Coach en développement personnel paris - coach de vie

[Article invité] Ton bonheur se cultive à loisir… _/|\-- par Reynald

R

Raynald est le fondateur du blog 11-h-11.com, pensées positives et bienveillantes pour tout ce qui respire, établi en 2014.
Il était informaticien encore il y a peu, mais il est entrepreneur depuis longtemps. Il laime se qualifier comme "entrepreneur de bien être" car c'est ce qui l'anime au plus profond de lui-même.
Il est formé comme masseur bien être et il est surtout thérapeute énergéticien Reiki en voie traditionnelle japonaise. Il est  certifié 3ème degré par ma lignée et il a été consacré début juillet en tant qu'enseignant.

Voici un de ses articles pour cultiver votre bonheur !

Au fond de toi, tout comme en surface, jaillit une étincelle cousine de la somme d’énergie qui t’anime. Au départ, elle peut te sembler abstraite. Mais en définitive, elle se traduit par la façon et l’intensité avec lesquelles tu te décides à la cultiver.

Cette étincelle, c’est le bonheur. Ce petit rien qui fait tout. Cette douceur qui s’empare de ton être pour mieux te permettre de toucher l’intangible, de voir l’invisible. Ton esprit ainsi paramétré t’autorisera l’excellence d’un moment unique tout comme la folie de ta pensée à contre courant.

Tu te démarqueras ainsi avec aisance, à tout instant où la joie te caressera l’esprit. Le bonheur se propagera à l’échelle de ton rayonnement. Et c’est ainsi que le champ infini du possible sera ton jardin fertile.


Paix, lumière et tendresse à tout ce qui respire... ;) _/|\_


Retrouvez Reynald sur 11-h-11.com

4 astuces simples pour réaliser ses rêves

Quel est le rêve que vous regretteriez de ne pas avoir réalisé si vous deviez mourir demain?
Pendant l'enfance, nous avons tous des rêves un peu fous, et n'avons aucun doute qu'ils se réaliseront. Puis un jour, nous les confions à un adulte qui nous sourit, amusé. Bien souvent, en quelques mots et sans même s'en rendre compte, il détruit nos rêves.

Et si, aujourd'hui, vous remettiez un peu de magie dans vos rêves?

"L'homme ne pourra jamais cesser de rêver. Le rêve est la nourriture de l'âme comme les aliments sont la nourriture du corps". Paulo Coelho/le pèlerin de Compostelle

Cliquez ICI pour voir ma vidéo postée sur Huffington Post pour découvrir les 4 astuces pour réaliser vos rêves !

4 attitudes pour mieux faire face au stress

 

Ce n’est un secret pour personne que l’année 2015 aura été particulièrement difficile, triste et traumatisante : attentats terroristes, ambiance morose, économie en berne etc. On se sent particulièrement vulnérable dans de telles situations, car elles font ressortir des fragilités qui sont en nous. Lorsque le taux de stress augmente considérablement, de façon récurrente ou permanente, il n’est pas aisé de trouver la paix intérieure. 25% du bonheur que nous éprouvons au cours de notre vie est lié à notre capacité de contrôler notre stress. Nous avons donc tout à y gagner. En m’appuyant sur les travaux de recherche existants, je vous propose quelques clés pour faire face, plutôt que de subir.

La notion de stress a été inventée en 1956 par le biologiste hongrois Hans Seyle, qu’il définit comme une « réaction physiologique permettant à l’organisme de s’adapter face à une agression externe, qu’elle soit traumatique, thermique ou même sociale ». Il identifie trois phases successives dans la réaction au stress : l’alarme (boule au ventre, mal de dos…), la résistance (on se prépare à l’affronter), et l’épuisement (l’organisme finit par craquer). Le Pr Richard Lazaarus définit le stress comme étant « l’état qu’une personne éprouve lorsque la demande dépasse les ressources naturelles et sociales qu’elle est en mesure de mobiliser ». Assez rapidement, cela provoque fatigue, perte d’attention et irritabilité. Comment faire pour éviter de céder au stress et cultiver son bonheur ?

1. En prévention, facilitez-vous la vie au maximum

Par exemple, planifiez votre journée sur votre agenda. Ce qui est dit est écrit, ce qui est écrit est fait. Vous perdrez moins de temps, accomplirez davantage de choses et vous sentirez plus serein(e).

2. Contrôlez les sources de stress pour les réduire ou les éliminer

La gestion du stress passe aussi par la capacité de savoir lâcher prise. Cela permet d’être mieux dans sa vie, au travail, et de démarrer la journée avec une bonne énergie. Et surtout souriez, à vous même, à la vie et aux autres !

3. Pratiquez des techniques de relaxation pour vous décontracter

Soyez à l’écoute de votre corps et offrez-lui des moments de satisfaction. Se faire plaisir, c’est prendre le temps de vivre, respirer, s’amuser, se relaxer. Lâchez-vous, et dansez sur le bar si vous en avez envie ! Youpi !

4. Apprenez à repousser les pensées irrationnelles

Il existe une façon simple et efficace : écrire ! A tout moment de la journée, prenez une feuille et notez -sans vous censurer- tout ce que vous ressentez. Lorsque vous vous relirez, vous aurez pris du recul sur ce qui vous amenait à interpréter les évènements de façon négative.

« Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, la force de changer celles que je peux et la sagesse d’en connaitre la différence »
Marc Aurèle

 Paru sur Zentonik, cliquez ICI.

4 conseils pour garder l'état d'esprit positif des vacances toute l'année


La rentrée peut-elle rimer avec sérénité ?  

Je vous invite à découvrir ses conseils sur ma vidéo Huffington ou lire cette chronique.
Pendant les congés, c’est facile de voir la vie en rose : on est déconnecté du quotidien, libéré des soucis du travail, d’horaires, d’embouteillages, etc.
On revient totalement ressourcé, avec une mine radieuse et plein d’énergie positive.

Alors, comment garder tous ces bénéfices au retour des vacances ?


Selon les principes fondateurs de la Pensée Positive, toutes nos pensées sont créatrices, en positif comme en négatif. Ainsi, si votre subconscient est rempli de pensées négatives, il est fort probable que le négatif se manifestera. À l’inverse, s’habituer méthodiquement à penser de manière positive entraînera le positif à se manifester.
Si vous parvenez à changer votre état d’esprit, c’est toute votre vie qui sera changée. En effet, voir la vie sous l’angle du bonheur vous pousse à agir, vous donne de l’énergie et vous permet de mieux réussir ce que vous entreprenez !


Aujourd’hui, je vais vous donner quelques pistes pour garder après vos vacances cet état d’esprit positif tout au long de l’année :


1.    Prenez chaque jour un rendez-vous avec vous-même, d’au moins 20 minutes !
Savourez ce moment, ne faites rien de concret, cela ressource vraiment, vous verrez ! Préparez-vous un bon bain moussant, créez une ambiance relaxante avec des bougies parfumées, une lumière tamisée, lisez un magazine qui vous enchante, méditez, qu’importe ! Ce moment vous appartient ! Notez-le sur votre agenda comme si c’était un rdv formel et faites en un rituel quotidien Cela vous permettra de relâcher la pression et d’être plus productif, plus créatif.

2.    Apprenez à bien gérer votre concentration pendant votre journée.
C’est prouvé ! Une étude européenne a démontré que les 10% d’employés les plus productifs sont ceux qui travaillent en moyenne 52 minutes d’affilée avant de faire une pause de 17 minutes. Selon cette méthode 52/17, vous serez dédié à 100% pendant votre temps de travail et, pendant les pauses (qui peuvent évidemment être un peu moins longue), totalement déconnecté de vos tâches. Croyez-moi, vous serez beaucoup plus productif qu’en quittant votre écran toutes les 5 minutes pour checker vos emails ou Facebook !

3.    Profitez de vos weekends pour casser votre routine.
Offrez-vous un « day off », sans horaire fixe, sans programme. La maison sera peut-être moins bien rangée à la fin du WE mais votre esprit sera tellement plus léger ! Laissez place à l’improvisation, et gardez votre journée libre de toute contrainte logistique… L’important c’est de recharger vos batteries avec ce qui a du sens, vous procure de l’énergie, des émotions. Vous pourrez en profiter pour découvrir une terrasse éphémère, vous offrir une journée à la mer et respirer l’air iodé, vous ressourcer avec une balade en forêt… Ce ne sont pas les activités qui manquent !

4.    Valorisez chacune de vos petites victoires !
Félicitez-vous ! Vous avez fait du sport, un petit bricolage chez vous, vous avez su garder votre calme face à une situation énervante... ? Chaque occasion est bonne pour marquer le coup ! Prenez un moment chaque semaine et posez-vous simplement cette question : qu’est-ce qui m’a rendu fier ces derniers jours ? Vous pouvez même tenir un carnet « état d’esprit positif » où vous noterez vos succès, ou les partager avec vos proches. Cela vous entrainera à vous refocaliser sur les moments positifs de votre quotidien.


Pendant votre enfance, on vous a peut-être fait croire que se chouchouter, ne rien faire, se valoriser, c’était être égoïste, paresseux, orgueilleux, et bien on vous a trompé ! Au contraire, c’est même le secret pour être plus détendu, plus heureux et plus agréable avec votre entourage. On a le droit de prendre du temps pour soi et profiter des bons moments, même quand on n’est pas en vacances. Non mais !

Vous pouvez aussi retrouver ses conseils dans ma vidéo sur huffington post.

4 étapes pour redevenir acteur de vote vie

 

Choisir de prendre sa vie en main, plutôt que se positionner en victime, implique une démarche positive. Qui n'a jamais mis un échec personnel sur le dos des autres, sur le destin, la crise ou la malchance... ? Cette réaction peut donner l'impression d’alléger la douleur. C'est humain, et cela permet de se protéger.

Le coaching du bonheur vous permet de prendre votre vie en main en 4 étapes.

Enfant, vous êtes souvent victime des paroles d'autrui. Combien de petites phrases, enregistrées dans votre subconscient, résonnent encore dans votre tête ? « Tu n'iras jamais bien loin », « que va-t-on faire de toi ? », « tu ne comprends rien », etc.
Ces allégations finissent par devenir des croyances « limitantes » et vous ralentissent dans vos études, dans votre vie sociale, amoureuse, et professionnelle.
Si des adultes ont besoin de rabaisser un enfant avec des propos toxiques, cela n'engage qu'eux. Soyez-en bien conscient(e), c’est leur propre problème qu’ils n’ont pas réglé.

La première étape consiste donc à remplacer ces croyances limitantes par des croyances salutaires, qui vous stimuleront : « la vie me veut du bien », « je suis débrouillard(e) », « j’ai en moi toutes les ressources pour réussir ». Pour y parvenir, il ne suffit pas seulement de se le dire, mais aussi de joindre l’acte à la parole.

La deuxième étape vous conduira à vous accepter tel(le) que vous êtes ! Vos failles et vos faiblesses font, d’ailleurs, certainement partie de votre charme !
A ce propos, laissez-moi vous raconter l’histoire de la jarre fendue [1] . Un homme transportait sur son dos deux jarres, dont l’une était fendue. Celle-ci avait tellement honte de perdre l’eau que le paysan transportait qu’elle s’en plaignit auprès de lui. Face à elle, l’autre jarre lui semblait tellement belle et efficace ! La réponse du paysan la réconforta : grâce à l’eau qui s’écoulait de la jarre fendue, de magnifiques fleurs embellissaient tout un côté du chemin ! En effet, ce que vous percevez comme une faille peut en réalité être une véritable ressource !

