Comment mieux communiquer ?



Quand vous communiquez, vous adoptez des comportements différents selon les situations.


Jouons ensemble à un petit jeu.

Imaginez :

Vous êtes manager et un de vos collaborateurs arrive, comme toujours, avec 20 bonnes minutes de retard à la réunion du lundi matin.

Réfléchissez bien et demandez-vous dans quel comportement vous vous retrouveriez.

C'est parti !

1er comportement :
Vous ne dites pas ce que vous pensez, vous avez l’impression de subir la situation. 🙊

2eme comportement :
Vous lui faites la réflexion et vous arrivez à retourner la situation grâce à la flatterie ou à un discours bien rodé. 🙈


3eme comportement :
Vous écoutez l’autre, vous exprimez ce que vous pensez clairement, vous êtes ouvert. 🐵

4eme comportement :
Vous imposez votre point de vue par une attitude autoritaire, voire même vous haussez le ton. 🙉

Résultat :

1-er comportement :

Vous êtes dans la passivité.

Cette attitude traduit une faible confiance en soi, qui s’exprime par la fuite, l’évitement. Sur le moment, refuser de se confronter, c’est choisir la facilité. Malheureusement, les décisions sont souvent prises par d’autres que vous.

Peut mieux faire


2 -ème comportement :

Vous êtes dans la manipulation.

Cela peut marcher un temps mais à terme, cela se retourne souvent contre vous, la confiance avec l’autre est rompue, vous perdez votre crédibilité.

Mauvaise pioche


3ème comportement :

Vous êtes dans l’assertivité.

Vous avez opté pour l’attitude gagnante /gagnante ! vous vous respectez et vous respectez l’autre sans rapport de force !

Bravo !

4 -ème comportement

Vous êtes dans l’agressivité !

Cela peut avoir l’air de marcher mais justement ce n’est que l’air….

Vous n’y êtes pas encore


#Numéro3NuméroGagnant


Pourquoi communiquer d’une façon assertive ?

Tout simplement parce que :

Quand vous êtes agressif ou
Quand vous êtes passif ou encore
Quand vous êtes dans la manipulation,

Vous ne ne faites pas passer les bons messages !

Remettre les pendules à la bonne heure, ne veut pas dire être dans la confrontation.

« Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)"
Marshal Rosenberg

Comment avoir des relations saines et communiquer efficacement avec votre entourage ?


Tout d'abord; Soyez d’abord clair avec vous-même !
Ayez foi en vous, en votre humanité, en vos valeurs !
Donnez-vous la permission d’être authentique.
Dites-vous « je suis humain, avec mes forces et mes faiblesses, et je le vis bien »


Je vous invite à vous inspirer de la communication non violente mise au point par Marshall Rosenberg pour générer plus de compréhension entre les protagonistes. en utilisant l’outil :

O (Observation)
S (Sentiment)
B (Besoin)
D (Demande)

L’idée est de ne pas accuser votre interlocuteur mais d’exprimer votre ressenti et d’être orienté solution.
Vous allez éviter de cette façon de le heurter et il pourra retenir le message, pas l'humiliation !
L'outil OSBD peut vous servir dans le domaine pro comme perso.

je vous propose de refléchir en amont à votre message pour l’exprimer naturellement.

Prenons le cas du manager et de son collaborateur en retard.

Observation : Restez factuel (concret, réel, observable).

Tu es arrivé à 9H20, la réunion commençait à 9H. (plutôt que : Tu es en retard).

Sentiment : Exprimez l’émotion que vous avez ressenti.

Je ne me sens pas très respecté, je suis agacé.

Besoin : Nommez votre besoin insatisfait.

J’ai besoin de respect et d’être rassuré sur le fait que je puisse compter sur toi pour être à l’heure pour que l’on puisse mener une réunion constructive sans être dérangé.

Demande : Exprimez une demande concrète et positive.

Est-ce que je peux compter sur toi pour arriver à l’heure aux prochaines réunions ou prévenir si tu as un contretemps ?

Bien sûr, les mots sont importants mais votre posture va l’être encore plus car le corps ne ment pas !

Il est primordial de miser aussi sur les gestes, l’intonation, les mimiques, le contact visuel.

Cette communication non verbale est comme la partie invisible d’un iceberg, la plus importante dans un échange.

Notre corps s’exprime de façon inconsciente, nous devons incarner notre message pour inspirer confiance.

Il est donc essentiel de maîtriser votre communication non verbale.

