Comment arrêter de vous dénigrer girls ?

 

Beaucoup d'entre nous ont entendu leurs parents dire « tu peux mieux faire », « sois plus gentille » ou « fais des efforts »... Pourtant, ce qu'il reste souvent de ces « critiques constructives », c'est surtout le sentiment que ce que l'on fait n'est jamais assez bien.

Vous avez alors tendance à vous comparer aux autres et rarement à votre avantage parce que bien sûr vous vous sous-estimez et vous surestimez l'autre. Sinon, ce n'est pas drôle ! Se comparer aux c'est autres, perdre son super pouvoir !


Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour continuer à vous torturer ? Facebook, Instagram, Snapchat (etc) contribuent à toujours donner cette fâcheuse impression que votre vie est bien moins excitante que celles des autres !


En France, contrairement aux pays anglo-saxons, l'échec est stigmatisé, pointé du doigt.  On s'identifie beaucoup (trop) à ce que nous faisons !
Par exemple, au States, on ne va pas utiliser le "TU" qui TUE . On ne les entendra pas formuler : "TU as mal fait" mais « It's OK but I think we can dot it better », « we can work on this together, let's get back to me if you need any advices » : « C'est ok mais on peut faire mieux », « on peut le retravailler ensemble et surtout n'hésite pas de revenir vers moi si tu as besoin d'un conseil » .... Pour terminer la fin d'une collaboration, ils ne vont pas non plus vous remettre en question avec des phrases telles que « tu ne fais pas l'affaire »,  « tu n'as pas le niveau » mais ils diront plutôt :  « it's not working out, I' m really sorry » : «  Cela ne marche pas, j'en suis désolé ».

En France, on ne fait  pas (trop) de cadeau !


Et pourtant, le pire juge ne vient même pas des autres mais bien de vous même !


Généralement, quand vous réussissez, vous trouvez que ce n'est rien de spécial, que vous auriez pu faire mieux ou même que c'est un coup de chance...
Et quand vous vous plantez, vous vous trouvez nulle !

Prenez donc  plutôt le temps de savourer vos petites victoires !
 Une réussite sans un sentiment d'accomplissement c'est un peu comme une rose sans odeur, c'est bien joli à voir mais cela ne nous apporte pas l'ivresse...

Arrêtez  de vous critiquer et de ressasser vos échecs, ils ne vous définissent pas.

Et si vous décidiez de ne plus vous accuser pour un oui ou pour un non ?
Qui ne s'est jamais dit : » je suis trop grosse », « je ne suis pas à la hauteur», « je suis nulle » ?

Faites taire cette petite voix qui vous empêche de faire votre vie comme vous l'entendez !

Les médias mettent en avant la minceur, la jeunesse, la beauté.  Innocemment, votre subconscient a enregistré le message que pour être aimée et être à la hauteur, on doit être jeune, belle et mince !
 
Et comme les 2 plus grandes peurs de l'humain sont de ne pas être à la hauteur et de ne pas être aimé, quel stress permanent pour nous les femmes !
 
 Commencez par décaler votre regard sur vous même :

Je propose toujours aux personnes que j'accompagne sur le chemin du bonheur de se poser cette simple question quand vous vous critiquez :

« Si vous parliez à une amie qui a les mêmes problématiques que vous, vous lui diriez quoi ? »

Et naturellement, elles trouvent des mots bienveillants et encourageants à lui transmettre...

 Certains spécialistes diront que le fait de se dénigrer constamment est une forme de narcissisme.

Cela peut paraitre paradoxal mais cela n'est pas complètement faux !  Une personne narcissique s'admire d'une façon démesurée. Elle  a un ego surdimensionné, est souvent mégalomane, centrée sur elle-même, peu empathique et souvent dominatrice.

Se dénigrer tout le temps démontrerait donc plus que vous êtes égocentré ! Mais votre égo n'est pas surdimensionné mais sous-dimensionné. Votre égo vous rappelle sans cesse  que vous  ne correspondez  pas vraiment à la femme idéale qu'il aimerait que vous soyez ! Se dénigrer revient à baisser votre propre valeur. Cela peut être aussi une dépendance pour être rassurée et attirer la compassion....

Admettez-le, vous dénigrer sans cesse peut gâcher la vie.

Mais alors, comment faire pour devenir + sympa avec vous-même?