La troisième étape vous amènera à prendre du recul par rapport au regard des autres, et à avoir des relations saines avec votre entourage. Vous n’êtes ni la projection protectrice ou étouffante de vos parents, ni la vision idyllique de l'être aimé, ni le citron pressé de votre supérieur hiérarchique. Pensez-vous avoir une relation saine avec votre entourage ? La tendance générale fait que nous sommes, la plupart du temps, soit dominateur, soit dominé. Et cela peut changer selon les situations professionnelles, amoureuses, ou familiales. L'idéal est de renforcer sa confiance en soi pour vivre des relations saines.

La quatrième étape vous amènera naturellement à décider d’assumer vos actes, sans culpabiliser. Osez affronter la réalité, dépassez vos limites et évaluez très exactement vos atouts, vos compétences et vos talents, cela vous procurera un grand bonheur, renforcera votre confiance et vous fera avancer.

Etes-vous prêt(e) à vous jeter à l'action ?

[1] Henri GOUGAUD : Le livre des chemins, contes de bon conseil pour questions secrètes, Albin Michel, 2009

 

 

4 idées incontournables pour enfin réaliser vos défis



Comment passe-t-on de l’envie au défi, du rêve à la réalité ? Bien sûr, il faut passer à l’action, mais il faut aussi au préalable se fixer un objectif clair.

Lors de mon récent passage sur BFMTV, j’ai donné quelques idées pour réussir ses défis, et je vais maintenant développer ma réflexion en vous offrant 4 pistes pour réaliser les vôtres

Etymologiquement, le mot « objectif » signifie « ce qui est placé devant ». Il désigne donc un but vers lequel on tend pour se réaliser. Un objectif vous amène à chercher quelque chose qui n’est pas immédiatement à votre portée. Cela nécessite de faire un effort, de trouver la force de se surpasser pour l’atteindre.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », Marc Twain

Chacun a la possibilité de pulvériser ses limites ! J’aimerais illustrer mon propos en prenant l’exemple de Philippe Croizon, auteur du livre « plus fort la vie ». J’ai eu le plaisir de le rencontrer au Printemps de l’Optimisme, et j’ai été touchée par l’énergie qu’il dégage. Amputé des quatre membres à la suite d’une électrocution, il a su retrouver l’envie de vivre grâce au sport et, entre autres aventures, a traversé la Manche à la nage. Faisant de sa différence une force, je vous assure qu’il nage dans le bonheur ! Philippe, je te dédie cette chronique ?

        1. Atteindre vos objectifs avec la méthode S.MA.R.T

Pour définir vos objectifs et les atteindre avec plaisir, pensez aux 5 lettres du mot S.M.A.R.T (intelligent) ; votre projet doit être :

Spécifique : Assurez-vous que votre projet est bien celui qui vous fait vibrer. Formulez positivement et précisément ce que vous désirez atteindre constitue la toute première étape de votre démarche. Si vous ne savez pas où vous allez, vous n’irez nulle part ! (exemple dans le cas de Philippe : « je vais traverser la Manche à la nage »).

Mesurable : Trouvez les bons indicateurs pour mesurer vos progrès pas à pas. Fixez des étapes, des jalons, des marqueurs (ex : dans un mois, je nage pendant deux heures chaque jour, dans quatre mois, quatre heures de suite, etc.)

Atteignable : Assurez-vous que l’objectif est bien aligné avec votre force, votre endurance, votre personnalité. Les mots clés pour associer performance et bien-être sont la tolérance et la bienveillance avec soi-même. (ex : avoir les bons équipements, le bon entraineur, le bon entourage, un support financier à hauteur du défi).

Réaliste : Cela semble une évidence, mais il est indispensable de vérifier la faisabilité de son projet. Au début du 20ème siècle, on a vu des gens se jeter de la Tour Eiffel avec des ailes en tissu, aveuglés par l’idée qu’ils se faisaient d’eux même et de leur capacité à voler… Un siècle plus tard, l’Homme a trouvé d’innombrables moyens de défier la gravité : en avion, en aile-delta et bientôt en jet-pack individuel, façon Iron Man ? (ex : tester son projet, ses capacités, sa volonté avant de se jeter à l’eau)

Temps : Donnez-vous une date butoir, et un laps de temps suffisant pour pouvoir réaliser votre objectif de façon sereine. Savoir prendre son temps a aussi du bon ! (ex : Philippe s’est longuement préparé pour réaliser son défi).

Si vous pensez « SMART », l’action que vous créez dans le présent ouvre de nombreux avenirs qui peuvent s’écrire à vous ! Il est alors temps de penser « SMARTER » (encore plus intelligent) en ajoutant deux notions :

Excitation : Pensez à remplacer la peur par l’excitation ! C’est certainement culturel, mais les français disent « prendre un risque » quand les anglo-saxons disent « take a chance », c’est une autre façon de voir ce qui se présente à nous. L’excitation est un des moteurs de la motivation, et une clé du succès. (ex : Philippe a réalisé un rêve, à l’aise comme un poisson dans l’eau, l’excitation lui a permis de dépasser à la fois ses limites et le danger).

Récompense : Ce dernier point symbolise ce qui nous attend au bout de l’effort. Pour certains, ce sera la Reconnaissance, pour d’autres la Renommée ou encore la Richesse. (ex : Philippe est aujourd’hui un homme heureux et un sportif hors du commun. Il a partagé ses victoires avec son équipe de cœur qui l’a accompagnée dans son défi, et Arnaud Chassery, sportif de haut-niveau, qui a traversé la Manche avec lui)

        2. Jouez collectif :

Dans la mesure du possible, trouvez un partenaire qui partage le même objectif que vous. L’esprit d’équipe vous donnera l’envie de réussir pour vous autant que pour lui/elle, et cela multipliera vos chances. Vous pouvez plus facilement combiner effort et plaisir. Quand l’un se décourage, l’autre l’encourage. Et au moment de la victoire, la récompense est encore plus belle quand elle se partage à plusieurs.

        3. Variez les défis :

Alternez vos défis entre différents domaines : le sport, l’amour, la vie professionnelle etc. pour garder un bon équilibre, même pendant les tempêtes. C’est excessivement risqué de tout miser sur une seule chose, les joueurs de casino en savent quelque chose. Il suffirait d’un imprévu (chômage, blessure, séparation…) pour se sentir totalement démuni, avec l’impression de perdre tout ce qui nous guidait, jusqu’à son identité même.

        4. Alternez contrôle et lâcher prise :

Petits ou grands, les défis sont le sel de votre vie et vous protègent de l’ennui. Mais le défi n’est pas une fin en soi ! Dans certains moments, sachez apaiser les tensions, et lâchez prise. Il devient alors nécessaire d’apprendre à se « dé-tendre », ne plus faire d’efforts, vivre au jour le jour tout simplement. Prendre sa vie comme une succession de défis crée forcément de la frustration, et éloigne du bonheur. Ce serait un comble d’arriver finalement à l’effet inverse de celui recherché ! Donc soyez sélectif (ve) dans vos choix, et surtout restez vigilants, votre corps et votre moral vous en seront reconnaissants.

« Il n’y a point de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va » Sénèque

Et vous, quels sont vos défis du moment ?

Se fixer des objectifs est surtout intéressant parce que cela vous pousse à passer à l’action.

Je vous propose cette dernière petite astuce : écrivez votre défi, fixez une date butoir, soyez positif (ve) sur votre réussite et, bien sûr, agissez ! C’est cette action qui est à l’origine des récompenses qu’apporte la vie et qui vous rendra heureux (se), tout simplement.

Chronique postée sur Zentonik

 

5 attitudes pour développer un leadership positif

« C’est votre attitude et non votre aptitude qui déterminera votre altitude. » Zig Ziglar, life coach américain.

Le leadership bienveillant est avant tout une question de posture, d’attitude et de confiance. Un bon leader écoute, respecte et responsabilise son équipe, et offre à chacun les moyens d’être au sommet de ses compétences.

Pour certains, le leadership ne serait que l’apanage des hommes et femmes d’exception (leader spirituel, chef d’état, top manager etc.)

Pour d’autres, et j’en fais partie, le leadership est nécessaire à tous les niveaux de l’organisation. Le leadership n’est pas toujours en relation avec la hiérarchie puisque c’est le groupe qui décide intuitivement de suivre un leader. En entreprise, le leader n’est donc pas forcément manager, tout comme le manager n’est pas toujours reconnu comme leader.

C’est en suscitant la participation volontaire, au regard d’objectifs définis que le leader parvient à ses fins. La conception moderne du leadership est forcément associée à un exercice démocratique du pouvoir sur des individus libres ayant des droits humains et sociaux !

Dans la vie professionnelle, il est souvent primordial de combiner créativité, implication et exigence de résultats. Je vous propose donc 5 attitudes pour cultiver votre leadership !

 
1. Être positif

« Connais-toi toi-même ». Socrate

Le leader est clair avec lui-même. Il a confiance en lui et sait rester serein et positif, ce qui dynamise le groupe. Sur le plan professionnel, on peut de moins en moins motiver les salariés uniquement par l’argent ou par des perspectives de carrière. Ce que tout le monde veut aujourd’hui, c’est être heureux !

C’est souvent le leadership qui permet de concilier le travail et le bonheur. Lors d’un récent atelier sur le bonheur au travail, j’ai évoqué des études très sérieuses qui démontrent que le bonheur favorise la santé des individus et améliore la performance des entreprises.

Le bonheur se décide, s’apprend et se transmet. On affronte mieux une situation quand on est heureux que lorsqu’on est stressé, tant sur le plan individuel que collectif. Le bien-être repose aussi sur le sentiment d’être « sur le même bateau », de partager une expérience humaine. Le monde du travail apporte souvent son lot de tempêtes ; avec un capitaine optimiste, on se sent en sécurité, même pendant les bourrasques. Un leader rassure, veille aux intérêts des membres de son groupe, renouvelle les méthodes de travail, pose les bonnes questions et prend des initiatives constructives pour garder le cap.

 
 2. Être digne de confiance

Un leader a une relation de confiance réciproque avec le groupe. Il partage les mérites sans s’approprier les idées et développe la culture du débat… Il sait déléguer les décisions et les responsabilités. Il est sincère dans la relation.

 
3. Mobiliser les compétences

Un leader positif sait guider son équipe. Il mobilise les bonnes compétences auprès des bonnes personnes et au bon moment. Il développe le talent collectif pour l’accomplissement de la mission.

C’est ainsi que, dans le sport, l’entraineur forme une équipe gagnante ! Par exemple, certains rugbymen sont forts pour conquérir le ballon, d’autres pour courir et marquer les essais, et c’est grâce au talent collectif orchestré par l’entraineur que l’équipe gagne !

C’est pareil en entreprise, les différences font la force ! Cerise sur le gâteau, la satisfaction ressentie après une victoire est démultipliée quand elle est collective.

 
4. Avoir une vision inspirante

Une vision inspirante commence souvent par un rêve. Le leader est aligné avec ses valeurs, qui apportent un véritable sens à ses accomplissements. Selon Gandhi, « le sens du bonheur se développe lorsque ce que nous pensons, ce que nous disons et ce que nous faisons est en harmonie ». Le leader a les yeux sur le futur, ose la curiosité, l’innovation. Il entraîne le groupe vers sa vision et lui transmet sa passion pour agir. Il n’a pas besoin d’ordonner, il inspire ! Il n’est pas toujours dans le contrôle, il sait déléguer et aussi féliciter.

