouver un bon équilibre entre la vie pro et la vie perso, Ce besoin d'équilibre est comme un « eldorado », une destination rêvée. En 2017, chacun recherche le bonheur au travail, mais aussi d’avoir du temps pour soi, pour ses activités, son couple etc. Ce n’est pas par hasard que les parfums ont de plus en plus des noms qui évoquent le bonheur, des odeurs gourmandes, rassurantes, sécurisantes… c’est pour répondre à cette quête de bien-être.

3.    Quel est le lien entre parfum et bonheur ?
On ne s’en rend pas forcément compte, mais il y a beaucoup de relations entre parfum et bonheur.
Ne dit-on pas qu’on « respire le bonheur » ? Que « le bonheur se diffuse » ? Qu’il « en faut peu pour être heureux »… Exactement comme le parfum, n’est-ce pas ?
Si le bonheur exprime nos émotions, alors le parfum les révèle.
Le parfum que nous portons influence notre sentiment de bien-être, on peut même dire que le parfum est une sorte de « carte de visite sensorielle ». Un parfum nous stimule, nous rend heureux, nous enveloppe, nous donne de l’énergie.

4.    Comment mettre plus d’éclat dans votre vie ?
Je vous proposerai régulièrement quelques astuces faciles pour vous accorder du temps chaque jour pour être bien dans sa peau !
Pour commencer, Sortez toujours habillée d’un sourire et d’un zeste de parfum. Sourire libère vos tensions, vous donne de l’énergie, vous rend plus heureuse et en plus vous rend belle ! Même un sourire forcé envoie un signal positif au cerveau et va vous rendre de meilleure humeur. C’est un peu comme manger du chocolat, les calories en moins. Alors pourquoi s’en priver ?

5.    comment propager le bonheur ?
Le bonheur, ça s’apprend, ça se diffuse, ça se partage.
Le bonheur est communicatif et se transmet par de la bonne humeur, des sourires et un regard positif sur le quotidien. Le bonheur -comme le parfum- est un élément de séduction, d’intégration sociale : on est plus facilement attiré par une personne qui rayonne que par quelqu’un qui est inodore, incolore et sans saveur. Nous découvrons, grâce aux différents arômes, de nouvelles sensations qui nous donnent l'impression de voyager…

Vous pouvez retrouver la vidéo comment mettre plus d'éclat dans sa vie en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ToUaskht9Nc

 

Comment trouver son équilibre entre vie pro et vie perso ?


  « Ce qui m’étonne le plus en occident ? Les hommes… parce qu’ils perdent la santé pour gagner de l’argent et après, dépensent cet argent pour récupérer la santé. A penser trop anxieusement au futur, ils en oublient le présent, à tel point qu’ils finissent par ne vivre ni au présent ni au futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu » Dalaï Lama

On constate une baisse de la pénibilité et moins d’heures de présence en entreprise, et pourtant la qualité de vie a baissé dans le travail avec des salariés de plus en plus stressés. 35% des Français jugent même que le travail nuit à leur santé… En plus d’une pression permanente de performance, de compétitivité, de Chiffre d’Affaires, les salariés restent souvent connectés à leur smartphone en dehors des heures de travail.
Le stress et la fatigue engendrés dans la journée professionnelle ressortent bien sûr dans leur relation personnelle avec leur famille, leurs amis… Aujourd’hui, qu’on soit une femme ou un homme, la société demande à chacun de remplir toutes les cases : un bon job, une jolie famille, des tas d’amis et des activités enrichissantes… 63% des femmes (et 56% des hommes) se sentent débordées par ce qu’elles/ils ont à faire à la maison.

L’idéal serait, bien sûr, de trouver un juste milieu entre les deux sa vie professionnelle et sa vie perso, mais où se situe exactement cet équilibre fondamental, celui qui vous épanouira, ce « juste milieu » aussi mythique que l’Eldorado ?

Comment parvenir à jongler intelligemment entre les deux, faire que la vie pro et la vie perso s’enrichissent l’une de l’autre ? Je laisse votre créativité parler : organisation, méthode, innovation, partage, solidarité, tolérance, entraide, courage…


Si vous parvenez à bien séparer et maîtriser ces deux sphères de façon harmonieuse et lucide, vous canaliserez aux mieux les crises de vie (divorces, maladies, retraite…). Vous puiserez toutes les ressources nécessaires dans vos loisirs, l’amitié ou l’amour…


?Pour le parent monoparental, il est difficile de ne pas se laisser déborder, de trouver du temps pour soi. S’il gère seul à la fois sa vie professionnelle, familiale et sentimentale, il risque d'égarer en route son équilibre vital, sa bonne humeur naturelle, voire même sa santé… Faire preuve de sagesse et d’humilité en cherchant des ressources extérieures capable de l’aider à surmonter certaines contraintes ou, mieux encore, les éviter, est un premier pas à faire vers plus de joie et de liberté.


?Pour les entrepreneurs, chefs d’entreprise, ou cadres, définir la frontière entre vie pro et vie perso peut devenir une difficulté majeure. A quel moment quitter complètement sa posture d’entrepreneur ? Se fixer un cadre avec des horaires et des vrais moments de repos sur son agenda est indispensable. Lucie, une de mes amies, a une astuce simple et efficace : elle enlève sa montre quand elle se met en mode « off ».


