Coach en développement personnel paris - productivité

10 raisons pour renforcer ses limites pour être plus heureux(s)e au travail.

 

 

Il y a deux sortes de limite, celles que vous vous mettez (par rapport à vos valeurs, vos règles de conduite, etc...) et celles que vous posez aux autres (par rapport à leur comportement).

Une pression positive pour des résultats performants

Pour être heureux au travail, il est important de se sentir utile à l’entreprise, trouver sa place, se sentir respecté. Avoir des objectifs ambitieux va stimuler si la personne qui les donne est elle-même dans la construction. La pression négative peut vous amener à vous faire sentir extrêmement fatigué, déprimé ou en colère pour des situations faciles à gérer si vous n’étiez pas dans le stress. Cet événement devient la goutte d’eau qui fait déborder le vase, l’incident en trop !

Ce vase est souvent rempli de vos frustrations accumulées.

Renforcer vos limites vous permet de vider ce vase et de ne plus jamais le laisser déborder.

Demandez-vous après quoi vous courez pour en faire toujours plus ? La reconnaissance ? Une promotion ? La sérénité ? L’avez vous obtenu ? Comme le disais Socrate, « Connais-toi toi-même »

Clarifier vos limites

Soyez clair avec vous même et avec vos collaborateurs :

  • Posez des règles dans une dynamique positive à l’égard de l’autre. 
  • Exprimez fermement ce que vous voulez et ce que vous ne voulez plus. 
  • Envoyer un message précis : « je te demande de »
  • Formulez la demande toujours d’une façon positive, jamais dans l’attaque. 
  • Restez tolérant vis à vis des autres.

Les avantages

Pourquoi renforcer vos limites vous rendra plus performant, plus créatif, en meilleur santé :

  • Vous ne laisserez rentrer dans votre espace seulement que le positif et les situations supportables. 
  • Vous ne laisserez plus jamais personne abuser de votre disponibilité ou gentillesse, (on vous donne toujours des dossiers à la dernière minute, les journées de congés ne sont pas toujours synonyme de liberté car il vous reste toujours un travail à faire...). 
  • Vous attirerez des nouvelles personnes et de nouveaux comportements positifs. 
  • Vous vous sentirez respecté. 
  • Vous vous sentirez allégé d’une façon surprenante.
  • Les situations stressantes vous paraîtront gérables.
  • Vous vous sentirez en harmonie avec votre environnement.
  • Vous serez vous-même.
  • Un nouvel optimisme va se dégager de votre personnalité. 
  • Une nouvelle force va se réveiller en vous.

Alors dès aujourd’hui, pour être plus performant et travailler dans le respect et la bonne humeur, soyez clair envers vous même et vos collaborateurs par rapport à vos limites tout en restant souple !

Conférence, Atelier / Le bonheur au travail, Leadership

En France, le coût du stress au travail avoisine 1,6 milliard d’euros par an. Il touche 4 salariés sur 10. D’après l’OMS, notre pays est le 3e à enregistrer le plus grand nombre de dépressions en lien avec le travail. Selon de récentes études, 31% des salariés sont « activement désenchantés » et 61% ne travaillent « que » pour le salaire. 

Le concept de bonheur au travail peut paraître provocateur. Et pourtant, le bonheur au travail, c'est possible !

En marge des coachings individuels, j’ai récemment engagé une démarche auprès du monde de l’entreprise. J'anime des ateliers de groupes sur des thèmes comme le bonheur au travail, le leadership altruiste et je fais également du sur-mesure avec un programme adapté à vos problématiques avec des formules à l’heure, à la demie-journée ou à la journée.

Donner la parole aux équipes, par l'entremise d'un coach, c’est un moyen simple et efficace pour augmenter le bien-être des salariés et d’améliorer la productivité de votre entreprise ! J'évoque notamment : la confiance en soi, la communication, l'intelligence émotionnelle, les valeurs de l'entreprise,  la gestion du stress, la gestion du temps...