En effet, comme le soulignent les travaux du psychanalyste Jacques Lacan, nous parlons avec notre corps sans le savoir. Notre communication non verbale en dit souvent bien plus que les mots que nous exprimons…

Je vous propose quelques pistes pour envoyer les bons signaux.


Passez le message au bon moment : quand vous êtes détendu pour garder un visage souriant en toute circonstance et en tête à tête.

Tenez-vous bien droit

Prenez conscience de votre façon de bouger pour avoir une position ouverte et détendue.

Captez à un moment le regard

Ayez un contact tactile (un frôlement d’épaule, un serrement de main, etc.)

Par des acquiescements, montrez à votre interlocuteur que vous l’écoutez.
Adoptez une posture d’observation, d’attention, de maîtrise des silences, cela laissera à votre interlocuteur le temps de s’exprimer librement


Évidemment, vous êtes 2 à communiquer donc le résultat ne dépend pas que de vous mais la balle est dans votre camp !

Faites de votre mieux (4eme accord toltèque) et félicitez-vous de vos nouveaux comportements tel que soit le résultat !

Qu’allez vous mettre en place aujourd’hui pour communiquer d’une façon efficace avec votre entourage ?

Vivre en accord avec ses valeurs pour retrouver une bonne estime de soi

En psychologie, l’estime de soi désigne l'auto-évaluation faite par une personne au regard de ses propres valeurs, alors que la confiance en soi renvoie à ses capacités.


Avoir une bonne estime de soi, c’est possible !

Quand vous avez eu des parents aimants, valorisants et rassurants, c’est même facile ! Dans le cas contraire, leur attitude à votre égard a pu être nocive et casser votre estime de vous. Vous avez pu ensuite rencontrer cette même attitude à des degrés divers, chez vos professeurs ou vos camarades. Se pourrait-il que l'expression « l'enfer est pavé de bonnes intentions » ait été créée spécialement pour tous ceux qui ne cessent de nous vouloir du bien, et qui pourtant construisent autour de vous les barreaux d’une prison psychologique ?
Il est toutefois possible de développer une bonne estime de soi quand vous vivez en accord avec vos valeurs. L'estime de soi que vous construisez et faites grandir vous permettra d’être libre ! Cela signifie pouvoir se regarder dans la glace et se dire : « je suis quelqu’un de bien, je suis fier(e) de moi ».


La première étape consiste à arrêter de vous positionner en victime.  L'important, à l’âge adulte, n'est plus ce qui vous est arrivé étant jeune.


La deuxième étape est de de concilier vos valeurs en accord avec l’existence que vous menez. Une valeur est une conviction qui vous est propre. Une voiture va bien rouler si vous utilisez l’essence qui lui convient. Elle tombera en panne si vous vous trompez de carburant. Vos valeurs se sont construites sur les expériences de votre enfance. Ce sont vos émotions (positives ou négatives) qui ont défini vos valeurs et vous permettent :


• de vivre en harmonie avec vous-mêmes,
• de vous regarder dans la glace avec le sourire,
• de garder une bonne estime de soi,
• de trouver votre place dans la société,
• de vous lever le matin d’un bon pied,
• de vous stimuler quand vous êtes dans l’action,
• d’atteindre vos objectifs plus rapidement,
• de regarder vos proches avec bienveillance,
• de mieux construire votre identité,
• de garder le cap dans les moments difficiles.

Voici quelques-unes de mes valeurs : l’Amour, l’amitié, la liberté, le bonheur, l’humour, la simplicité, la tolérance…
Et vous, quelles vos valeurs principales ? Vous sentez-vous en harmonie avec elles ?

Paru sur Zentonik.

5 clés pour passer la meilleure des années

Je vous souhaite une merveilleuse année pleine de bonheur, de bonnes surprises et remplie d’amour ! Une page se tourne et laisse place à une nouvelle avec des nouveaux projets, envies, rencontres… Vous avez certainement plein de bonnes résolutions. Lesquelles sont essentielles pour augmenter votre bonheur et celui des autres ? Gardez juste celles-ci et allez jusqu’au bout, seul ou avec l’aide d’amis ou de professionnels si nécessaire.


Voici quelques clés pour passer une année apaisée :
1.    Décider dès aujourd’hui de devenir votre meilleur(e) ami(e).
2.    Avoir toujours des objectifs qui vous stimulent.
3.    Privilégier vos proches en leur apportant plus d’attention, et rester ouvert(e) aux nouvelles rencontres.
4.    Mettre plus de clarté dans vos propos, et moins de non-dits !
5.    Décider d’être heureux, c’est vous qui décidez de votre état d’esprit et non les évènements extérieurs.

