Et si nous parlions résilience ?

La resilience, est ce que ça vous parle ?
 
Être résilient, c’est un état d’esprit ! Cela s'apprend !
 
Etre résilient, c’est traverser une tempète et en ressortir toujours debout.
Etre résilient, c’est rebondir en temps de crise sans se briser !
Depuis quelques mois, les crises se succèdent et nombreux d'entre vous ont besoin d'intégrer ce qui est arrivé pour résister aux changements actuels.
 
En ce moment, vous avez peut être l’impression de traverser une tempête, n’est ce pas ?
 
Si c’est le cas, continuez d'avancer courageusement en attendant une éclaircie !
Dans ces périodes troubles, ne laissez surtout pas votre égo vous jouer des tours.
Parfois, il suffit de pas grand-chose comme modifier certaines habitudes ou encore se recentrer sur l'essentiel pour ne pas se laisser abattre par les tourments du quotidien.
Cela n’est certainement pas la première fois et vous vous êtes donc déjà prouvé que vous êtes une personne résiliente. Alors, cette fois ci encore, faites au mieux ! Affrontez les problèmes un par un et vous serez agréablement surpris de vos ressources.
 
D’ailleurs, ce n’est pas toujours celui qui a l’air le plus solide qui résiste le mieux mais celui qui fait preuve de souplesse. #LeRoseauEtLeChêne
Notre ami La Fontaine le résume très bien dans sa fable : "le Roseau et le Chêne".
Souvenez vous, quand l’orage éclate, le roseau plie mais ne se brise pas. Il reste ancré dans la terre contrairement au chêne qui est resté droit comme un I et pourtant en ressort déraciné.
Le secret du roseau est de rester bien ancré !
Restez ancré, resistez et acceptez de vous retrouver en face de votre vulnérabilité pour garder le cap.
 
En effet, être en face de vos imperfections et de vos fragilités font partie du programme !
 
On nous a toujours appris à se montrer fort. Alors, vous pensez que si vous laissez transparaître vos faiblesses, les autres vous mépriseront.
Et pourtant, être vulnérable, cela permet de faire preuve de souplesse, de se remettre en question et de se réinventer.
 
Arrêtez d’être un chêne !
#UnPeuDhumilitéNaJamaisFaitDeMalAPersonne
 
Au contraire, servez vous de votre vulnérabilité pour vivre pleinement vos émotions et faire preuve de résilience.
Celui qui semble le plus fort n’est pas toujours celui qui résiste le mieux !
#LaLoiDuPlusFortNestPasToujoursLaMeilleure
 
Soyez le roseau !
 
Selon les neurosciences, nous avons besoin pour notre épanouissement de laisser s'exprimer harmonieusement le cortex frontal (en charge des décisions et des actions) et le système limbique (en charge des émotions). Ne pas laisser transparaître sa part de fragilité revient à étouffer votre cerveau limbique.
 
Je vous propose quelques pistes pour modifier votre perception pour devenir de plus en plus résilient :

Acceptez vos erreurs comme un moyen d’apprendre, revenez à vos erreurs passées et posez vous ces questions :
• Que pourriez-vous apprendre de cet échec qui vous soit utile pour l’avenir ?
• Si vous aviez adopté un autre état d’esprit quelles sont les stratégies différentes que vous pourriez avoir utilisées ?
 
Agissez parce qu'un gramme d'action vaut mieux que 10 000 grammes de réflexion.
 
Acceptez de ne pas avoir toujours le contrôle.
 
Remplacez le "OUI mais" par "le OUI ET".
 
Jouez collectif, nous sommes tous dans le même bateau.
 
Et surtout, arrêtez de vous autoflageller !
 
D'ailleurs, si une petite voix se fait un malin plaisir à vous parasiter, demandez lui de baisser d'un ton ou, encore mieux, proposez lui de repasser plus tard quand vous serez disponible.
 
Vous pouvez aussi décider de transformer les messages négatifs.
par exemple :
 
"Je suis nul" devient "j’ai fait une erreur mais je ne suis pas ce que je fais et en + les erreurs m’aident à apprendre et à grandir ".
 