Prendre de nouvelles habitudes de pensée, éviter les malentendus, avoir des bonnes relations entre collègues et avec la hiérarchie, et réfléchir au stress de façon positive sont autant de points de départ pour fédérer vos équipes aux valeurs de votre entreprise et améliorer les performances et la créativité de chacun.

 


Quelques références :

En intranet

* Partenariat d'un an avec le journal du PARFUM et de la BEAUTE (e-learning qui forme les Conseillères beauté à travers la France).

J'ai partagé une vidéo pédagogique et/ou un article mensuel et une astuce hebdomadaire pour trouver du plaisir et de l'efficacité  dans son activité.

 

Ateliers bonheur au travail

Résultat de recherche d'images pour "una solidarité normande"


* UNA Solidarité Normande : Ciné / débat et atelier au Havre (76)- durée 2H30,  35 participants,  infirmiers,  aide- soignants, aide à domicile, salariés administratifs.

Thèmes : Le bonheur au travail à travers des exemples d'entreprises libérées, les conditions de travail des services polyvalent d'aide et de soins à domicile avec quelques pistes pour les améliorer.

    Résultat de recherche d'images pour "immo groupe agences runies"

   

* Agences Réunies et Imogroup : Convention à Marseille (13) - durée 2h, 55 participants, gérants d'agence immobilière.

Thèmes : Leadership collaboratif et bonheur au travail pour cultiver un esprit fort, déterminé et positif, être enthousiaste et aimer son travail.

Résultat de recherche d'images pour "bnp paris leasing solutions"


* BNP Paribas Leasing Solutions: Atelier à Puteaux (92) - durée 1h30. 40 participants de tous niveaux hiérarchiques.

Thèmes : Bonheur au travail, améliorer son cadre de travail avec un brainstorming, émergence d’idées nouvelles et mise en place d’un plan d’action.

Résultat de recherche d'images pour "bnp mix city"

* BNP Parisbas Association BNP Paribas MixCity : Atelier à paris (75) - durée 1H30. 20 participantes cadres.

Thèmes : Bonheur au travail, prendre soin de ses besoins, renforcer sa confiance en soi, mieux gérer ses émotions pour mieux communiquer.

Résultat de recherche d'images pour "bnp cardif"

 

*BNP Parisbas Cardif : Atelier à Nanterre (92) - durée 1h30. 20 participants managers seniors et collaborateurs..

Thèmes : Bonheur au travail, Booster votre efficacité : Comment faire pour mieux gérer son temps, définir ses priorités afin de mieux produire son travail, renforcer la cohésion d’équipe.

Résultat de recherche d'images pour "inea conseil"

 

En partenariat avec INEA conseil : Atelier chez la durée (75). Durée 1H30. 15 participants : DRH, managers...

Thème : Petit déjeuner du bonheur :  Comment développer un management altruiste ?  Interview après l'atelier avec Olivier Jacob fondateur de INEA conseil.

 

* Meet your Goal: Séminaire à Paris (75) - durée 45 minutes, 20 participants entrepreneurs.

Thèmes : psychologie positive, bonheur et entreprenariat.


* Women Up / La Fusée: Conférence à Paris (75) - durée 1h30. 30 participants de la Génération Y, jeunes actifs diplômés de grandes écoles.

Thèmes : Affirmation de soi, communication, leadership, apprendre à mieux se connaitre, à mieux communiquer et à gérer les situations de crise.


* Un Etablissement Petite Enfance: Atelier à Levallois Perret (92) – 20 participantes Educatrices et Auxiliaires petite enfance - Durée: une demie journée.

Thèmes: bonheur au travail, gérer le stress, atelier ludique et brainstorming pour renforcer la cohésion d’équipe et gérer les émotions.



Le bonheur au travail, la clé de votre réussite !

Contactez moi au 06 35 17 04 96 ou par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Efficience + efficacité = réussite + bonheur

 

La satisfaction est le sentiment provoqué par le fait de réussir quelque chose, par exemple atteindre un objectif, ou accomplir une mission. C’est finalement ce qui motive tous les projets, qu’ils soient personnels ou professionnels et ce, quelle que soit notre stimulation profonde : l’envie de gagner de l’argent, la recherche du bonheur, une cause humanitaire, etc.

