Coach en développement personnel paris - se sentir belle

France Bleu Bourgogne

Pour la journée internationale du bonheur, j'ai été invitée à France Bleu Bourgogne.

Pour écouter mon replay, c'est par ici!

Merci

 

Comment arrêter de vous dénigrer girls ?

 

Beaucoup d'entre nous ont entendu leurs parents dire « tu peux mieux faire », « sois plus gentille » ou « fais des efforts »... Pourtant, ce qu'il reste souvent de ces « critiques constructives », c'est surtout le sentiment que ce que l'on fait n'est jamais assez bien.

Vous avez alors tendance à vous comparer aux autres et rarement à votre avantage parce que bien sûr vous vous sous-estimez et vous surestimez l'autre. Sinon, ce n'est pas drôle ! Se comparer aux c'est autres, perdre son super pouvoir !


Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour continuer à vous torturer ? Facebook, Instagram, Snapchat (etc) contribuent à toujours donner cette fâcheuse impression que votre vie est bien moins excitante que celles des autres !


En France, contrairement aux pays anglo-saxons, l'échec est stigmatisé, pointé du doigt.  On s'identifie beaucoup (trop) à ce que nous faisons !
Par exemple, au States, on ne va pas utiliser le "TU" qui TUE . On ne les entendra pas formuler : "TU as mal fait" mais « It's OK but I think we can dot it better », « we can work on this together, let's get back to me if you need any advices » : « C'est ok mais on peut faire mieux », « on peut le retravailler ensemble et surtout n'hésite pas de revenir vers moi si tu as besoin d'un conseil » .... Pour terminer la fin d'une collaboration, ils ne vont pas non plus vous remettre en question avec des phrases telles que « tu ne fais pas l'affaire »,  « tu n'as pas le niveau » mais ils diront plutôt :  « it's not working out, I' m really sorry » : «  Cela ne marche pas, j'en suis désolé ».

En France, on ne fait  pas (trop) de cadeau !


💔Et pourtant, le pire juge ne vient même pas des autres mais bien de vous même !


Généralement, quand vous réussissez, vous trouvez que ce n'est rien de spécial, que vous auriez pu faire mieux ou même que c'est un coup de chance...
Et quand vous vous plantez, vous vous trouvez nulle !

Prenez donc  plutôt le temps de savourer vos petites victoires !
🌹 Une réussite sans un sentiment d'accomplissement c'est un peu comme une rose sans odeur, c'est bien joli à voir mais cela ne nous apporte pas l'ivresse...

Arrêtez  de vous critiquer et de ressasser vos échecs, ils ne vous définissent pas.

Et si vous décidiez de ne plus vous accuser pour un oui ou pour un non ?
Qui ne s'est jamais dit : » je suis trop grosse », « je ne suis pas à la hauteur», « je suis nulle » ?

⛔ Faites taire cette petite voix qui vous empêche de faire votre vie comme vous l'entendez !

Les médias mettent en avant la minceur, la jeunesse, la beauté.  Innocemment, votre subconscient a enregistré le message que pour être aimée et être à la hauteur, on doit être jeune, belle et mince !
 
Et comme les 2 plus grandes peurs de l'humain sont de ne pas être à la hauteur et de ne pas être aimé, quel stress permanent pour nous les femmes !
 
 Commencez par décaler votre regard sur vous même :

Je propose toujours aux personnes que j'accompagne sur le chemin du bonheur de se poser cette simple question quand vous vous critiquez :

❤️« Si vous parliez à une amie qui a les mêmes problématiques que vous, vous lui diriez quoi ? »

Et naturellement, elles trouvent des mots bienveillants et encourageants à lui transmettre...

 Certains spécialistes diront que le fait de se dénigrer constamment est une forme de narcissisme.

Cela peut paraitre paradoxal mais cela n'est pas complètement faux !  Une personne narcissique s'admire d'une façon démesurée. Elle  a un ego surdimensionné, est souvent mégalomane, centrée sur elle-même, peu empathique et souvent dominatrice.

Se dénigrer tout le temps démontrerait donc plus que vous êtes égocentré ! Mais votre égo n'est pas surdimensionné mais sous-dimensionné. Votre égo vous rappelle sans cesse  que vous  ne correspondez  pas vraiment à la femme idéale qu'il aimerait que vous soyez ! Se dénigrer revient à baisser votre propre valeur. Cela peut être aussi une dépendance pour être rassurée et attirer la compassion....

Admettez-le, vous dénigrer sans cesse peut gâcher la vie.