"Je laisse tomber" devient "Je vais tenter une stratégie différente".
 
"C’est trop difficile" devient" J'ai besoin d'un peu de temps".
 
"Je ne peux pas" devient" Je vais chercher des ressources".
 
"Cela n’a pas marché" devient " je n’ai pas dit mon dernier mot, Il y a toujours un plan B, C, D....Z".
 Votre super pouvoir : vous adapter à toutes les situations même les plus stressantes !
 
Alors, je compte sur vous pour utiliser votre super pouvoir et vous relever de ces crises encore + beau, encore + fort !
Parce que les crises permettent aussi de se réinventer et d’en sortir meilleur....Qu'en pensez vous ?
 
Et vous , êtes vous plutôt Roseau ou Chêne ?

Le Bonheur, un conte moderne ?

L’ONU a décrété que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur, reconnaissant ainsi que « le bonheur et le bien-être sont des aspirations universelles à intégrer dans les objectifs politiques ». Le sujet est plus que jamais d’actualité !

Mais alors, pourquoi se limiter à une seule journée dans l’année ? À vous de l’inscrire sur votre agenda aussi souvent que vous le voulez, et faire de chaque jour une célébration.

Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. Dalaï Lama

Il me revient à l’esprit les histoires qu’on nous racontait lorsque nous étions enfants, faites de mystère, de magie, de belles princesses et de preux chevaliers. Même quand l’aventure est jalonnée d’obstacles, ou que les personnages rencontrent des épreuves, connaissez-vous un conte qui n’ait pas de happy end ? On trouve du bonheur dans toutes les fables et pourtant le bonheur n’a jamais été traité directement comme le sujet d’un conte.

J’ai envie de sortir des sentiers battus et, certaine que La Fontaine n’en prendrait pas ombrage, je vous propose un petit conte moderne pour, ensemble, cultiver votre bonheur…

Il était une fois, une jeune femme avec l’âme en peine. Fort heureusement, elle eut la chance de croiser sur son chemin une gentille fée qui lui remit un vieux grimoire, dans lequel elle trouva une recette qui lui redonna le goût de la vie :

« Prenez quelques graines de bienveillance, de partage et d’amitié au creux de votre main.

Semez-les avec amour, en les dispersant autour de vous…

Recouvrez délicatement d’un terreau d’altruisme, propice et fertile.

Arrosez sans modération le bonheur qui pousse, chaque jour.

Entretenez régulièrement votre petite parcelle, avec tolérance et indulgence.

Aimez, aimez et aimez encore le bonheur qui s’éveille devant vous.

N’hésitez pas à casser la routine, et sachez exprimer joie et gratitude.

Accrochez un tuteur sur les tiges qui rencontrent un moment de fragilité, pour les guider.

Faites confiance à Dame nature, et cultivez humour et optimisme !

Exposez au soleil les jeunes pousses pour leur donner force et vigueur.

Surtout soyez généreux (se), la culture du bonheur ne connaît ni limite ni saison.

Accompagnez avec douceur la fleur du bonheur qui éclot, sans hâte ou perfectionnisme.

Appréciez ses contours, et laissez-vous envoûter par ses formes naissantes.

Ne craignez pas les tempêtes, le bonheur sait faire preuve de souplesse.

Quand enfin viendra le temps de la récolte, ratissez délicatement.

Offrez le fruit de votre travail à ceux (celles) que vous aimez.

Apprenez à donner, cela vous procurera un bien-être égal à nul autre.

Sachez aussi recevoir avec le sourire, et apprécier le cadeau qui vous est fait.

Le lien que vous tisserez durera plus longtemps encore que des pleines lunes de miel.

La culture du bonheur est un art qui n’est pas éphémère.

Recommencez, encore et encore, le bonheur se partage à l’infini.

Soyez créatif (ve), la recette permet d’ajouter tous les ingrédients dont vous avez besoin.

Trouvez le bon dosage, pour le plus grand plaisir de chacun. »

La fin de l’histoire, je vous invite à l’écrire…

 

Paru sur Zentonik

Abonnez-vous à notre Newsletter !