 
5. Avoir un comportement assertif

Que désigne ce terme étrange ? L’assertivité (to assert oneself : s’affirmer), c’est tout simplement s’exprimer clairement en respectant l’autre sans rapport de force. C’est une attitude gagnante/gagnante ! Vous vous respectez et vous respectez l’autre.

Un vrai leader positif saura faire passer un message difficile sans passivité, sans manipulation et sans agressivité, agissant avec une main de fer dans un gant de velours. Ses relations avec le groupe seront saines et constructives.

Une de mes coachées me racontait, lors de notre dernier échange, qu’elle sentait sa confiance en soi professionnelle en berne Depuis quelques mois, dans son nouveau job, elle n’a pas la possibilité de prendre des initiatives, tout ce qu’elle fait est revérifié et elle se sent souvent rabaissée. En conséquence, alors qu’elle est compétitive et ambitieuse, elle va au bureau à reculons, se remet en question, ne s’implique plus dans son travail et n’a qu’une hâte, monter sa propre entreprise et assumer ses choix !

Si vous sentez que vous avez en vous une graine de leadership, que vous soyez manager ou non, cultivez-la soigneusement pour créer autour de vous un monde meilleur ?

Paru sur Zentonik.

Coach de vie spécialisé dans le bonheur

Coach du bonheur  depuis 10 ans, mon meilleur ami s’appelle Baloo.

Enfance paisible et adolescence mouvementée

Après une jeunesse paisible dans une famille aimante, je vis ma première rupture familiale et géographique à 14 ans. Le cocon familial éclate (parents séparés, déménagement) et à partir de ce moment les problèmes s’enchainent à la pelle. J’en subis les conséquences mais ma mère s’efforce, avec humour, de toujours me faire voir la vie du bon côté. Malgré l’absence du père et la perte de mes repères, je m’adapte et m’efforce de positiver… A 21 ans, je cherchais un sens à ma vie. Je ne me projetais ni dans la vie professionnelle, ni dans le domaine perso. L’Inde m’attirait depuis l’adolescence. Je sentais que j’y trouverais des réponses.

Quête de sens

Emportée par cette quête de sens, j'ai voyagé plusieurs années à la découverte du monde, et je me suis imprégnée de cultures diverses. En Inde, j'ai été particulièrement marquée par la joie de vivre et la spiritualité ambiante, qui contrastent avec l’abondance de biens que connaissent les occidentaux. J’ai compris que le bonheur est, avant toute chose, un état intérieur. J'ai vécu dans l'Himalaya chez une famille qui vivait simplement et m'avait installée dans une bâtisse sommaire près de leur maison, sans eau ni électricité. Avec eux, en toute simplicité, j’apprenais, je cultivais le bonheur. Je vivais le moment présent d’une façon de plus en plus connectée à la nature, à moi-même, aux autres. En m'intégrant à leur mode de vie, j'ai ressenti un bien-être dénué de toute matérialité, loin des contingences modernes. Cette famille est toujours dans mon cœur et, à ma grande joie, j’ai pu récemment avoir de leurs nouvelles et leur transmettre des cadeaux par une amie qui voyageait en Inde. Le temps n’avait laissé aucune marque chez eux…


Tout au long de mes voyages, et même au cœur de Tokyo, une ville en pleine effervescence, ce contraste m’a enrichi. J'ai pu mettre en pratique, au sein d'un peuple stressé et éloigné de ses repères culturels ancestraux, un art du bonheur très personnel inspiré de mon histoire, imprégné de spiritualité.


J’ai, depuis, toujours cultivé le bonheur pour affronter les obstacles que la vie mettait sur mon chemin. J’ai aussi acquis une ouverture d’esprit qui me permet de comprendre et d’aider l’autre très naturellement et sans aucun jugement.

 Une vocation

Force de ses richesses émotionnelles et culturelles, j'ai profondément changé ma vision du monde et j'ai eu envie de transmettre cette philosophie de vie à l’aide d’une méthode universelle, pragmatique et efficace que j'ai créée : BONHEURS. Je me suis  inspirée de la communication non violente et de la psychologie positive pour vous accompagner vers un bien être intérieur car le bonheur est avant tout un état intérieur.

Le coaching s’est imposé naturellement dans ma vie, d’abord en accompagnant celles et ceux qui me sollicitaient dans mon entourage. Puis j'ai développé cette activité à plein temps pour pouvoir apporter à ces personnes une aide plus en profondeur.


La philosophie, le développement personnel, la spiritualité, etc. tout renvoie au bien être ! Je me suis donc spécialisée dans le bonheur et je suis devenue la première coach du bonheur en France en 2009.

Le coaching

Le coaching de vie est une approche douce, personnalisée et pragmatique visant à résoudre une situation problématique rencontrée par une personne, pour l'accompagner et lui permettre d'atteindre ses objectifs plus sereinement et rapidement. Le coaching se distingue d’autres méthodes et thérapies, et peut leur être complémentaire.


Le choix de la personne à consulter dépend du niveau de stress ressenti : psychiatre, acupuncteur, naturopathe, et, bien entendu, un coach de vie …


A la différence d’une thérapie, le coaching du bonheur se focalise sur le « COMMENT » et non sur le « POURQUOI » dans le but de se réconcilier avec son passé, d’accepter ses faiblesses et de se concentrer sur ses atouts pour devenir la meilleure version de soi-même.


Le Dalaï Lama résume très bien la démarche du coaching : « si l’on est blessé par une flèche empoisonnée, l’important est d’abord de la retirer, ce n’est pas de s’interroger d’où elle vient, qui l’a tirée, de quel poison il s’agit ? ».

Le coaching du bonheur consiste à accompagner sur des objectifs clairement identifiés sur le « Ici et Maintenant ». Une dizaine de séances suffisent en général, pour :

•    Développer une autonomie affective pour être heureux avec soi-même et donc avec autrui.
•    Prendre conscience de ses forces et de ses talents pour optimiser vos compétences.
•    Avoir une meilleure confiance et estime de soi pour avoir un regard bienveillant vis-à-vis de soi même et interagir positivement avec son environnement.
•    Apprécier le moment présent.
•   S’engager sur son chemin et se réaliser pour saisir les opportunités au vol et les transformer en challenges.
•    Ne plus avoir de regrets (faire la paix avec son passé).
•    Vivre à fond (s’épanouir, s’accomplir dans ce que vous aimez).
•    Faire les bons choix (apprendre à décider)
•   Acquérir l’équilibre intérieur, savoir composer avec son histoire personnelle pour gérer ses émotions dans les situations les plus complexes.

•    Se rapprocher de votre véritable identité.

“Qu’est-ce que le bonheur sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène ?” Albert Camus


Certaines personnes sont prédisposées au bonheur plus que d’autres ! Des scientifiques (S. Lyubomirsky, K. Jacobs, K. Sheldon et D. Schkade) proposent une théorie qui décrit les principaux déterminants du bonheur : 50% représentant les prédispositions génétiques et 10% les conditions de vie, il reste donc 40% de marge de manœuvre pour agir sur votre niveau de bonheur ! Qu’avez-vous envie d’en faire ?

Le Bonheur ça s’apprend, ça se travaille, ça se cultive !
Cliquez pour une présentation détaillée de l’approche B.O.N.H.E.U.R.S.

Ma démarche

Mon objectif : accompagner chaque personne à la recherche du bonheur (que cela soit au niveau professionnel, personnel, sentimental, familial) et qui souhaite cultiver ce bonheur au quotidien !


Ma méthode : des outils de coaching orientés solution, psychologie positive, et une philosophie de vie qui vous permettra de voir la vie sous un autre angle et de percevoir enfin tous les champs du possible.


Ma mission : Vous accompagner pour que vous vous rapprochiez de qui vous êtes, et que vous trouviez le sens que vous voulez donner à votre vie.

Pour me connaître mieux et faire un premier pas pour vous sentir bien, je vous propose de me contacter au 06 35 17 04 96 ou par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de télécharger mon eBook gratuit : Accédez au bonheur Ici et Maintenant..

Ensemble, cultivons votre bonheur !

PS : je vous invite à rejoindre mon groupe privé facebook : Ensemble, cultivons votre bonheur !
Brainstorming, astuces, challenges pour cultiver votre bonheur et changer de perception (car tout est question de perception), voilà ce que je partagerai régulièrement avec vous.


 


                             