👊Mais alors, comment faire pour devenir + sympa avec vous-même?

👉 Ne vous prenez pas au sérieux, jouez avec l'auto dérision, préoccupez-vous plus de votre valeur ajoutée, de vos qualités et de ce que vous pouvez transmettre à votre entourage !
   
⛔ Cessez donc de vous comparer, de vous juger durement, faites-vous plutôt confiance et complimentez-vous généreusement ! Remplacez les « je dois » par des « je choisis de » et des « j'ai envie de ».

👉 Vous pouvez aussi changer d'état d'esprit en modifiant votre posture.

Tenez-vous droite, cela élance votre silhouette, vous donne de l'assurance.
Souriez, cela active la production d'antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Cerise sur le gâteau, le sourire vous rend plus belle et rayonnante !
Prenez une pose qui vous donne du pouvoir comme par exemple celle de Wonder Woman !

👉 Et si je devais ajouter une dernière astuce : faites  attention à vos fréquentations !


Fréquentez celles qui vous influencent positivement.. C'est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces...

selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. Celles-ci peuvent vous tirer vers le haut comme vers le bas...

Comment arriver à vous dire des mots doux si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ? Avoir un entourage qui nous estime, c'est la base !

Comment gagner en énergie pour être heureux ?

 

Vous prenez soin des autres toute la journée : dans la vie pro, perso, amoureuse , mais qui prend soin de vous ?

Comment gérer votre capital énergie  pour être efficace et heureux chaque jour ?
Votre meilleur atout : les hormones secrétées par notre cerveau ;-)

La sérotonine est l’hormone de la bonne humeur. Elle est stimulée  par une bonne hygiène de vie, une alimentation plaisir, l’art, l’amitié et la lumière du jour. Prenez donc l’air dès le matin, pendant vos pauses, même si la météo n’est pas clémente.

L’endorphine a des effets proches de la morphine. La marche rapide, le rire, la méditation, la danse, l’amour, le sport (30 minutes) réduisent les émotions négatives, notamment le cortisol, l’hormone du stress. 

L’ocytocine est l’hormone de la tendresse et de la sociabilité : un « hug » (câlin à l’américaine), un massage, du yoga, une musique douce ou même un bon bain chaud libèreront une bonne dose de cette hormone.

La dopamine est l’hormone de la motivation, du plaisir, de l’excitation :
Elle vous fera l’effet d’une goutte de parfum qui enchante l’atmosphère.
C’était quand la dernière fois que vous avez fait quelque chose qui vous a fait vibrer ?

Cassez la routine, expérimentez des loisirs, découvrez le monde …

Mais attention de ne pas tomber dans le piège de la dépendance !

Parce que, selon l'endocrinologue pédiatrique américain Robert Lustig, vous confondez deux choses complétement différentes  : le  plaisir et le bonheur, vous pouvez tomber dans un piège !

En effet, les plaisirs sont de courtes durées contrairement au bonheur, les plaisirs sont matériels, les plaisirs sont solitaires. Les plaisirs poussés à l’extrême mènent tout droit à l’addiction. Sucres, réseaux sociaux achats compulsifs, jeux vidéo, pornographie, drogue : ces plaisirs simples inhibent notre quête du bonheur !

Pour Robert Lustig les quêtes des plaisirs entravent le bonheur.

Et la raison est scientifique :

les plaisirs déclenchent la dopamine. Le bonheur dépend de la sérotonine. La dopamine excite les neurones et quand les neurones sont trop excitées, elles ont tendance à mourir. La dopamine stimule « le circuit de la récompense » mais peut développer des addictions. La prochaine fois vous avez besoin d’une plus grosse dose pour avoir le même effet parce qu’il y a moins de récepteurs à occuper. Et vous avez besoin de plus, toujours plus, pour finalement prendre une énorme dose avec aucun effet.  Ça s’appelle la tolérance. Et quand les neurones commencent à mourir, ça s’appelle l'addiction.

La sérotonine un inhibiteur. La sérotonine ralentit ces neurones au lieu de les stimuler. Vous ne pouvez pas surdoser vos hormones en sérotonine.

Plus vous créer de la dopamine, plus votre taux de sérotonine risque de baisser. Robert Lustig affirme que plus vous cherchez du plaisir, moins vous serez heureux…A méditer...

Partagez avec nous vos expériences qui ont le parfum du bonheur et libèrent ces hormones…

Dis-moi ce que tu portes, je te dirai qui tu es !