A vous de jouer et surtout accrochez-vous ! Les nouvelles habitudes se prennent en un mois donc si vous franchissez le cap, vous avez toutes les chances de réaliser vos résolutions pour la meilleure des années !

Dépasser vos peurs en 5 étapes

La peur est une émotion de base comme la joie, la tristesse et la colère. A la naissance, nous avons seulement deux peurs primaires : le bruit nous effraie et nous avons peur de tomber.
En ce sens, la peur est un mécanisme naturel de défense qui provoque une réaction physiologique : le cœur s'accélère, le rythme de la respiration augmente, on commence à transpirer… L'émotion de la peur est une réponse physique à une situation perçue comme dangereuse. Au cours de notre vie, à chaque expérience douloureuse, une nouvelle peur apparait car notre cerveau fait l’association entre le danger et la conséquence.


Il y a deux sortes de peurs :
1.    La peur saine : le feu, le vide, l’eau etc. C’est une réaction salutaire face à des éléments bien réels, elle nous protège de l’accident et peut nous sauver la vie !
2.    La peur psychologique : l’échec, l’abandon, le noir etc. Cette peur est le fruit de notre imagination. Elle repose sur des appréciations immatérielles, nous limite, et peut nous gâcher la vie ! La peur psychologique loin de nous protéger, attire le danger !

Les peurs psychologiques sont un frein au bonheur ! Elles vous amènent à procrastiner, chercher des excuses, ne pas s’autoriser à agir et, finalement, critiquer ceux qui réussissent.
Et vous, connaissez-vous les peurs qui vous freinent ? Quelles actions pouvez-vous mettre en place pour les surmonter, l’une après l’autre ?

Je vous propose 5 étapes pour y parvenir :

1.    Identifiez vos peurs et leurs symptômes : tout problème a une solution, et donc la première étape est de connaitre votre blocage pour rechercher à y répondre.
2.    Posez-vous deux questions-clés :
•    Quels sont les inconvénients à rester pétrifié par cette peur ?
•    Quels sont les avantages si je passe à l’action ?
3.    Focalisez-vous à un moment de votre vie où vous vous êtes senti(e) invincible. Prenez-vous comme modèle, et imprégnez-vous d’une expérience forte que vous avez vécue.
4.    Rassurez-vous avec des mots bienveillants : « ça va aller, je vais assurer ». Cela vous mettra en confiance et évacuera les pensées limitantes et négatives.
5.    Et enfin, GO, passez à l’action !

Le pont entre vos rêves et la réalité s’appelle l’action ! Or la peur inhibe l’action. Privilégier la sécurité vous empêche de vous sentir totalement épanoui(e) et heureux (se) ! Le bonheur se trouve parfois à l’extérieur de votre zone de confort ! Allez le chercher !
Vous n’utilisez que 10% de votre potentiel. Imaginez votre vie si vous arriviez à en utiliser ne serait-ce que le double ou le triple. Dompter vos peurs vous permettra de libérer votre potentiel pour ressentir bonheur et fierté !
Félicitez-vous à chaque fois que vous dépassez une de vos limites, et restez bienveillant(e) et indulgent(e) avec vous-même si le résultat n’est pas à la hauteur de celui que vous espériez. Chaque pas accompli est un progrès qui vous mènera vers une vie meilleure !

J'en profite pour partager avec vous  ce superbe texte :

« Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C'est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question... Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l'être ? Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L'illumination n'est pas de vous rétrécir pour éviter d insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres."

Marianne Williamson, un retour à l'amour

Et si vous tentiez d’amoindrir le négatif ? Offre spéciale confinement.

Nous vivons depuis des mois dans l’incertitude devant une crise sanitaire et économique dont personne ne voit la fin.
Avant hier soir, le verdict est tombé. Nous revoici partis pour un tour.
Evidemment, pour la plupart d’entre nous, ce (re) confinement n’est pas une nouvelle très facile à digérer avec souvent un sentiment d’une liberté brimée.
Vous vous demandez peut-être, en ce moment même, comment vous allez vous en sortir professionnellement, ou encore revivre en tête à tête avec vous-même ou un conjoint stressant…
Selon votre perception et vos conditions de vie, l’impact de cette nouvelle est bien sûr très différent.

Je vous lance un défi :
Et si vous tentiez d’amoindrir le négatif ?