Comment déconnecter cet été

Vous avez passé plusieurs semaines sur une mission auprès d’un client, vous vous êtes approprié ses problématiques. Ses inquiétudes, ses process et ses échéances n’ont plus aucun secret pour vous et vous savez à quel point il compte sur vous pour l’accompagner sur la bonne voie dans ses développements business.
Comment allez-vous passer cet été les quelques jours (semaines) de vacances que vous êtes sur le point de prendre ? Allez-vous emporter dans vos bagages toute la charge qui pèse sur votre client ?
En bon professionnel, vous n’avez pas attendu le dernier moment pour réaliser que vous serez absent et que la relation que vous entretenez au quotidien avec votre interlocuteur allait s’interrompre pendant un temps déterminé.
Ce temps sera court pour vous, qui l’avez bien mérité, mais votre client aura l’impression que vous partez une éternité et grande sera la tentation de faire appel à vous pendant vos congés. Loin des yeux, peut-être, mais certainement pas loin de ses pensées.
Comment faire pour profiter au maximum de ce break estival ? Déjà, pour commencer, je vois deux mots-clés qui vont être déterminants pour y parvenir :
•    Dé-connecter : littéralement, cela signifie stopper les relations, ne plus lier les éléments entre eux. Concrètement, il n’est quand même pas nécessaire d’aller se terrer en ermite dans une grotte perdue au bout du monde, un peu de bon sens et de méthode vont vous aider à trouver la bonne formule pour organiser efficacement cette déconnexion.
•    Dé-tendre : votre quotidien est fait de travail et d’exigences, et tout ça se traduit par des tensions : nerveuses, physiques, etc. La proposition de détente est simple, elle consiste à se donner les moyens d’alléger les tensions environnantes (stress relief) et de casser la pression (relaxing break) pour, enfin, revenir à soi.
Lâchez-prise !
La société que vous accompagnez dispose de collaborateurs très compétents, et votre expertise constitue un appui précieux aux ressources internes, certes, mais vous restez néanmoins un « outsider ». Alors pour une fois, revendiquez votre extériorité et la distance qui existe entre vous et votre client. Et comme vous savez que vous avez pris les dispositions pour ne pas que votre client se retrouve « planté » en votre absence, faites-vous confiance et autorisez-vous à l’oublier !
Cette dé-connexion professionnelle vous permettra de vous re-connecter avec vous-même et votre entourage !
Vous avez décidé de prendre des vraies vacances ? Posez-vous les questions suivantes : comment je gère mon téléphone, mon ordinateur, mes mails ? Fixez-vous des règles et respectez-les !
Le mot « urgent » n’a pas la même signification quand je suis en vacances.
Oui, vous aidez votre client à définir telle stratégie, oui, vous alimentez toute la réflexion autour de telle infrastructure IT, oui, vous construisez avec lui tel projet auquel il pense depuis longtemps et c’est vrai, en votre absence, il va se sentir très seul, désemparé, peut-être même en panique.
L’activité en entreprise ne s’arrête jamais pour les vacances, chacun en est bien conscient. Il se peut même que votre client ait pris l’habitude, avec un de vos prédécesseurs ou sur une précédente mission, de maintenir le contact en permanence, et ce y compris pendant sa période de congés, ou celle de son consultant. Etes-vous prêt à accepter la même chose dans la relation que vous instaurez avec votre client ? Finalement, est-ce lui ou vous qui décidera de votre temps de déconnexion ?
En effet, vous offrez un maximum de temps, d’énergie à vos clients qui tirent de nombreux bénéfices du travail que vous faites ensemble tout au long de l’année! Grâce à vous, ils ont pu franchir des obstacles plus rapidement. Il est temps maintenant de vous occuper de vous.
Evitez de vous retrouver avec la batterie à plat !
C’est maintenant à vous de profiter de ce temps que vous vous offrez ! Ce serait malheureux de subir un « burn-out » pendant vos congés ! Les vacances sont faites pour se reposer, pas pour souffrir de toutes les petites misères qu’on n’a pas le temps de gérer au quotidien quand on travaille. Et puis un « burn-out » ne prévient pas toujours quand il arrive : avez-vous vraiment envie de vous consumer littéralement jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à brûler, ou bien préférez-vous plutôt profiter de cette période de détente, de la proximité avec celles et ceux qui vous sont proches, et de la douceur du rythme de vos journées ?
Je vous propose quelques clés pour y arriver sereinement :
•    Prestance, allure, représentation : vivre sans chichi en appréciant des relations simples, dé-s-organisées, sans l’emballage hiérarchique, vestimentaire ou professionnel qui régit chacune de vos interventions. L’idée est de retrouver l’essentiel, d’apprécier chaque moment de plaisir simple…
•    Rythme : levé tard, couché tard, ou l’inverse selon vos plaisirs. La bonne heure est celle qui vous apporte du plaisir. La question du temps a ici une importance particulière : aviez-vous remarqué cette étonnante symétrie avec le mot bonheur : la bonne heure. Finalement, être heureux, dans tous les domaines de votre vie, ça signifie aussi savoir prendre le bon temps pour soi, au bon moment, tout simplement.
•    Concentration : lisez un bon bouquin plutôt, que de plancher sur le dernier graphique de tel ou tel Powerpoint.
•    Idées : bien sûr votre créativité est en toujours en éveil, même en vacances, c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles vous excellez dans la fonction de consultant. Mais que faire de ces idées qui vous viennent à des moments où, franchement, vous ne devriez pas « penser boulot » ? Appliquez-vous avec rigueur une règle qui vous autoriserait à ne pas travailler sur un dossier avant d’avoir été formellement mandaté. Et donc, pendant vos vacances, pas de mandat !
•    Apprenez à alterner vos périodes d’effort et celles de « lâcher prise ». Cette alternance est vitale pour relâcher la pression et reprendre vos missions avec une énergie renouvelée. Ce serait finalement un comble si vous retourniez au travail sans avoir pu recharger vos batteries, car c’est votre énergie qui vous porte pendant toute l’année.
•    Préparez votre retour : fermer la porte au travail, ça ne veut pas dire pour autant tout interrompre et s’empêcher de penser. Accordez-vous un temps limité, chaque jour, pour noter sur un coin de cahier, ou sur un mémo informatique, les points sur lesquels vous devrez intervenir ou les idées que vous comptez suggérer à votre client à votre retour. Mais surtout faites-le avec parcimonie, ou sinon vous ne verrez pas la différence entre vos journées de travail et vos journées de vacances.
Il est temps de prendre son temps !
Parmi vos missions, vous avez certainement la responsabilité de veiller au respect des échéances pour l’entreprise que vous accompagnez. Les délais sont, avec les coûts et la qualité, un élément indispensable à la réalisation de l’objectif. Alors, dans votre agenda de travail, je vous invite à considérer cette période de déconnexion comme un évènement planifié : matériellement, ça veut dire que vous allez inscrire dans votre P.E.R.T. (Program Evaluation and Review Technique) ou votre W.B.S (Work Breakdown Structure) un temps de neutralisation dans la succession de vos tâches. Il est parfois nécessaire, aussi bien en gestion de projet qu’en consulting, de matérialiser cette période pour l’inscrire explicitement dans le déroulement des missions.
Finalement, pendant vos congés, vous n’êtes plus un « uniforme costume cravate », vous n’êtes plus une « fonction ». Accordez-vous simplement d’être vous-même, sans les rites et les codes qui encadrent votre activité professionnelle. Votre identité professionnelle ne serait pas entamée si on devait vous croiser au bord d’une plage, une glace à la main, en short et en sandales !
Je dirais en conclusion que, pour un professionnel expérimenté et responsable, les vacances sont une très bonne occasion d’être parfaitement imparfait !
Prenez du temps pour vous, et accordez-vous parfois de ne rien faire, sans culpabiliser ; cela vous ressourcera. Assumez le fait d’être humain et d’avoir, comme chacun, des envies, des besoins, du plaisir à déconnecter et vous recentrer sur un sujet que vous délaissez parfois au profit de vos clients : vous-même !


Please click HERE to read this article in english.

Comment gérer votre capital énergie pour être heureux ?

 

Vous prenez soin des autres toute la journée : dans la vie pro, perso, amoureuse , mais qui prend soin de vous ?

Comment gérer votre capital énergie  pour être efficace et heureux chaque jour ?
Votre meilleur atout : les hormones secrétées par notre cerveau ;-)

La sérotonine est l’hormone de la bonne humeur. Elle est stimulée  par une bonne hygiène de vie, une alimentation plaisir, l’art, l’amitié et la lumière du jour. Prenez donc l’air dès le matin, pendant vos pauses, même si la météo n’est pas clémente.

L’endorphine a des effets proches de la morphine. La marche rapide, le rire, la méditation, la danse, l’amour, le sport (30 minutes) réduisent les émotions négatives, notamment le cortisol, l’hormone du stress. 

L’ocytocine est l’hormone de la tendresse et de la sociabilité : un « hug » (câlin à l’américaine), un massage, du yoga, une musique douce ou même un bon bain chaud libèreront une bonne dose de cette hormone.

La dopamine est l’hormone de la motivation, du plaisir, de l’excitation :
Elle vous fera l’effet d’une goutte de parfum qui enchante l’atmosphère.
C’était quand la dernière fois que vous avez fait quelque chose qui vous a fait vibrer ?

Cassez la routine, expérimentez des loisirs, découvrez le monde …

Mais attention de ne pas tomber dans le piège de la dépendance !

Parce que, selon l'endocrinologue pédiatrique américain Robert Lustig, vous confondez deux choses complétement différentes  : le  plaisir et le bonheur, vous pouvez tomber dans un piège !

En effet, les plaisirs sont de courtes durées contrairement au bonheur, les plaisirs sont matériels, les plaisirs sont solitaires. Les plaisirs poussés à l’extrême mènent tout droit à l’addiction. Sucres, réseaux sociaux achats compulsifs, jeux vidéo, pornographie, drogue : ces plaisirs simples inhibent notre quête du bonheur !

Pour Robert Lustig les quêtes des plaisirs entravent le bonheur.

Et la raison est scientifique :

les plaisirs déclenchent la dopamine. Le bonheur dépend de la sérotonine. La dopamine excite les neurones et quand les neurones sont trop excitées, elles ont tendance à mourir. La dopamine stimule « le circuit de la récompense » mais peut développer des addictions. La prochaine fois vous avez besoin d’une plus grosse dose pour avoir le même effet parce qu’il y a moins de récepteurs à occuper. Et vous avez besoin de plus, toujours plus, pour finalement prendre une énorme dose avec aucun effet.  Ça s’appelle la tolérance. Et quand les neurones commencent à mourir, ça s’appelle l'addiction.

La sérotonine un inhibiteur. La sérotonine ralentit ces neurones au lieu de les stimuler. Vous ne pouvez pas surdoser vos hormones en sérotonine.

Plus vous créer de la dopamine, plus votre taux de sérotonine risque de baisser. Robert Lustig affirme que plus vous cherchez du plaisir, moins vous serez heureux…A méditer...

Partagez avec nous vos expériences qui ont le parfum du bonheur et libèrent ces hormones…

Déroulement du coaching de vie

A l'aide de questions ciblées et d'exercices concrets, je vous aiderai à trouver le chemin vers le bien-être intérieur !

« Soyez-vous même tous les autres sont déjà pris » Oscar Wilde

Les 6 étapes incontournables :


Retrouver confiance en vous
Vous accepter
Vous aimer
Trouver votre place
Etre en phase avec vos valeurs
Savoir qui vous êtes


En entretien individuel,  je vous  accompagne sur 3 mois environ  pour vous aider à faire face à des situations de doute, de pression ou de rupture, tant sur le plan personnel que professionnel. Je vous  accompagne de façon personnalisée  dans vos questionnements et la résolution des différentes problématiques que vous rencontrez.

Les séances se déroulent en face à face à Paris, Boulogne, en région parisienne, sinon par Skype ou par téléphone, en français, anglais ou espagnol. Une fois le coaching terminé, un suivi est proposé.


Exemple de séance:


1ère séance (1h) : nous évoquons brièvement votre passé et définissons ensemble vos objectifs.


Dans les séances suivantes, nous abordons vos objectifs et une problématique précise :


2ème séance (1h) : Confiance en soi.
3ème séance (1h) : remplacer les croyances « limitantes » par des croyances « boostantes »
4ème séance (1h) : Pardonner (à soi-même et aux autres).
5ème séance (1h) : La culpabilité.
6ème séance (1h) : Se détacher des attentes de la société, du regard des autres.

etc



Quelques résultats de coaching du bonheur :

Alice (19 ans, Paris 6ème) 12 séances (4 mois)
Situation ; Etudiante en dépendance affective : un manque de confiance et d’estime de soi qui entrainaient divers comportements compulsifs (addictions...). Alice avait beaucoup de mal à lâcher prise dans ses études et à se détacher du regard des autres. Résultat: autonomie affective, regard bienveillant sur elle-même, renforcement de l’amour de soi, redéfinition des priorités.

Charles (62 ans, Londres) 10 séances (3 mois)
Situation : Tendance forte à la procrastination, perte de toute volonté. Sous l’emprise de nombreuses croyances limitantes, son enfermement psychologique était devenu si profond qu’il n’envisageait plus aucune solution viable. Résultat : Transformation de croyances limitantes vers de belles croyances portantes, dynamisme retrouvé et tourné vers l’action.

Aurélie (43 ans, Boulogne) 7 séances (3 mois)
Situation : Une brillante femme d’affaire en perpétuel échec amoureux. Elle rencontrait toujours le même profil d’homme qu’elle désirait pourtant éviter à tout prix. Résultat : retrouver un regard bienveillant sur elle-même grâce à un travail sur le pardon de soi, renforcement de l’amour de soi.



Je vous invite à répondre à 17 questions que nous pourrions aborder ensemble.



   1 – Vous sentez vous heureux(se) ?

   2 –  Êtes-vous ouvert(e) au changement ?

   3 – Pensez-vous que le bonheur dépend des autres ?

   4 –  Avez-vous confiance en vous ?

   5 – Êtes-vous indulgent(e) avec vous-même ?

   6 –  Culpabilisez-vous facilement ?

   7 – Dormez-vous bien ?

   8 –  Avez-vous le sourire facile ?

   9 –  A quand remonte votre dernier fou rire ?

   10 – Vous sentez-vous bien dans votre vie affective ? (que vous soyez en couple ou célibataire)

   11 – Êtes-vous épanoui(e) professionnellement ?

   12 –  L’argent tient-il une place importante dans votre quotidien ?

   13 – Est-ce facile pour vous de vivre seul(e) ? De vivre à deux ?

   14 –  Agissez-vous en fonction de vos  valeurs ?

   15 –  Agissez-vous en fonction de vos besoins ?

   16 – Vous sentez vous à la hauteur ?

   17-  Etes vous perfectionniste ?

Vous avez envie de travailler certaines thématiques pour être plus libre ?