Le parfum n’est pas seulement un accessoire de féminité, il met en valeur notre personnalité car il reflète nos émotions, nos états d’âmes, notre humeur à un moment donné. Il nous offre la possibilité de se choisir une seconde peau. En un clin d’œil, d’un seul coup de pschitt magique, le parfum nous habille et nous dynamise, nous rassure, nous fait sentir femme tout simplement !

Ce n’est pas uniquement pour le packaging, le marketing ou l’attrait d’une odeur que nous choisissons un parfum. C’est surtout parce que cette senteur nous correspond, qu’on se reconnait en elle. Plus qu’un effluve, notre parfum est notre signature olfactive, un sillon que nous laissons derrière nous. Généralement nous nous faisons une première idée de quelqu’un par ce que nous voyons, par ce que nous sentons…

Vous pouvez  identifier vos  attentes en vous posant des questions comme  : "quelle émotion ai-je envie de susciter", "qui suis-je", "quelle impression je veux laisser" etc et vous saurez quel parfum porter . Vous avez le pouvoir de sublimer votre personnalité grâce au choix de votre parfum.


C’est un véritable challenge car, comme les parfums d’ailleurs, nous les femmes avons de multiples facettes. Nous changeons souvent de parfum selon nos humeurs ou dans nos différentes étapes de vie : pré ado, jeune fille ou femme accomplie, mutine, sportive.... De même, on peut se reconnaitre dans un parfum puis un jour ne plus s’y retrouver, et plus tard y revenir…


Celles qui choisissent de porter un parfum différent selon les saisons, le choisiront plutôt léger et floral pour les beaux jours, pour se rafraîchir. Pour les saisons fraîches, ce sont plutôt les parfums gourmands et chaleureux, qui apportent du réconfort, qui seront privilégiés. C’est tellement agréable de pouvoir se blottir dans un voile de parfum comme dans un cocon qui nous protège….


Tout au long de notre vie, les parfums que l’on porte entrent en résonance avec une facette de notre personnalité qui s’exprime à un moment donné. Bien sûr, cela change constamment, car on n’est pas la même à 20 ans ou à 50 ans.


Et puis la fidélité n’est pas vraiment au goût du jour : quelque chose nous plaît, un clic et c’est acheté ! Les comportements sont très différents de ceux d’autrefois, où chaque femme avait son parfum qui la caractérisait et lui permettait d’exprimer sa signature olfactive personnelle.
Un parfum s’apprivoise. Il va fusionner avec notre odeur naturelle. Si l’on aime ce que l’on sent, cela donne confiance en soi. On se sentira bien et en harmonie avec l’image qu’on renvoie.
Rien de tel pour être en harmonie avec cette période de renouveau qui est le printemps , que de se choisir un parfum léger et fuité, qui sublime notre personnalité et révèle la femme qui est en nous;


Et vous, avez-vous trouvé le parfum qui corresponde à votre personnalité du moment ou êtes-vous fidèle à votre parfum ?

LES CÉLÉBRATIONS DE LA SAINT VALENTIN DANS LE MONDE

       

A la Saint-Valentin, on s’offre des fleurs, des chocolats, des cadeaux romantiques, et bien sûr des parfums. Quoi de mieux pour célébrer cette fête qu’un élixir de séduction qui sonne comme une déclaration par ses senteurs, son nom, ou la forme de son flacon…
 
 Le 14 février annonce un grand moment de bonheur et de tendresse, en apparence destiné aux couples, mais qu’on peut aussi célébrer avec tous ceux que nous aimons. Autrefois, à la Saint-Valentin, on organisait une grande fête pour les jeunes célibataires, qui se courtisaient et formaient des unions entre les villages. On dit même que certains hommes mariés profitaient de ce jeu de séduction pour faire des rencontres un peu coquines. La Saint-Valentin serait-elle donc l’ancêtre des sites de rencontre ?
 
« Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur des hommes ». Le héros du roman de Patrick Süskind, Le Parfum, avait bien compris que les parfums étaient intimement liés au désir de séduction et au sentiment amoureux.
 
Allons ensemble faire un petit tour du monde des célébrations de la Saint-Valentin, pour découvrir comment chaque pays l'interprète selon sa culture.
 
En Ecosse, la première personne que l’on croise peut devenir son Valentin pour la journée ; on peut l’inviter à dîner ou lui offrir un petit cadeau, avec l’envie de croire au destin.
 