Mais à quel moment sait-on qu’on a réussi ce qu’on a entrepris, et comment ?

Pour se sentir satisfait d’avoir accompli un objectif, il faut l’avoir défini au préalable, c'est-à-dire, identifier un résultat qui, lorsqu’il sera atteint, viendra combler un manque, répondre à un besoin ou en susciter un nouveau.
Lorsque JF Kennedy s’adresse au Congrès Américain en mai 1961, avec la promesse d’envoyer un Astronaute sur la Lune avant la fin de la décennie, mais aussi de le faire revenir en vie, il définit clairement un objectif, l’inscrit dans un cadre temporel, et fixe dès le départ les conditions du succès...ou de l’échec ! Les USA battront finalement les Soviétiques dans leur course, lorsque Neil Armstrong posera le pied sur la Lune en juillet 1969.

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. MARK TWAIN

La mission aura été accomplie, dans les formes et les délais, et pourtant cet objectif était particulièrement ambitieux et techniquement impensable ! Mais d’ailleurs, quel était-il vraiment : réaliser un rêve, se poser sur la Lune ou, coûte que coûte, battre de vitesse les Russes… ?
Tous les projets partent donc d’un constat de départ, et mènent vers un point d’arrivée.
Le besoin conduit à identifier un manque, qui amène à définir un objectif et élaborer un plan d’action pour y répondre.

C’est alors que les notions d’efficacité et d’efficience apparaissent.

L’efficacité qualifiera le rapport entre le but recherché et le résultat obtenu, et l’efficience désignera le rapport entre les moyens mis en œuvre et le résultat obtenu. Plus le résultat s’approchera du besoin constaté, plus le projet sera jugé pertinent, et plus grande sera la satisfaction, tant celle de l’auteur que celle de l’usager.
La réussite du Projet Apollo n’aura été possible que parce qu’il y a eu une véritable volonté d’agir (en gérant des priorités), des moyens considérables (mais adaptés à l’enjeu), une détermination totale (face à une tâche jugée impossible), une échéance (pour arriver le premier) et, surtout l’envie de porter au plus haut une part de rêve qui, aujourd’hui encore, fait vibrer le monde entier.
Ce n’est toutefois pas indispensable de toujours viser la Lune mais être ambitieux fait avancer et permet de dépasser ses limites. Les plus belles réussites sont souvent celles du quotidien, ces petites tâches qu’on se fixe et qui, lorsqu’on les réalise, créent en nous le sentiment de bonheur, la fierté du travail accompli.
Donc l’efficience se mesurera au regard des moyens déployés, les outils utilisés, le temps consacré, l’enthousiasme communiqué, tandis que l’efficacité sera le reflet du résultat obtenu, et se quantifiera grâce à une évaluation adéquate et pertinente.
Car évaluer permet aussi de clôturer le projet, définir ce qui peut (encore) être amélioré, et susciter un autre objectif. Enfin, cé-lé-brez votre réussite ! Parce que se réjouir, être fier de vous, c’est encore le meilleur moyen d’exprimer votre satisfaction !

Il est où les bonheur (au travail), il est où ?

On parle de plus en plus de bonheur au travail. Le domaine professionnel a une place importante dans notre vie puisque nous passons autant de temps dans notre parfumerie ou notre bureau qu’avec notre famille, nos amis, ou notre chat ! En plus, et c’est très important : notre bien-être au travail influence votre humeur au quotidien…

 En tant que Conseillère de beauté, vous représentez l’état d’esprit d’une enseigne, vous avez aussi la mission de représenter parfois l’image d’une marque, devant chaque cliente, la promesse d’un produit, et tout cela vise à rendre nos clientes satisfaites et donc, heureuses …

 « Les individus n'achètent pas des produits ou des services, ils achètent des relations humaines, des histoires, de la magie » (Seth Godin, expert en marketing).