Le meilleur moment, c'est maintenant !

Besoin d'un audit gratuit de 30 minutes ?

Envoyez moi la réponse des 17 questions et je vous contacte !


Pour se connaître un peu mieux et faire un premier pas pour vous sentir bien, je vous propose de me contacter au 06 35 17 04 96 ou par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de télécharger mon eBook gratuitement : Accédez au bonheur Ici et Maintenant.


Ensemble, cultivons votre bonheur !


 

Dis-moi ce que tu portes, je te dirai qui tu es !



Le parfum n’est pas seulement un accessoire de féminité, il met en valeur notre personnalité car il reflète nos émotions, nos états d’âmes, notre humeur à un moment donné. Il nous offre la possibilité de se choisir une seconde peau. En un clin d’œil, d’un seul coup de pschitt magique, le parfum nous habille et nous dynamise, nous rassure, nous fait sentir femme tout simplement !

Ce n’est pas uniquement pour le packaging, le marketing ou l’attrait d’une odeur que nous choisissons un parfum. C’est surtout parce que cette senteur nous correspond, qu’on se reconnait en elle. Plus qu’un effluve, notre parfum est notre signature olfactive, un sillon que nous laissons derrière nous. Généralement nous nous faisons une première idée de quelqu’un par ce que nous voyons, par ce que nous sentons…

Vous pouvez  identifier vos  attentes en vous posant des questions comme  : "quelle émotion ai-je envie de susciter", "qui suis-je", "quelle impression je veux laisser" etc et vous saurez quel parfum porter . Vous avez le pouvoir de sublimer votre personnalité grâce au choix de votre parfum.


C’est un véritable challenge car, comme les parfums d’ailleurs, nous les femmes avons de multiples facettes. Nous changeons souvent de parfum selon nos humeurs ou dans nos différentes étapes de vie : pré ado, jeune fille ou femme accomplie, mutine, sportive.... De même, on peut se reconnaitre dans un parfum puis un jour ne plus s’y retrouver, et plus tard y revenir…


Celles qui choisissent de porter un parfum différent selon les saisons, le choisiront plutôt léger et floral pour les beaux jours, pour se rafraîchir. Pour les saisons fraîches, ce sont plutôt les parfums gourmands et chaleureux, qui apportent du réconfort, qui seront privilégiés. C’est tellement agréable de pouvoir se blottir dans un voile de parfum comme dans un cocon qui nous protège….


Tout au long de notre vie, les parfums que l’on porte entrent en résonance avec une facette de notre personnalité qui s’exprime à un moment donné. Bien sûr, cela change constamment, car on n’est pas la même à 20 ans ou à 50 ans.


Et puis la fidélité n’est pas vraiment au goût du jour : quelque chose nous plaît, un clic et c’est acheté ! Les comportements sont très différents de ceux d’autrefois, où chaque femme avait son parfum qui la caractérisait et lui permettait d’exprimer sa signature olfactive personnelle.
Un parfum s’apprivoise. Il va fusionner avec notre odeur naturelle. Si l’on aime ce que l’on sent, cela donne confiance en soi. On se sentira bien et en harmonie avec l’image qu’on renvoie.
Rien de tel pour être en harmonie avec cette période de renouveau qui est le printemps , que de se choisir un parfum léger et fuité, qui sublime notre personnalité et révèle la femme qui est en nous;


Et vous, avez-vous trouvé le parfum qui corresponde à votre personnalité du moment ou êtes-vous fidèle à votre parfum ?

Et vous, où en êtes-vous avec vous-même ?

  • Avez-vous tendance à vous dévaloriser ?
  • Etes-vous malheureux/se quand vous êtes seul/e ?
  • Est-ce que vous ressassez le passé ?
  • Est-ce que vos peurs vous empêchent d’avancer ?
  • Face à une situation, est-ce que vous voyez d’abord le négatif ?
  • Est-ce que vous vous mettez trop la pression ?
  • En avez-vous assez de subir ?

 « Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être » Georges Eliot.

Et si c’était le bon moment pour…

  • renforcer votre confiance et votre estime de soi.
  • libérer votre énergie positive.
  • Cultiver votre bonheur.

Si vous avez répondu oui à au moins une question, vous êtes au bon endroit.

J’ai pour objectif de vous accompagner à être heureux. Le coaching du bonheur est avant tout une rencontre avec soi, qui vous amènera à vous regarder avec bienveillance tout en restant exigeant(e) ! Au fil des séances vous vous rapprocherez de qui vous êtes vraiment pour enfin être en adéquation avec vos valeurs.

Le bonheur au travail à portée de mains !

 

Le travail peut-il rendre heureux ?

Nous avons tous en tête ce collègue, fatigué ou plutôt épuisé, se traînant de 9h à 18h entre la salle de réunion, la machine à café et son bureau et passant le plus clair de son temps à se plaindre – versus – notre responsable hiérarchique ne dormant que 4 heures par nuit, heureux parent de 4 enfants, présent au bureau dès 7h du matin et jonglant avec une facilité déconcertante entre meetings, salle de sport, crèche et soirées conférences en étant toujours : content.  Ces profils sont des stéréotypes révélateurs d’une société où nous “devons” être performants dans l’ensemble des facettes de nos vies, en gardant toujours le sourire. L’équilibre et le positivisme passent certainement par le caractère et la capacité de chacun à être positif mais aussi, et surtout, par ce(ux) qui l’entourent, ce qui lui est demandé et les conditions qui lui sont offertes pour évoluer.    

Dans ce second article du dossier consacré à la psychologie au travail, nous allons traiter des notions de bien-être, de bonheur et vous livrer les clefs pour atteindre la quiétude entre votre vie pro et perso, ainsi que des pistes de réflexion côté entreprise, pour optimiser les performances de vos salariés et vous adapter à une nouvelle époque…

Nous avons interviewé une professionnel de l’équilibre entre vie perso et pro, la coach du bonheur Alexandra de Roulhac, basée à Boulogne-Billancourt et exerçant depuis une dizaine d’années tant au niveau individuel, qu’au sein d’entreprises.

Soyez prêt à sortir des sentiers battus, oubliez les idées reçues en terme de bonheur, clarifions la définition de bien-être et montrons en quoi il est essentiel de revoir l’importance du bonheur au travail.

N’effacez pas vos fonctionnements passés, mais soyez prêts à écrire une nouvelle histoire…


Interview Alexandra de Roulhac

Alexandra de Roulhac, notre coach du bonheur exerce depuis 9 ans et a développé son activité auprès des entreprises depuis 4 ans. A 21 ans, elle cherchait du sens à sa vie, elle découvre alors l’Asie dans ses lectures et part seule en Inde puis au Japon pendant 2 ans. C’est au cours de ce  voyage initiatique qu’elle découvre de nouveaux modes de vie, marqués par la spiritualité et la notion de bonheur. Elle comprend que le bonheur est avant toute chose un état intérieur, dénué de toute matérialité, loin des contingences modernes. Cette philosophie a impliqué un réel changement de sa vision du monde et une envie certaine de partager et de mieux comprendre l’autre.

 Son objectif est aujourd’hui de cultiver le bonheur et de le partager en aidant les autres à apprécier ce que l’on a, en cultivant le bonheur et en se suffisant de peu.  Elle partage ses conseils, anecdotes et belles pensées à travers son blog et divers médias (Marie Claire, BFM TV, France Ô, France info, Huffpost, etc).


Bien-être VS Bonheur : Ne mélangeons pas tout

Il est vrai que ces deux notions sont reliées, mais Alexandra De Roulhac nous a expliqué qu’en pratique elles n’étaient en rien similaires :

? Le bien-être consiste à offrir du plaisir à ses salariés (salle de repos, baby-foot, billard, service de massage, etc).
? Le bonheur quant à lui encourage le dialogue, crée du lien et entretien la motivation. La conséquence directe est de cultiver une image de marque de l’entreprise valorisante..

Les services et activités annexes pour participer au bien-être du collaborateur sont très positifs mais doivent être combinés avec un management adapté. Si le but premier est de véhiculer une image positive de l’entreprise, que cette démarche soit un simple concept marketing, ce n’est pas bénéfique car il faut intégrer une démarche altruiste.

Pour illustrer, Alexandra De Roulhac nous disait “le bien-être sans bonheur est comparable à un quelqu’un vous offrant un déjeuner diététique, tout en vous obligeant à manger un pot de nutella à la fin du repas”

A ce moment précis, vous vous demandez pourquoi ces bonnes pensées seraient applicables au monde des entreprises ?



Parce qu’il est important de prendre conscience de l’importance de bonheur au travail avant de mettre en place des actions, Alexandra de Roulhac nous avance des statistiques implacables sur le taux de stress et le mal être en entreprise qui démontrent que celui-ci impacte directement la qualité du travail et nuit autant au salarié qu’aux entreprises :


?1 personne sur 3 a déjà vécu un burn-out dans sa carrière, ce qui représente 36% des Français

 

?Les salariés souhaiteraient davantage d’autonomie (82%) tandis que le manque de reconnaissance est ce qui pèse le plus lourd (42%), devant les inégalités de salaire (11%)

 

 
Pourquoi la notion de bonheur est-elle alors avancée et devient primordiale, tant pour le collaborateur que pour l’entreprise ?

?81% des femmes déclarent que le bonheur au travail est plus important que le salaire, contre seulement 45% des hommes

A contrario de ces attentes ce sont 85% des managers, directeurs et autres exécutifs qui déclarent donner plus d’importance au salaire qu’au bien-être et au bonheur. Par conséquent et selon une étude Gallup, 91% des salariés Français ne se sentent pas engagés dans leurs entreprises. Gallup a alors mis en place la pyramide des 12 critères du salarié émotionnellement engagé


Comme le souligne Alexandra, nous comprenons à présent aisément que le bonheur au travail est une préoccupation centrale des entreprises, au croisement des questionnements actuels des dirigeants ; sachant que les employés stressés font 10 fois plus d’arrêts maladie, il est grand temps d’adopter une attitude adaptée permettant de générer deux effets essentiels : des salariés plus heureux et donc plus performants et une réputation d’entreprise positive, en interne et sur ses marchés.



Adoptons les bonnes attitudes et comprenons nos besoins

Le Quotient Émotionnel est tout d’abord  important à présenter et à comprendre : l’être humain fonctionne aux émotions, savoir les exprimer et autoriser son entourage amical, familial et professionnel à en faire autant est une force. Elle est néanmoins rarement utilisée dans notre culture patriarcale. Alexandra de Roulhac souligne qu’on nous a longtemps vanté l’importance du quotient intellectuel (QI) pour réussir dans la vie, alors qu’aujourd’hui on sait qu’en réalité, ce qui prime c’est le quotient émotionnel (QE).

Le QE développe en effet la capacité à « percevoir l’émotion, à l’intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser pour favoriser l’épanouissement professionnel ». Ce concept a été développé dans les années 90 par John Mayer et Peter Salovey, deux psychologues américains et comporte cinq parties : la conscience de soi, la gestion de nos émotions, la motivation interne, l’empathie et les aptitudes sociales.

Développer son intelligence émotionnelle dans nos vies professionnelles permet de faire preuve d’empathie, maîtriser ses pulsions, se motiver et motiver une équipe en communiquant plus efficacement. Ces compétences sont essentielles dans le monde du travail.

 
Le coaching du bonheur, quésaco ?