Aux USA, c’est une fête d’amour et d’amitié, où les témoignages d’affection sont aussi adressés à ses amis, voisins, maîtresse d’école, famille, et même ses animaux de compagnie…
 
Ce n’est pas le romantisme qui fait des Finlandais les plus heureux du monde : à la Saint-Valentin, ils organisent une course d'obstacle où les maris portent leur femme, et où le vainqueur gagnera le poids de sa femme en bière !
 
A Singapour, la fête des amoureux tombe en même temps que la nouvelle année chinoise. Les femmes célibataires écrivent des mots d'amour sur des mandarines, avant de les jeter dans le fleuve en faisant le vœu de trouver le compagnon idéal.
 
Au Japon, les femmes ont coutume d'offrir des chocolats aux hommes. Tandis qu'en Inde, le 14 février est surtout synonyme de fête des belles-mères à qui on offre des fleurs.
 
Alors, avec ou sans Valentin, profitons de cette fête pour célébrer l’amour et l’amitié ! Car la Saint-Valentin est l’occasion de rappeler à notre entourage à quel point il est important pour nous….

Les femmes sont-elles plus aptes au bonheur ?

La Journée internationale des droits des femmes est célébrée le 8 mars.

Bonne fête oui mais tous les jours,  pas juste le 8 mars !


Tant qu’il y a la journée de la femme, c’est que les inégalités sont toujours d’actualité !
Combien de temps encore pour une parité saine et sans hypocrisie ?

Que fêtons-nous déjà ?

Evitons les sujets qui fâchent, comme par exemple les inégalités qui existent encore entre les hommes et les femmes : vouloir les mêmes droits ne signifie pas vouloir être égale à l’homme !

Nos différences devraient être une force plutôt qu’une faiblesse !


Nous sommes tous inégaux en matière de bonheur. Saviez-vous que le gène Monoamine Oxydase A procure du bien-être chez la femme, alors qu'il favorise l'agressivité chez l'homme ? Voilà une différence physiologique méconnue, mais qui a toute son importance !


On retrouve d’autres différences au niveau de l’éducation. Durant l’enfance, les parents mettront plus d’émotion quand ils s’adresseront à leur fille. Ils lui permettront aussi de pleurer plus librement, de montrer ses fragilités, alors qu’ils enseigneront aux garçons à être forts car, c’est bien connu, « un homme, ça ne pleure pas ».
L’être humain fonctionne aux émotions. Savoir les exprimer et autoriser son entourage amical, familial et professionnel à en faire autant est une force, rarement utilisée dans notre culture patriarcale.


On nous a longtemps vanté l’importance du quotient intellectuel (QI) pour réussir dans la vie, alors qu’aujourd’hui on sait qu’en réalité, ce qui prime c’est le quotient émotionnel (QE).
Le QI valorise le cérébral, alors que le QE illustre l’intelligence émotionnelle, c’est-à-dire la capacité à « percevoir l’émotion, à l’intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser pour favoriser l’épanouissement professionnel ». Ce concept a été développé dans les années 90 par John Mayer et Peter Salovey, deux psychologues américains.


Développer notre intelligence émotionnelle dans nos vies professionnelles permet de faire preuve d’empathie, maîtriser nos pulsions, se motiver, motiver une équipe en communiquant plus efficacement, développer notre plaisir et même notre bonheur. Ces aptitudes humaines sont essentielles dans le monde du travail, surtout dans les postes de management ou les fonctions commerciales qui impliquent un relationnel client.
Une étude réalisée sur 55 000 professionnels dans 90 pays nous dévoile que les femmes surpassent les hommes dans 11 des 12 compétences associées à l’intelligence émotionnelle : leadership, coaching, mentorat, sensibilité organisationnelle, adaptabilité, etc. La seule catégorie dans laquelle les femmes n’ont pas obtenu de meilleurs résultats était la «maîtrise de soi émotionnelle», où aucune différence de genre n’a été trouvée.

Une autre étude menée auprès de 120 entreprises britanniques révèle que 81% des femmes déclarent que le bonheur au travail est plus important que le salaire, un avis partagé par seulement 45% des hommes.


Finalement, être une femme est un atout dans la quête du bonheur, et notre aptitude à être heureuse repose surtout sur notre quotient émotionnel.