Ne vous prenez pas au sérieux, jouez avec l'auto dérision, préoccupez-vous plus de votre valeur ajoutée, de vos qualités et de ce que vous pouvez transmettre à votre entourage !
   
Cessez donc de vous comparer, de vous juger durement, faites-vous plutôt confiance et complimentez-vous généreusement ! Remplacez les « je dois » par des « je choisis de » et des « j'ai envie de ».

Vous pouvez aussi changer d'état d'esprit en modifiant votre posture.

Tenez-vous droite, cela élance votre silhouette, vous donne de l'assurance.
Souriez, cela active la production d'antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Cerise sur le gâteau, le sourire vous rend plus belle et rayonnante !
Prenez une pose qui vous donne du pouvoir comme par exemple celle de Wonder Woman !

Et si je devais ajouter une dernière astuce : faites  attention à vos fréquentations !


Fréquentez celles qui vous influencent positivement.. C'est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces...

selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. Celles-ci peuvent vous tirer vers le haut comme vers le bas...

Comment arriver à vous dire des mots doux si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ? Avoir un entourage qui nous estime, c'est la base !

Girls, et si les nouvelles rencontres étaient le moteur du succès ?



Une étude de l'INSEE  dévoile que les femmes consacrent chaque jour 4 H 38 en moyenne entre leurs enfants et les tâches domestiques, soit 2 fois plus (+) que leurs conjoints (2heures 26 en moyenne).
Les femmes n’ont plus besoin d’aide à proprement parlé, elles ont besoin d’un partenaire amoureux avec qui partager les taches du quotidien.

Vous travaillez tous les 2 ?

Votre mari ne vous fait pas l’honneur de nettoyer la cuisine parque lui aussi a besoin de manger…
Votre mari s’occupe des enfants le soir, rien d’exceptionnel, c’est aussi son rôle de parent….

Et si on changeait la donne ?

Ce n’est pas la quantité mais la qualité du temps passé en famille qui rend heureux le foyer.
En privilégiant la quantité, vous aurez l’impression de vous être sacrifié pour votre famille et vous perdrez aussi une occasion que vos enfants vous regardent avec fierté !
Aujourd’hui, il est encore compliqué pour la femme de trouver un équilibre entre leurs envies de carrière et leur vie familiale.

Et peut-être est-ce votre cas aussi ?

Beaucoup d’entre vous ont du mal à trouver du temps pour  soi et encore + quand il s’agit de se rendre à des soirées « after work ».
Au-delà de ça, vous avez peut-être l’impression de sacrifier une soirée en famille ?
Ou bien vous ne voulez pas rentrer dans un jeu de séduction ?
Ou encore ce n’est pas très naturel pour vous ?

C’est OK mais posez-vous cette question :

Et si vous vous fermiez des portes ?

Les filles, prenons conscience que nous avons le pouvoir de nous épanouir et de réussir sans complexe au même titre que les hommes !


En 2019, ce n’est pas qu’une histoire de femmes, c’est une question d’équilibre entre la vie professionnelle  et la vie personnelle.


1, 2 ,3  Foncez & Resautez !

3    (vrais) raisons d’y aller :

•    Prenez une bonne bouffée d’oxygène en sortant de votre quotidien et cultivez des relations diverses et variées.
•    Offrez-vous la possibilité de progresser et de multiplier les opportunités professionnelles.
•    Partagez votre expérience et votre savoir-faire et apportez à votre collectivité un nouveau souffle et vos meilleures clefs !


Les femmes sont d’excellentes communicatrices mais osent moins que les hommes !


L’être humain fonctionne aux émotions. Savoir les exprimer et autoriser son entourage amical, familial et professionnel à en faire autant est une force, rarement utilisée dans notre culture patriarcale.


On nous a longtemps vanté l’importance du quotient intellectuel (QI) pour réussir dans la vie, alors qu’aujourd’hui on sait qu’en réalité, ce qui prime c’est le quotient émotionnel (QE).


Une étude réalisée sur 55 000 professionnels dans 90 pays nous dévoile que les femmes surpassent les hommes dans 11 des 12 compétences associées à l’intelligence émotionnelle : leadership, coaching, mentorat, sensibilité organisationnelle, adaptabilité, etc. ;-)


Les femmes ont donc une capacité de leadership sous exploitée !

Et c’est là-dessus que vous allez miser !

Et oui ! Vous avez toutes des talents cachés…
… souvent gâchés par des a priori !

Stop aux croyances limitantes !

Let's fly...