Les objectifs principaux du coaching en bonheur sont de développer ses capacités individuelles de:

? partage
 ? positivisme
 ? ouverture aux autres
 ? connaissance de soi
 ? communication
 ? empathie

C’est en ce sens qu’Alexandra de Roulhac exerce auprès des entreprises, à travers des ateliers au sein même de celles-ci ou lors de conférences. Il ne s’agit pas de cours mais de moments constitués de 30% théorique permettant d’expliquer les concepts, de souligner des statistiques montrant l’importance de la démarche et de la prise de conscience, suivi de 70% de pratique sous forme de jeux de rôle, de séance de brainstorming autour de questions ouvertes ou de conseils tels que “Comment arriver à mieux communiquer lors d’un conflit ?”.

Elle propose des ateliers centrés sur le bonheur au travail ou sur le management altruiste, à travers trois méthodes :

?   La psychologie cognitive (l’étude du comportement)

? La communication non violente

? La résolution des problèmes

Elle adapte bien évidemment son offre en fonction des profils, et les participants peuvent tant être des groupes toutes hiérarchies mélangées, cadres féminins, managers, etc. Pour exemple, lors d’un atelier constitué exclusivement de dirigeants, Alexandra de Roulhac les invite à prendre soin de leurs besoins, renforcer leur confiance en soi, mieux gérer leurs émotions pour mieux communiquer, prendre de nouvelles habitudes de pensées, installer de bonnes relations avec leurs salariés, apprivoiser le stress, relativiser, changer leur regard sur les autres, voir des opportunités là où d’autres verraient des échecs, etc. Ce sont divers points de départ pour améliorer leurs performances et celles de leurs équipes.


Alexandra de Roulhac souligne que l’engagement doit passer par les managers, c’est eux qui ont cette capacité à augmenter le taux de bonheur en entreprise. Nous vous donnons donc rendez-vous en fin de semaine pour la suite de l’article vous présentant LE management efficace et les activités à proposer à vos collaborateurs, les enjeux et problématiques liées aux nouvelles générations de collaborateurs, les nouveaux environnements et moyens de travail, des tips et exercices pour réussir à “décrocher”. Et en prime, nous vous présenterons le pays bon élève et une seconde interview… Devinerez-vous quel est ce pays ?

Le mal être en entreprise est la cause d’une baisse de productivité dommageable comme le soulignent les conclusions de l’étude 2017 de l’IBET : cette étude chiffre à 12600 euros par an et par salarié le coût moyen de ce mal être au travail: absentéisme, baisse d’engagement, etc. Nous avons donc tout intérêt à réfléchir à la prévention du burn-out, au bien être des salariés et à comment intégrer le bonheur en adaptant notre management.

Et si le bonheur au travail était la clef de votre réussite ?

Les propos ici développés appartiennent à notre coach Alexandra de Roulhac, les objectifs cités dans les ateliers en question sont donc en rapport avec sa vision du bonheur au travail et peuvent différer en fonction du professionnel engagé.

Précision : cet article n’a pas été sollicité par la professionnelle citée.

Vous pouvez retrouver cette article sur Bleisure.fr

Le Bonheur, un conte moderne ?

L’ONU a décrété que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur, reconnaissant ainsi que « le bonheur et le bien-être sont des aspirations universelles à intégrer dans les objectifs politiques ». Le sujet est plus que jamais d’actualité !

Mais alors, pourquoi se limiter à une seule journée dans l’année ? À vous de l’inscrire sur votre agenda aussi souvent que vous le voulez, et faire de chaque jour une célébration.

Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. Dalaï Lama

Il me revient à l’esprit les histoires qu’on nous racontait lorsque nous étions enfants, faites de mystère, de magie, de belles princesses et de preux chevaliers. Même quand l’aventure est jalonnée d’obstacles, ou que les personnages rencontrent des épreuves, connaissez-vous un conte qui n’ait pas de happy end ? On trouve du bonheur dans toutes les fables et pourtant le bonheur n’a jamais été traité directement comme le sujet d’un conte.

J’ai envie de sortir des sentiers battus et, certaine que La Fontaine n’en prendrait pas ombrage, je vous propose un petit conte moderne pour, ensemble, cultiver votre bonheur…

Il était une fois, une jeune femme avec l’âme en peine. Fort heureusement, elle eut la chance de croiser sur son chemin une gentille fée qui lui remit un vieux grimoire, dans lequel elle trouva une recette qui lui redonna le goût de la vie :

« Prenez quelques graines de bienveillance, de partage et d’amitié au creux de votre main.

Semez-les avec amour, en les dispersant autour de vous…

Recouvrez délicatement d’un terreau d’altruisme, propice et fertile.

Arrosez sans modération le bonheur qui pousse, chaque jour.

Entretenez régulièrement votre petite parcelle, avec tolérance et indulgence.

Aimez, aimez et aimez encore le bonheur qui s’éveille devant vous.

N’hésitez pas à casser la routine, et sachez exprimer joie et gratitude.

Accrochez un tuteur sur les tiges qui rencontrent un moment de fragilité, pour les guider.

Faites confiance à Dame nature, et cultivez humour et optimisme !

Exposez au soleil les jeunes pousses pour leur donner force et vigueur.

Surtout soyez généreux (se), la culture du bonheur ne connaît ni limite ni saison.

Accompagnez avec douceur la fleur du bonheur qui éclot, sans hâte ou perfectionnisme.

Appréciez ses contours, et laissez-vous envoûter par ses formes naissantes.

Ne craignez pas les tempêtes, le bonheur sait faire preuve de souplesse.

Quand enfin viendra le temps de la récolte, ratissez délicatement.

Offrez le fruit de votre travail à ceux (celles) que vous aimez.

Apprenez à donner, cela vous procurera un bien-être égal à nul autre.

Sachez aussi recevoir avec le sourire, et apprécier le cadeau qui vous est fait.

Le lien que vous tisserez durera plus longtemps encore que des pleines lunes de miel.

La culture du bonheur est un art qui n’est pas éphémère.

Recommencez, encore et encore, le bonheur se partage à l’infini.

Soyez créatif (ve), la recette permet d’ajouter tous les ingrédients dont vous avez besoin.

Trouvez le bon dosage, pour le plus grand plaisir de chacun. »

La fin de l’histoire, je vous invite à l’écrire…

 

Paru sur Zentonik

LES CÉLÉBRATIONS DE LA SAINT VALENTIN DANS LE MONDE

       

A la Saint-Valentin, on s’offre des fleurs, des chocolats, des cadeaux romantiques, et bien sûr des parfums. Quoi de mieux pour célébrer cette fête qu’un élixir de séduction qui sonne comme une déclaration par ses senteurs, son nom, ou la forme de son flacon…
 
 Le 14 février annonce un grand moment de bonheur et de tendresse, en apparence destiné aux couples, mais qu’on peut aussi célébrer avec tous ceux que nous aimons. Autrefois, à la Saint-Valentin, on organisait une grande fête pour les jeunes célibataires, qui se courtisaient et formaient des unions entre les villages. On dit même que certains hommes mariés profitaient de ce jeu de séduction pour faire des rencontres un peu coquines. La Saint-Valentin serait-elle donc l’ancêtre des sites de rencontre ?
 
« Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur des hommes ». Le héros du roman de Patrick Süskind, Le Parfum, avait bien compris que les parfums étaient intimement liés au désir de séduction et au sentiment amoureux.
 
Allons ensemble faire un petit tour du monde des célébrations de la Saint-Valentin, pour découvrir comment chaque pays l'interprète selon sa culture.
 
En Ecosse, la première personne que l’on croise peut devenir son Valentin pour la journée ; on peut l’inviter à dîner ou lui offrir un petit cadeau, avec l’envie de croire au destin.
 
Aux USA, c’est une fête d’amour et d’amitié, où les témoignages d’affection sont aussi adressés à ses amis, voisins, maîtresse d’école, famille, et même ses animaux de compagnie…
 
Ce n’est pas le romantisme qui fait des Finlandais les plus heureux du monde : à la Saint-Valentin, ils organisent une course d'obstacle où les maris portent leur femme, et où le vainqueur gagnera le poids de sa femme en bière !
 
A Singapour, la fête des amoureux tombe en même temps que la nouvelle année chinoise. Les femmes célibataires écrivent des mots d'amour sur des mandarines, avant de les jeter dans le fleuve en faisant le vœu de trouver le compagnon idéal.
 
Au Japon, les femmes ont coutume d'offrir des chocolats aux hommes. Tandis qu'en Inde, le 14 février est surtout synonyme de fête des belles-mères à qui on offre des fleurs.
 
Alors, avec ou sans Valentin, profitons de cette fête pour célébrer l’amour et l’amitié ! Car la Saint-Valentin est l’occasion de rappeler à notre entourage à quel point il est important pour nous….

Les femmes sont-elles plus aptes au bonheur ?

La Journée internationale des droits des femmes est célébrée le 8 mars.

Bonne fête oui mais tous les jours,  pas juste le 8 mars !


Tant qu’il y a la journée de la femme, c’est que les inégalités sont toujours d’actualité !
Combien de temps encore pour une parité saine et sans hypocrisie ?

Que fêtons-nous déjà ?

Evitons les sujets qui fâchent, comme par exemple les inégalités qui existent encore entre les hommes et les femmes : vouloir les mêmes droits ne signifie pas vouloir être égale à l’homme !

Nos différences devraient être une force plutôt qu’une faiblesse !


Nous sommes tous inégaux en matière de bonheur. Saviez-vous que le gène Monoamine Oxydase A procure du bien-être chez la femme, alors qu'il favorise l'agressivité chez l'homme ? Voilà une différence physiologique méconnue, mais qui a toute son importance !


On retrouve d’autres différences au niveau de l’éducation. Durant l’enfance, les parents mettront plus d’émotion quand ils s’adresseront à leur fille. Ils lui permettront aussi de pleurer plus librement, de montrer ses fragilités, alors qu’ils enseigneront aux garçons à être forts car, c’est bien connu, « un homme, ça ne pleure pas ».
L’être humain fonctionne aux émotions. Savoir les exprimer et autoriser son entourage amical, familial et professionnel à en faire autant est une force, rarement utilisée dans notre culture patriarcale.


On nous a longtemps vanté l’importance du quotient intellectuel (QI) pour réussir dans la vie, alors qu’aujourd’hui on sait qu’en réalité, ce qui prime c’est le quotient émotionnel (QE).
Le QI valorise le cérébral, alors que le QE illustre l’intelligence émotionnelle, c’est-à-dire la capacité à « percevoir l’émotion, à l’intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser pour favoriser l’épanouissement professionnel ». Ce concept a été développé dans les années 90 par John Mayer et Peter Salovey, deux psychologues américains.


Développer notre intelligence émotionnelle dans nos vies professionnelles permet de faire preuve d’empathie, maîtriser nos pulsions, se motiver, motiver une équipe en communiquant plus efficacement, développer notre plaisir et même notre bonheur. Ces aptitudes humaines sont essentielles dans le monde du travail, surtout dans les postes de management ou les fonctions commerciales qui impliquent un relationnel client.
Une étude réalisée sur 55 000 professionnels dans 90 pays nous dévoile que les femmes surpassent les hommes dans 11 des 12 compétences associées à l’intelligence émotionnelle : leadership, coaching, mentorat, sensibilité organisationnelle, adaptabilité, etc. La seule catégorie dans laquelle les femmes n’ont pas obtenu de meilleurs résultats était la «maîtrise de soi émotionnelle», où aucune différence de genre n’a été trouvée.

Une autre étude menée auprès de 120 entreprises britanniques révèle que 81% des femmes déclarent que le bonheur au travail est plus important que le salaire, un avis partagé par seulement 45% des hommes.


Finalement, être une femme est un atout dans la quête du bonheur, et notre aptitude à être heureuse repose surtout sur notre quotient émotionnel.