Tout cela m’amène à vous souhaiter une très belle journée mondiale de la femme avec cette citation de la grande Marylin Monroe : « la femme qui cherche à être l’égale de l’homme manque d’ambition » ;)

Sourire, l’accessoire indispensable de la réussite

Dès l'enfance, on nous apprend à dire « bonjour », « merci », on nous félicite pour nos bonnes notes ou notre politesse. On devrait aussi nous féliciter pour notre bonne humeur, notre attitude positive et nous enseigner que sourire est essentiel dans notre relation aux autres et conditionnera notre réussite. Car le sourire est un vecteur de sociabilité immédiat, la politesse du cœur du « vivre ensemble » !
Le sourire est le langage universel qui influence tous ceux qui croisent notre chemin. Dans de nombreuses régions du Monde, le sourire est bien souvent la seule richesse de ceux qui ne possèdent rien.

"Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune"  - Proverbe chinois

Sourire active la production par le cerveau d’antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Le sourire vous rend belle et rayonnante !

Dans son ouvrage « Propos sur le Bonheur », le philosophe Alain souligne qu’il n’y a pas de meilleur remède pour la santé : « le sourire descend aussi profond que le bâillement, et, de proche en proche, délie la gorge, les poumons et le cœur. Le médecin ne trouverait pas, dans sa boite à remèdes, de quoi agir si promptement, si harmonieusement. »
Tous les sourires ne sont pas identiques : un sourire peut être franc, naturel, joyeux, mélancolique, de façade et même énigmatique comme celui de la Joconde…
Sourire est un geste facile ! Il stimule vos émotions, vos muscles zygomatiques, votre cerveau ! Le simple fait d’esquisser un sourire vous permet d'exprimer l'émotion du plaisir, de la joie et parfois même une certaine forme de dérision.

Le sourire est une formule magique qui facilite le contact, favorise la complicité et désamorce les conflits.


Dans la vente, ou le service clientèle, c’est un accessoire indispensable : même par téléphone, vous sentez si votre interlocuteur sourit juste au son de sa voix.

Un sourire est un outil de séduction, de persuasion… surtout pour nous, les femmes : en effet, une étude canadienne UBC*a démontré en 2011 qu’il existe une différence significative entre les hommes et les femmes dans la notion « d’attractivité d’un sourire » : ainsi, le « visage du bonheur » est l’expression de l’émotion la plus attrayante des femmes pour les hommes, mais l’une des moins attractives des hommes pour les femmes. Les médias l’ont bien compris, et c’est pour cette raison que 80% des personnes de sexe féminin sourient dans les magazines, contre seulement 58% des hommes.
Cette tendance a été confirmée par un site de rencontre américain**. Celui-ci révèle que les femmes affichant un grand sourire sur leur profil remportent davantage de suffrages que celles qui ne sourient pas ! Au contraire, il est fortement conseillé aux hommes d’adopter une mine « neutre ou fière » pour plaire.

Le sourire a de nombreuses vertus sur votre bien-être, et sur votre entourage : si vous êtes heureuse, cela se reflètera sur votre visage, et vous enverrez des signaux positifs autour de vous.

Il n’existe pas de meilleur moment pour sourire, il faut créer des moments de bonheur dans votre quotidien : Souriez à l’automne, à la rentrée, à la vie tout simplement !

Le bon moment pour sourire c’est maintenant ! Les études d’Eric Finzi, médecin à Washington, ont prouvés que même le sourire forcé était bon pour le moral !
Le sourire, c’est aussi une source d’émotions ! Comme par magie, une simple odeur pourra provoquer un sourire de satisfaction, comme celle d’un bon croissant chaud et gourmand, la fraîcheur d’un léger voile de parfum, la saveur d’un fruit juteux qu’on vient de croquer…

Avez-vous souri aujourd’hui, et savez-vous ce qui vous a fait sourire ?

 Souriez à la vie et la vie vous sourira

?Je vous invite à vous entrainer à sourire aussi souvent que vous pouvez ce mois-ci. Notez sur un carnet du sourire vos expériences positives, celles qui vous ont fait sourire. Vous pouvez aussi partager les moments forts avec votre entourage. Avant de vous endormir, relaxez-vous et revivez-les.
1, 2, 3, c’est parti ! 

Semez vos sourires comme on sème les graines au vent, et propagez du bonheur tout autour de vous. ?


*Prof. Jessica Tracy UBC Dept. of Psychology

**OKCupid blog

Alexandra De Roulhac

Coach du Bonheur

Demo

Alexandra

Votre Coach

Mobile : +33(0)635170496

alexandra@coachdubonheur.fr

92100 BOULOGNE

9, rue Heyrault

Copyright 2018 by CkomParis.com  création site internet Neuilly sur Seine - Paris
Compatible iPad, iPhone et Androïd
Demo