 Alors comment cultiver le bonheur au travail et offrir de la magie à nos client(e)s ?

 Une bonne ambiance et la reconnaissance des efforts accomplis sont le terreau du bonheur au travail. Chacun(e) de nous a un rôle à jouer pour créer une bonne énergie, une communication positive, et contribuer à l’état d’esprit optimiste de l’équipe tout au long de la journée…

 En France, un sondage révèle que 3 français sur 4 se disent heureux au travail, mais la moitié des répondants estiment qu'ils ont trop de travail et pas assez de temps pour le faire correctement…

 
Pour comparer, dans les pays du Nord comme la Suède ou le Danemark, en tête du classement des pays les plus heureux du monde, on prône la modération : ni trop, ni trop peu, juste assez.

Tout le monde travaille dur, le management est bienveillant et on fait peu d’heures supplémentaires !

 
En changeant notre regard sur notre quotidien, nous pouvons toujours trouver mille façons d’être satisfait(e) même pendant certaines périodes moins faciles…

 Et n’oublions pas : notre personnalité n’est pas limitée à notre profession ! Pour vivre pleinement le bonheur, il est nécessaire de prendre de la distance émotionnelle et de nous concentrer sur ce qui est important.

C’est le meilleur moyen d’être performant(e) dans notre travail et épanoui(e) dans notre vie !

Le management des nouvelles générations

 

Management et environnement de travail

Les entreprises sont plus libérées aujourd’hui concernant la question du bonheur, elles assument en effet davantage d’effectuer une démarche vers un professionnel ou d’ouvrir  des postes dédiés au bien-être et/ou bonheur :

On observe en effet l’arrivée de nouvelles professions telles que les CHO,pour Chief Happiness Officer, qui ont pour rôle de développer la bonne entente, une ambiance positive et des temps forts de partage au sein même des locaux de l’entreprise. Alexandra De Roulhac souligne qu’il est positif et important de mettre le bonheur au coeur de la stratégie entreprise et qu’une personne dédiée puisse faire le lien entre les collaborateurs.

Les manières de travailler sont aussi un moyen de développer le taux de bonheur du collaborateur en lui offrant plus de liberté. Le salarié a encore plus envie de s’investir et de rendre la pareille à son employeur, dans le cadre d’une relation donnant/donnant. Le travail en home office, le télétravail et le mobile working sont, suivant la profession, d’excellentes alternatives pour éviter le quotidien et remotiver le collaborateur dans ses missions.

Les open spaces et l’organisation de l’entreprise permet de recréer un cadre de travail “comme à la maison”. Le fait de ne pas avoir de place attitrée peut en décourager certains, mais pour la majorité des témoignages récoltés, il s’agit d’un excellent moyen de responsabiliser le collaborateur en augmentant le sentiment de confiance lui étant accordée et en parallèle, sa productivité. À l’image de la start-up qui n’en est plus une… Nous pouvons citer les nouveaux locaux d’Airbnb Paris basés à Opéra depuis l’année dernière et qui ont vraiment été pensés pour maximiser le bien-être et l’ambiance décontractée, agréable, non formelle permettant de mieux communiquer et collaborer.  

Si on facilite la vie des salariés, ils seront heureux de s’engager pour leur entreprise. Mais pour se faire, le management doit évoluer vers un modèle plus horizontal: le fonctionnement très hiérarchisé et le stéréotype de “petit chef” ne fonctionnent plus. Qui plus est, les nouvelles générations déjà présentes ou sur le point d’arriver sur le marché du travail recherchent en priorité la reconnaissance, et ne sont pas des cibles faciles à “capter” dans le fonctionnement actuel des entreprises.


Générations Y ou Milléniaux et Z

Les nouvelles générations cherchent du sens au travail et veulent un bon équilibre entre vie pro et vie perso. Alexandra De Roulhac souligne que la génération Z (c’est-à-dire celle qui est née depuis l’an 1995) recherche plus de sens, d’émotions positives et le pouvoir de s’accomplir. Si on ne challenge pas ces générations, qu’on ne les valorisent pas, qu’on ne leur demande pas une vraie contribution, ils nauront pas peur de partir ou de créer leurs propres entreprises, fidèles à leurs valeurs.