Tout cela m’amène à vous souhaiter une très belle journée mondiale de la femme avec cette citation de la grande Marylin Monroe : « la femme qui cherche à être l’égale de l’homme manque d’ambition » ;)

Ma méthode

Et si le bonheur était à portée de main ? Ici et Maintenant !


Oui, il en faut peu pour être heureux !

Pas toujours simple avec les conditions de vie moderne mais pour vous accompagner il existe un coaching pas comme les autres :


Pourquoi un coaching du bonheur ?

 
Selon une étude de l’association WIN en 2015, seulement 43% des Français se considèrent heureux. Pour aller plus loin, savez-vous que  les Français sont 64èmes sur 65 en termes d’optimisme selon le baromètre international de la confiance en l’avenir ?


Mon défi est de faire monter le taux d’optimisme des Français en cultivant leur bonheur !


Quel que soit le nom donné ou la méthode abordée, pousser la porte d’un coach est déjà un premier pas vers une vie plus heureuse. Le coaching du bonheur vous aide à poser un regard bienveillant sur vous-même, et à reprendre confiance en vous. Vous saurez appréhender la relation à l'autre de façon plus harmonieuse dans votre vie professionnelle, personnelle, amoureuse ou familiale.


Une méthode inspirée de la maïeutique


La maïeutique ou "accouchement" est la méthode qu’utilisait Socrate pour permettre à ses élèves de découvrir par eux-mêmes les vérités fondamentales de la vie et du rapport à l’autre. Par un jeu de questions/réponses, vous allez percevoir ce que vous désirez vraiment.
Vous vous êtes trop souvent heurté/es à des obstacles hérités de votre environnement ou de votre passé. Vous avez tissé chaque fil d'un bandeau qui obstrue votre vision. Imaginez le jeu de colin-maillard où l'on vous fait tourner les yeux bandés jusqu’à ce que vous soyez complètement désorienté/e. Ensemble, nous pourrons dénouer progressivement ce bandeau et orienter votre vie vers le bonheur.

B.O.N.H.E.U.R.S

A travers les lettres du mot B.O.N.H.E.U.R.S (parce qu’il y a plusieurs formes de bonheur), on retrouve quelques uns des grands sujets que j’aborde en coaching.

B    BIEN DANS SA PEAU : trouver un équilibre entre sa façon de penser et ses actes, poser un nouveau regard sur soi, modifier ses croyances limitante.
O    OBJECTIFS : atteindre des objectifs clairement définis dans le cadre du coaching pour se sentir rassuré, atteindre une plénitude et se libérer l’esprit.
N    savoir dire NON : renforcer ses limites, savoir dire NON en toute bienveillance pour se dire OUI à soi-même,  entretenir des relations saines avec les autres.
H    HAPPINESS : cultiver la bonne humeur, connaitre ses besoins, être responsable de son bonheur.
E    EMOTIONS : les accepter et revenir rapidement à des émotions positives, cultiver la gratitude.
U    UNIVERSEL : Cultiver l'amour universel.
R    REGARD de l'autre : s’en détacher pour ne pas en dépendre, cultiver la confiance en soi, devenir moins perfectionniste.
S    SENS : donner un sens à sa vie, se réaliser° !

Une fois les objectifs bien déterminés, je travaille sur des thèmes personnalisés et je vous propose entre chaque séance  des thèmes de réflexion et des défis précis, mesurables et atteignables.

Ma devise : « 10 grammes d’action vaut mieux que 1000 grammes de réflexion ! ».

Grâce à un travail en binôme en un temps record,  vous modifiez votre regard sur vous-même et percevez la vie sous l’angle du bonheur.

METHODE EN QUATRE ETAPES :

1.    TRAVAIL D’INTROSPECTION :

Comment avoir une vision à 360° de votre vie aujourd’hui ? (Questions inspirées du "coaching orienté solution").


2.    OBJECTIFS A DEFINIR :

Qu’est-ce que vous ne voulez plus ?  Qu’est-ce que vous aimeriez changer ?


3.    CHANGEMENT DE PERCEPTION sur vous-même et sur la vie :

Comment se réconcilier avec son passé pour apprécier le moment présent ? (à l’aide de techniques basées sur la psychologie positive).


4.    PROJECTION vers le futur : Comment faire pour perdurer le changement dans votre vie (bilan de fin, mise en place de nouvelles habitudes, plan d’action…).

Tournez-vous vers l’avenir avec le sourire !


A la fin du programme, vous avez suffisamment de clés et d’assurance pour voler de vos propres ailes dans votre vie personnelle et professionnelle.


Etre à la fois solide et flexible, entre le roseau et le chêne


Le coaching du bonheur vous permet de retrouver votre véritable nature et l’essence de vos désirs profonds, ainsi vous vous projetez vers une vie plus en accord avec vos aspirations.

Cette approche s’appuie sur une philosophie de vie acquise lors de mon long séjour en Asie, mais aussi sur des interventions orientées solutions et la psychologie positive.

Mon expertise, mon empathie, mon sens pragmatique, mon écoute active et une bonne dose d'optimisme me permettent d'obtenir des résultats concrets, mesurables et durables.


Je propose une approche simple visant à gommer les croyances limitantes qui empêchent d’avancer sur la voie du bonheur.


ET OUI ! Nous avons tous des talents cachés mais gâchés par des croyances « limitantes » qui nous empêchent d’être heureux.

Qu'est-ce qu'une croyance en coaching ?

C’est le fait de tenir pour vraie une image de soi, une vision de la vie ou une idée reçue qui parfois n’ont aucun rapport avec la réalité.

Enfant, tant que vous croyez au Père Noël, il existe, quand vous n’y croyez plus, il disparaît de votre vie. Vous faites exister ce que vous croyez.

En conséquence, un mensonge imposé acquiert à la longue des allures de vérité.

Nous avons tous des croyances « salutaires », qui nous stimulent, et des croyances « limitantes », qui nous inhibent. Malheureusement, les effets de ces dernières sont bien réels, néfastes et même parfois dévastateurs. Elles deviennent des références inconscientes aux actes et aux pensées quotidiennes. A force d’entendre : « tu n’es pas capable de… », « que va-t-on faire de toi ? », « tu as encore grossi » ou des généralités telles que « dans la vie, on ne peut pas tout avoir » etc, votre subconscient les enregistre et vous conditionne. Les publicitaires le savent bien, et leurs campagnes de pub misent sur la répétition. Innocemment vous achetez les produits car votre subconscient a enregistré le message.

L’un des buts du coaching est bien sûr de remplacer les croyances « limitantes » par de belles croyances « salutaires ».


Au travers d’entretiens, de jeux de rôles, et d’exercices à mettre en œuvre dans votre vie quotidienne, je vous aiderai à prendre conscience de votre véritable identité.

Voici un extrait de mon passage à Radio Marseillette, cliquez ici : comment vous débarrasser de vos croyances limitantes ?

Pour nous connaître un peu mieux et faire un premier pas pour vous sentir bien, je vous propose de me contacter au 06 35 17 04 96 ou par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de télécharger mon Ebook gratuit : Accédez au bonheur Ici et Maintenant.


Ensemble, cultivons votre bonheur et réussissez votre vie !

PS : je vous invite à rejoindre mon groupe privé facebook :
Brainstorming, astuces, challenges pour cultiver votre bonheur et changer de perception (car tout est question de perception), voilà ce que je partagerai régulièrement avec vous.
Pour rejoindre le groupe c'est ici : Ensemble, cultivons votre bonheur !

Plus de confiance en soi pour plus de bonheur

Et si vous nourrissiez votre confiance en vous :
Choisissez des croyances sur la vie et sur vous-même qui vont vous booster. Écrivez-les, imprégnez-vous et répétez- les plusieurs fois dans la journée.
Par exemple : Je fais chaque jour de ma vie un cadeau. Je réussis ce que j’entreprends. Je suis sûr(e) de moi.
Agissez, réagissez. Si la tendance paresse commence à vous vous envahir, éloignez-vous d’elle !
Passez à l’action sans trop hésiter. Vous serez surpris(e) par les résultats obtenus. Vous pouvez faire beaucoup plus que ce que vous croyez. Soyez fier(e) de vous en dépassant vos limites.

Mixez indulgence et exigence pour plus de bonheur !
Souriez, respirez et profitez de l’instant présent !

Vote bonne humeur rejaillira sur votre entourage et vous en serez d’autant plus heureux et confiant.

Samedi 24 janvier, atelier du bonheur à Boulogne

Je vous invite à participer à une journée coaching du bonheur. Je vous donnerai des clés pour découvrir vos talents , augmenter votre capital confiance et booster votre bonheur !
Nous suivrons le fil conducteur des 6 niveaux logiques qu'a développés Robert Dilts l'un des grands spécialistes de la PNL (Programmation Neuro Linguistique). Chaque niveau représente une construction : l'environnement, les comportements, les capacités, les croyances et valeurs, l'identité et enfin la mission.
A chaque fois qu'un niveau est renforcé, les autres en bénéficient. En revanche, si un niveau est défaillant, alors tous les autres en pâtissent. Ensemble, nous les renforcerons un par un pour que l'édifice soit solide et résiste aux tempêtes de la vie, et de ce terrible début d’année.

Le samedi 24 janvier 2015 de 11H à 17H
chez moi à Boulogne Billancourt
6 personnes maximum
Inscriptions et renseignements au 06.35.17.04.96
Tarif : 50 euros ou 40 euros 2 personnes inscrites pour les inscriptions avant lundi 12 JANVIER 2015

 

Séance par Skype @ coachdubonheur1

Travailler en visio conférence  permet un suivi plus régulier, souvent plus confortable et toujours aussi efficace pour les coachés qu'importe le lieu où vous vous trouvez.

Les 5 Avantages pour le coaché :
• Etre confortable dans son environnement.
• Etre plus concentré sur la voix, aussi puissant qu’un face à face si le coaché se sent à l’aise
• Possibilité de le faire hors région Parisienne,
• Facilité d’avoir des séances rapprochées pendant un voyage d’affaire, vacances, quand vos enfants sont couchés
• Horaire très souple (possibilité en semaine mais aussi en soirée ou le W.E)

Pour un premier entretien offert d'une demie heure par Skype pour faire connaissance, je vous propose de me contacter au 06 35 17 04 96 ou par email  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ensemble, cultivons votre bonheur et réussissez votre vie !

 

 

Sourire, l’accessoire indispensable de la réussite

Dès l'enfance, on nous apprend à dire « bonjour », « merci », on nous félicite pour nos bonnes notes ou notre politesse. On devrait aussi nous féliciter pour notre bonne humeur, notre attitude positive et nous enseigner que sourire est essentiel dans notre relation aux autres et conditionnera notre réussite. Car le sourire est un vecteur de sociabilité immédiat, la politesse du cœur du « vivre ensemble » !
Le sourire est le langage universel qui influence tous ceux qui croisent notre chemin. Dans de nombreuses régions du Monde, le sourire est bien souvent la seule richesse de ceux qui ne possèdent rien.

"Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune"  - Proverbe chinois

Sourire active la production par le cerveau d’antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Le sourire vous rend belle et rayonnante !