Certaines personnes misent tout sur leur vie professionnelle, jusqu’à mélanger leur identité sociale et personnelle. Elles s’identifient à leur entreprise. Elles sont influencées par leurs fonctions, leurs codes vestimentaires, comportementaux, les valeurs, rituels ou renommée de l’entreprise…
 
Est-ce un chemin pour se réaliser ? Oui, certainement, si leur relation à elle-même est valorisante ! Mais cela peut devenir nocif si elles nourrissent trop le besoin d’exister, d’être reconnues, de se sentir « enfin » quelqu’un via leur cursus ou leur carte / trajectoire professionnelle. Elles ont pourtant mille atouts à mettre en exergue : la richesse de leur personnalité, leurs qualités humaines, leur créativité, leur bonne humeur …
Ces dernières sont souvent perfectionnistes, aiment tester leurs limites, misent sur le dépassement de soi si cher aux grands sportifs. Après une réussite, elles s’attaquent à un nouveau défi sans même prendre le temps de se féliciter, de lâcher prise. On peut toujours mieux faire. Certes ! Mais qu'en restera-t-il le jour où vous n’arriverez plus à suivre le rythme de ce train fou ?
Est-ce cela la vraie vie ?

Devenir des sortes d'androïdes, être réduit à des fonctions…

OMG* ! ???

Votre fonction fait partie de vous mais elle n’est pas vous !

Il est primordial de distinguer son « moi personnel » et son « moi professionnel ». C’est-à-dire distinguer son « moi » de sa « fonction » et de son « rôle ».



Pour dissocier votre vie pro et votre vie perso, je vous propose :

? d’entretenir des relations sociales différentes de celles du travail.
? de quitter votre costume pro dès que vous avez franchi la porte de la société.
? d’être dans le moment présent pour pouvoir vraiment être « Ici et Maintenant » psychologiquement avec votre famille, vos amis.
? d’avoir des moments de relâchement total en faisant un SPA, une balade
?. de réapprendre à cocher du temps sur votre agenda pour vous détendre, vous distraire, partager, aimer !
? de proposer à votre entreprise des solutions efficientes (aménagement horaire, home office).
? d’apprendre à respirer, à vous émerveiller, à vous étonner, à déconnecter…
 
La « Génération Y » a bien intégré l’importance de valoriser la vie personnelle pour cultiver le bonheur et être professionnellement plus efficace !

Et vous, où en êtes-vous ?

Je vous propose cet exercice simple et révélateur pour faire un point.  
De manière intuitive, représentez dans un graphique de type « camembert » la part qu’occupe actuellement chacune de ces 2 sphères dans votre vie (pas juste au niveau du temps mais aussi au niveau de l’émotionnel)


1        Vie Perso (famille, amour, social, loisirs) 
2        Vie Pro


D’abord dans votre vie réelle

Puis dans votre vie rêvée

 

Que relevez-vous ?

Si vous étiez à la fin de votre carrière, qu’en penseriez-vous ? Si l’une des deux sphères ne vous convient pas, il est toujours temps d’agir…
Si vous avez des doutes, des questions sur votre équilibre pro/perso, appelez-moi, et on trouvera des réponses ensemble !


Pour aller plus loin, cultivez votre bonheur avec la méthode bonheurs.


*OMG ! : Oh my god !

Paru sur CHABADDA, page 34.

LES CÉLÉBRATIONS DE LA SAINT VALENTIN DANS LE MONDE

       

A la Saint-Valentin, on s’offre des fleurs, des chocolats, des cadeaux romantiques, et bien sûr des parfums. Quoi de mieux pour célébrer cette fête qu’un élixir de séduction qui sonne comme une déclaration par ses senteurs, son nom, ou la forme de son flacon…
 
 Le 14 février annonce un grand moment de bonheur et de tendresse, en apparence destiné aux couples, mais qu’on peut aussi célébrer avec tous ceux que nous aimons. Autrefois, à la Saint-Valentin, on organisait une grande fête pour les jeunes célibataires, qui se courtisaient et formaient des unions entre les villages. On dit même que certains hommes mariés profitaient de ce jeu de séduction pour faire des rencontres un peu coquines. La Saint-Valentin serait-elle donc l’ancêtre des sites de rencontre ?
 
« Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur des hommes ». Le héros du roman de Patrick Süskind, Le Parfum, avait bien compris que les parfums étaient intimement liés au désir de séduction et au sentiment amoureux.
 
Allons ensemble faire un petit tour du monde des célébrations de la Saint-Valentin, pour découvrir comment chaque pays l'interprète selon sa culture.
 
En Ecosse, la première personne que l’on croise peut devenir son Valentin pour la journée ; on peut l’inviter à dîner ou lui offrir un petit cadeau, avec l’envie de croire au destin.
 
Aux USA, c’est une fête d’amour et d’amitié, où les témoignages d’affection sont aussi adressés à ses amis, voisins, maîtresse d’école, famille, et même ses animaux de compagnie…
 
Ce n’est pas le romantisme qui fait des Finlandais les plus heureux du monde : à la Saint-Valentin, ils organisent une course d'obstacle où les maris portent leur femme, et où le vainqueur gagnera le poids de sa femme en bière !
 
A Singapour, la fête des amoureux tombe en même temps que la nouvelle année chinoise. Les femmes célibataires écrivent des mots d'amour sur des mandarines, avant de les jeter dans le fleuve en faisant le vœu de trouver le compagnon idéal.
 
Au Japon, les femmes ont coutume d'offrir des chocolats aux hommes. Tandis qu'en Inde, le 14 février est surtout synonyme de fête des belles-mères à qui on offre des fleurs.
 
Alors, avec ou sans Valentin, profitons de cette fête pour célébrer l’amour et l’amitié ! Car la Saint-Valentin est l’occasion de rappeler à notre entourage à quel point il est important pour nous….

Alexandra De Roulhac

Coach du Bonheur

Demo

Alexandra

Votre Coach

Mobile : +33(0)635170496

alexandra@coachdubonheur.fr

92100 BOULOGNE

9, rue Heyrault

Copyright 2018 by CkomParis.com  création site internet Neuilly sur Seine - Paris
Compatible iPad, iPhone et Androïd
Demo