D’où la citation qui retentit souvent dans leurs esprits : «votre génération est amenée à faire plusieurs métiers en une vie, à travailler dans beaucoup d’entreprises différentes – la grande carrière dans la même entreprise n’existe plus ». À juste titre, le problème ne viendrait-il pas des entreprises qui ne s’adaptent pas ? L’enjeu est pourtant énorme de leur côté : le recrutement et la fidélisation des prochaines générations de collaborateurs.

Alexandra De Roulhac affirme que ce n’est pas à l’un ou l’autre de s’adapter en totalité, mais bien à chacun de faire un pas pour s’inspirer de l’autre et réussir à s’entendre.


Le bon élève : la Suède

Selon le World Happiness Report qui classe 155 pays en fonction de sept critères principaux (l’aide sociale, la liberté, la générosité, l’honnêteté, l’espérance de vie, le PIB par habitant et la confiance accordée aux dirigeants), la Suède arrive en dixième position des pays les plus heureux du monde en 2017.

Alexandra De Roulhac nous a présenté la Suède et les pays nordiques en général comme de vrais exemples à suivre : travail et management différents, la philosophie de travail est le “Lagom”  qui signifie « Ni assez, ni trop, ni trop peu ».  Elle s’applique au domaine professionnel en impliquant les salariés à travailler durement, mais à 17h, les bureaux sont déserts, les pauses café sont obligatoires pour que chacun puisse ralentir et le management est instauré sur une base de confiance : la relation professionnelle est avant tout bienveillante et collaborative. Passer trop de temps au travail est un signe de problème au niveau du management.  

Comment la Suède a-t-elle rendu le bien-être traditionnel ? À travers le Lagom et la recette du Fika. Ce dernier regroupe les pauses café, petits-déjeuners du vendredi matin, etc. Il permet de ralentir d’un coup l’entreprise en créant des moments de détente communs. Pour ralentir en France il faut une excuse, alors qu’en Suède, ils ont rendu cette excuse obligatoire. Il est en effet très mal vu de ne pas participer aux pauses café et ce peut être assimilé à du carriérisme, ce qui n’est pas du tout apprécié. A contrario de la France, le  bonheur au travail étant d’ores et déjà  au cœur du fonctionnement des entreprises Suédoises, la question d’y intégrer un coach de bonheur ne se pose pas.

Article paru sur bleisure.fr

 
Les propos ici développés appartiennent à notre coach du bonheur, Alexandra de Roulhac

Précision : cet article n’a pas été sollicité par la professionnelle citée.

Prendre son envol vers le bonheur

La métamorphose de la chenille en papillon est un symbole interprété de différentes façons. Il a été repris dans toutes les traditions spirituelles de l'humanité et représente dans de nombreuses cultures le changement et la transformation.
En psychanalyse, le papillon symbolise la renaissance.

Dans le coaching du bonheur, cette métamorphose illustre le cas des personnes qui sortent de leur cocon pour enfin prendre leur envol. Sortir de son confort routinier, se diriger vers des horizons nouveaux vous permet de vivre pleinement, et non juste survivre ! Votre subconscient fera de la résistance si vous prenez une décision qui vous fait sortir de votre zone de confort. C’est normal, votre subconscient n'aime guère le changement. Vous allez vous trouver des excuses, vous raconter une histoire pour rester dans votre cocon. La routine, les habitudes sont confortables mais attention au revers de la médaille, elles peuvent aussi devenir un piège ! Si vous restez trop longtemps dans votre cocon, vous allez finir par créer un monde aliénant ! L’action est le moteur du changement. L’action vous permet de prendre votre envol. Peser longtemps le pour et le contre, s’inquiéter outre-mesure, peut freiner voire stopper net toute velléité de passage à l'acte. Le principe de précaution finira par inhiber toute forme d’action. Je compare l’inquiétude à un parasite du bonheur car elle grignote toute votre énergie et peut même, pendant une période de vie difficile, faire disparaitre votre force de caractère. Demander à une personne en dépression d'avoir de la volonté, c'est comme demander à un aveugle de voir !