Dans son ouvrage « Propos sur le Bonheur », le philosophe Alain souligne qu’il n’y a pas de meilleur remède pour la santé : « le sourire descend aussi profond que le bâillement, et, de proche en proche, délie la gorge, les poumons et le cœur. Le médecin ne trouverait pas, dans sa boite à remèdes, de quoi agir si promptement, si harmonieusement. »
Tous les sourires ne sont pas identiques : un sourire peut être franc, naturel, joyeux, mélancolique, de façade et même énigmatique comme celui de la Joconde…
Sourire est un geste facile ! Il stimule vos émotions, vos muscles zygomatiques, votre cerveau ! Le simple fait d’esquisser un sourire vous permet d'exprimer l'émotion du plaisir, de la joie et parfois même une certaine forme de dérision.

Le sourire est une formule magique qui facilite le contact, favorise la complicité et désamorce les conflits.


Dans la vente, ou le service clientèle, c’est un accessoire indispensable : même par téléphone, vous sentez si votre interlocuteur sourit juste au son de sa voix.

Un sourire est un outil de séduction, de persuasion… surtout pour nous, les femmes : en effet, une étude canadienne UBC*a démontré en 2011 qu’il existe une différence significative entre les hommes et les femmes dans la notion « d’attractivité d’un sourire » : ainsi, le « visage du bonheur » est l’expression de l’émotion la plus attrayante des femmes pour les hommes, mais l’une des moins attractives des hommes pour les femmes. Les médias l’ont bien compris, et c’est pour cette raison que 80% des personnes de sexe féminin sourient dans les magazines, contre seulement 58% des hommes.
Cette tendance a été confirmée par un site de rencontre américain**. Celui-ci révèle que les femmes affichant un grand sourire sur leur profil remportent davantage de suffrages que celles qui ne sourient pas ! Au contraire, il est fortement conseillé aux hommes d’adopter une mine « neutre ou fière » pour plaire.

Le sourire a de nombreuses vertus sur votre bien-être, et sur votre entourage : si vous êtes heureuse, cela se reflètera sur votre visage, et vous enverrez des signaux positifs autour de vous.

Il n’existe pas de meilleur moment pour sourire, il faut créer des moments de bonheur dans votre quotidien : Souriez à l’automne, à la rentrée, à la vie tout simplement !

Le bon moment pour sourire c’est maintenant ! Les études d’Eric Finzi, médecin à Washington, ont prouvés que même le sourire forcé était bon pour le moral !
Le sourire, c’est aussi une source d’émotions ! Comme par magie, une simple odeur pourra provoquer un sourire de satisfaction, comme celle d’un bon croissant chaud et gourmand, la fraîcheur d’un léger voile de parfum, la saveur d’un fruit juteux qu’on vient de croquer…

Avez-vous souri aujourd’hui, et savez-vous ce qui vous a fait sourire ?

 Souriez à la vie et la vie vous sourira

?Je vous invite à vous entrainer à sourire aussi souvent que vous pouvez ce mois-ci. Notez sur un carnet du sourire vos expériences positives, celles qui vous ont fait sourire. Vous pouvez aussi partager les moments forts avec votre entourage. Avant de vous endormir, relaxez-vous et revivez-les.
1, 2, 3, c’est parti ! 

Semez vos sourires comme on sème les graines au vent, et propagez du bonheur tout autour de vous. ?


*Prof. Jessica Tracy UBC Dept. of Psychology

**OKCupid blog

Tendance Bridget Jones, comment être heureuse et célibataire ?

On a toutes quelque chose en nous de Bridget Jones !

A la fois passionnée et pétillante, avec un mélange de force et de fragilité.

Tout le monde connait Bridget Jones, la célibataire qui nous fait sourire, nous attendrit au fil de ses aventures, et nous rappelle nos propres épisodes de vie. En effet, qui n’a jamais entendu ce genre de remarques» : « comment se fait-il, jolie comme tu es, que tu sois encore célibataire ? » ou encore « l’horloge biologique commence à tourner, il ne faudrait pas trop tarder pour faire un bébé ».
« Pourquoi tous les gens en couple nous demandent : comment vont les amours ? Est-ce que nous, on leur saute dessus pour savoir si ils baisent encore …» Bridget Jones.
Une étude réalisée en France par la société de sondages Acxiom définit comme un phénomène de société le profil-type du célibataire français : 40,6% des foyers français sont célibataires, et parmi eux, 2 célibataires sur 3 sont des femmes. Donc, pas de complexe les filles !
OK vous êtes célibataire, et surtout vous êtes belle, drôle, working girl, tout est normal parce qu’être célibataire, c’est tendance !
Et pourtant dans la société, pour être dans la norme, il vaut mieux être en couple ! Il est temps de sortir de ce paradoxe, qui amène certains de vos proches –se croyant bien intentionnés- à essayer de comprendre ce qui cloche chez vous : vous êtes trop difficile ? Trop indépendante ? Ou alors vous faites peur aux hommes ?
Et si on s’amusait à inverser les rôles, l’espace d’un instant ? Si à leur tour les célibataires demandaient aux couples pourquoi ils sont ensemble ?
Par dépendance ? Par peur de la solitude ? Par habitude ? Pour la sécurité financière ? Peut-être pour préserver la vie familiale ? Ah oui, aussi, par amour ? D’ailleurs, combien de couples restent ensemble parce qu’ils aiment rire, parler, se tenir la main, faire l’amour, s’endormir l’un contre l’autre ?
Certaines vivent avec quiétude leur période de célibat, et d’autres stressent… Pas d’inquiétude à avoir pour celles qui, parfois, se sentent au bout de leur vie. S’imaginer finir seule et mal aimée avec des chats comme seul compagnie relève du fantasme absolu.
Etre célibataire, ce n’est pas quelque chose de figé, cela peut changer en l’espace d’une rencontre. Et pour que cette rencontre soit une vraie rencontre de cœur, le secret est de savoir vivre heureuse seule. Ainsi la présence de l’autre est un choix de cœur et non une dépendance à combler.
Certaines célibataires attendent de rencontrer enfin l’Homme qui l’aimera inconditionnellement, qui prendra soin d’elle, alors qu’elles seules sont aptes à remplir ce vide affectif. Il est primordial de vous aimer et de vous accepter avant de rechercher l’Amour. Et c’est à ce moment-là qu’il viendra à vous, au moment où vous serez prête.
Profitez de cette période (de célibat) pour organiser votre vie comme vous le voulez, d’apprécier cette phase de transition. Vous n’êtes pas dans une salle d’attente ! Profitez des avantages à être seule, sans vous mettre la pression, ni avoir de compte à rendre à qui que ce soit ! Vous pouvez refaire la déco de votre appartement uniquement à votre goût, et puis vous vous sentirez mieux dans votre tête et dans votre petit nid douillet.
Il est temps de dépasser cette peur de rencontrer des couples qui vous empêche de sortir. Au contraire, remplissez votre vie de loisirs, de rencontres. Vous pouvez sortir jusqu’à point d’heure, aller voir une expo, prendre soin de vous. Et aussi, trouvez d’autres domaines de réalisation de soi que le couple : professionnel, artistique, associatif, sportif… Profitez au maximum de votre temps libre pour voir vos ami(e)s et élargir votre réseau, ou alors trainez dans votre appartement comme bon vous semble ! Vous méritez bien de vous faire plaisir !
Etre solo, c’est le moment opportun de changer de job ou de créer votre propre entreprise, si une idée vous tient à cœur. Amusez-vous à séduire, c’est bon pour votre moral et votre confiance en vous sera renforcée ! Inscrivez-vous sur un site en –tic, en –der ou en -ppen si vous voulez multiplier les chances. Mais ne vous focalisez pas sur la rencontre amoureuse, et concentrez-vous sur l’humain :
Chaque rencontre que vous ferez dans votre vie est une aventure ; certaines vous apporteront une nouvelle amitié, d’autres des opportunités professionnelles, parfois des amours et puis un jour l’Amour.

Si vous avez des doutes, des questions sur la vie de couple, le célibat...appelez moi : 06 35 17 04 96 pour trouver des réponses ensemble.

Votre passé : un boulet ou des bulles de savon ?

Votre passé rythme t-il avec regret ?

Je ne vous évoque pas une douce nostalgie dont on ne veut surtout pas se libérer, mais tout ce qui perturbe le moment présent et empêche d'avancer confiant vers le bonheur…
Ruminer, se plaindre, s'apitoyer, c'est humain, mais à quoi bon s'y enliser….
Ce n’est pas toujours simple, mais là où nait un désir d'en finir avec des mauvais souvenirs, des regrets voire même un traumatisme, se trouve des solutions adaptées…

Vous ne pourrez jamais changer le passé (il a été, il ne sera plus).
Mais vous pouvez décider de vivre le plus sereinement possible avec…

Tout évènement noir, négatif  vous a fait assez souffrir, pourquoi continuez à souffrir encore et encore ?

Faire la paix avec le passé, tirer un grand trait dessus est un passage obligé pour mieux apprécier le moment présent et visualiser enfin votre futur avec sérénité…

Le premier pas à faire vers le changement : modifier votre mode de pensée, certains comportements, oser le changement !

Transformez ce passé en challenge excitant : Renaître, oublier, rouvrir les yeux sur le monde qui vous entoure et pas celui qui est révolu…

Faites en sorte que ces regrets potentiels deviennent des défis à relever, des objectifs à atteindre

Balayez donc les "si j'avais"..
Vous pouvez fantasmer votre vie autant que vous le voulez… cela ne la transformera pas et vous maintiendra dans un siphon où s'éterniseront rancunes et regrets.

Faites plutôt  une force de vos mauvais souvenirs, po- si -ti -vez ?

La joie et le bonheur sont des paradis accessibles, ils se trouvent à chaque instant sur les routes de  votre vie, dans ce moment présent, à portée de main. Et si vous n’y arrivez pas seul, faites appel à un coach du bonheur pour vous aider à cultiver le petit coin de paradis dont vous rêvez …
Le bonheur d'une âme libérée, n'est-ce pas tout simplement être à la bonne heure ?

 Vivre intensément le moment présent afin de se projeter dans l'avenir, comme une sorte de renaissance…

 ?Il existe déjà un remède efficace contre la rancœur: le Pardon

C'est une noble vertu qui élève l'être humain !

Il permet de vider son cœur et purifier son esprit. Pardonner aux autres oui, pour se libérer une fois pour toutes des sentiments toxiques à leurs égards…Mais aussi et surtout  se pardonner à soi-même !
Vous n’êtes pas des juges. Pourquoi continuer à vous punir de vos erreurs ?

Je vous propose de répondre à trois questions que proposent le Docteur Lejoyeux pour faire un point.  

1.    Quels sont les souvenirs qui agissent de plus en plus sur mon identité actuelle ? mon moi d’aujourd’hui ?
2.    Que m’empêchent t ils de vivre, quelles angoisses entretiennent ils ?
3.    En quoi mes souvenirs désagréables/ (traumatisants etc) m’ont-ils malgré tout permis de me construire ? Quelles résistances m’ont-ils données ? Quelle envie de revanche, finalement motivante, puis-je en tirer ?


Souvent les mauvais souvenirs sont une source d’énergie et de motivation....

Yahoo pour Elles, quelle est la recette du bonheur ?

 


 
  1.  

Aujourd'hui, on a rendez-vous avec le bonheur. Oublié, perdu, laissé de côté ? Il est temps de le réapprivoiser... C'est ici que ça se passe, chez Alexandra de Roulhac, avec Luciana.

 Pour visualiser la vidéo, cliquez ICI, merci !

 

Alexandra De Roulhac

Coach du Bonheur

Demo

Alexandra

Votre Coach

Mobile : +33(0)635170496

alexandra@coachdubonheur.fr

92100 BOULOGNE

9, rue Heyrault

Copyright 2018 by CkomParis.com  création site internet Neuilly sur Seine - Paris
Compatible iPad, iPhone et Androïd
Demo