Pourtant, se préoccuper du lendemain est nécessaire pour anticiper les difficultés. Pour cela, je vous donne une clé pour rester dans l’action : remplacez l’inquiétude par une bonne dose d’optimisme ! Cultivez votre optimisme comme le jardinier cultive son potager ! Faites-vous confiance et suivez votre instinct plutôt que d'élaborer des analyses minutieuses et logiques pour prendre vos décisions. 100 grammes d’action valent parfois plus qu’un kilo de réflexion ! Les animaux possèdent naturellement un instinct très développé qui guide leurs choix. L’être humain est d’abord guidé par ses raisonnements, et il a tendance à ne plus écouter son instinct.

Ecoutez plus souvent votre cœur, votre instinct, pour prendre votre envol vers le bonheur !

Stop aux nuisances pour plus de reussite et de bonheur !

Petites ou grandes, les nuisances sont une espèce d’esclavage, des petites chaines, un encombrement spatial et psychologique qui vous freinent dans vos réalisations.
Les trois ingrédients nécessaires pour arriver à faire ce que vous décidez : la volonté, le temps et l’énergie.

Vous n’arrivez pas toujours au bout de ce que vous entreprenez ? La volonté est un ingrédient nécessaire pour réaliser vos souhaits professionnels mais elle n’est pas suffisante. Que vous manque-t-il pour atteindre vos objectifs : généralement soit le temps, soit l’énergie.
Vos journées sont certainement bien remplies, elles ne feront toujours que 24H donc que faire pour gagner du temps ?

Il suffit d’éliminer une par une les nuisances qui peuvent vous parasiter. S’en détacher vous permettra de vous sentir plus performant, plus créatif et plus disponible pour votre entreprise. Vous vous sentirez plus allégé, plus libre et plus heureux. La plupart du temps vous acceptez de subir ces parasitages pour certaines raisons.

Demandez-vous avec bienveillance lesquelles. Avant de les éliminer il est important de les cerner et de savoir en quoi elles vous étaient utiles. Internet par exemple donne l’impression d’être relié au monde tout en restant seul derrière un écran. Les nouvelles technologies sont merveilleuses, mais attention à ne pas se laisser prendre au piège. Les réseaux sont à double tranchant et si vous n’y prenez garde ils peuvent vous isoler au lieu d’élargir vos relations. Le virtuel peut devenir une véritable dépendance ! Il peut vous asservir en vous entrainant dans un monde factice et en vous volant le temps nécessaire pour la bonne marche de votre entreprise. On peut gagner 50 pour 100 de sa productivité avec une bonne organisation.

Solutions pour vous débarrasser de vos nuisances.

Listez une par une chaque chose qui vous parait une nuisance et sur laquelle vous pouvez avoir une action. Cela peut être dans
• votre environnement : votre maison / appartement, votre profession, vos relations…
• vos émotions,
• votre style de vie,
• vos loisirs,
• vos finances
• ou tout autre domaine…
Cherchez ce que cela vous apporte et ce que cela vous retire.
Puis décidez ce qui est le mieux pour vous : l’apprivoiser, la réduire ou la supprimer.
Après un bilan concret, vous vous rendrez compte qu’il est possible de réaliser vos objectifs professionnelles tout en vous laissant le temps pour votre vie privé. Ainsi vous conjuguerez bonheur et productivité !

Alexandra De Roulhac

Coach du Bonheur

Demo

Alexandra

Votre Coach

Mobile : +33(0)635170496

alexandra@coachdubonheur.fr

92100 BOULOGNE

9, rue Heyrault

Copyright 2018 by CkomParis.com  création site internet Neuilly sur Seine - Paris
Compatible iPad, iPhone et Androïd
Demo