Vous avez le pouvoir de décider comment utiliser votre énergie.
Pour l’utiliser d’une façon constructive, il est essentiel de reconnaitre ce que vous pouvez contrôler (vos pensées, vos comportements, vos actions etc) et ne pas contrôler (le confinement, l’économie, les sentiments des autres etc).
C’est évidemment bien plus facile d’avoir un moral au beau fixe quand tout va bien.
Et pourtant, si vous n’avez pas le pouvoir de changer votre environnement, vous avez toujours celui d’en modifier au moins votre perception.D’ailleurs, selon les scientifiques, nous avons 40 % de marge de manœuvre pour cultiver votre propre bonheur !

Oui, mais comment alors ?

C’est le moment d’identifier vos peurs pour les traverser sereinement.
La peur est une réaction normale pour faire face au danger mais attention à ne pas la transformer en angoisse en tournant en boucle des scénarios imaginaires ! Les humains sont très forts pour ça.

Je vous invite à faire ce petit thème de réflexion :

Ecrivez vos peurs intuitivement puis notez leur intensité sur une échelle de un à dix.
Identifiez vos 3 plus grandes craintes.
Sont-elles bien fondées ou psychologiques ?
Sortez ces dernières de l’ombre une par une, acceptez-les, ressentez-les pour les apprivoiser.
C’est seulement après cette étape que vous vous focaliserez sur vos envies et non sur vos vos peurs.
Se concentrer sur vos envies va vous permettre d’amplifier le positif et d’anticiper mieux le futur.
Vous l’avez compris, c’est votre état d’esprit qui va modifier la donne !
Choisissez donc vos pensées avec soin ! Virez le pessimisme s’il tente de s’incruster dans votre tête et invitez plutôt notre ami l’optimisme.Souvenez-vous des paroles d’Alain (Propos sur le bonheur) :

Le pessimisme est d'humeur; l'optimimisme est de volonté. Tout homme qui se laisse aller est triste...

Pour garder le cap dans cette période anxiogène, je vous propose une session offerte de 40 minutes et un tarif spécial confinement pour des séances à consommer en visio sans modération.
#40%DeMargeDeManœuvrePourCultiverLeBonheur

Appelez-moi ou envoyez-moi un message pour prendre RDV.

[Article invité] Ton bonheur se cultive à loisir… _/|\-- par Reynald

R

Raynald est le fondateur du blog 11-h-11.com, pensées positives et bienveillantes pour tout ce qui respire, établi en 2014.
Il était informaticien encore il y a peu, mais il est entrepreneur depuis longtemps. Il laime se qualifier comme "entrepreneur de bien être" car c'est ce qui l'anime au plus profond de lui-même.
Il est formé comme masseur bien être et il est surtout thérapeute énergéticien Reiki en voie traditionnelle japonaise. Il est  certifié 3ème degré par ma lignée et il a été consacré début juillet en tant qu'enseignant.

Voici un de ses articles pour cultiver votre bonheur !

Au fond de toi, tout comme en surface, jaillit une étincelle cousine de la somme d’énergie qui t’anime. Au départ, elle peut te sembler abstraite. Mais en définitive, elle se traduit par la façon et l’intensité avec lesquelles tu te décides à la cultiver.

Cette étincelle, c’est le bonheur. Ce petit rien qui fait tout. Cette douceur qui s’empare de ton être pour mieux te permettre de toucher l’intangible, de voir l’invisible. Ton esprit ainsi paramétré t’autorisera l’excellence d’un moment unique tout comme la folie de ta pensée à contre courant.

Tu te démarqueras ainsi avec aisance, à tout instant où la joie te caressera l’esprit. Le bonheur se propagera à l’échelle de ton rayonnement. Et c’est ainsi que le champ infini du possible sera ton jardin fertile.


Paix, lumière et tendresse à tout ce qui respire... ;) _/|\_


Retrouvez Reynald sur 11-h-11.com

2016, sur le chemin du Bonheur


L’année 2015 aura été particulièrement triste et traumatisante: attentats terroristes à Paris, progression du chômage, réchauffement climatique, et j’en passe… On se sent particulièrement vulnérable, de telles situations font ressortir nos propres fragilités, jusqu’à en oublier tous les bons moments vécus l’an dernier.


"L’arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" (proverbe africain)


Pour bien commencer l’année, je vous propose un remède antimorosité : le Bonheur !
La calligraphie de 2016 ressemble étrangement aux mots « joie » et « love », deux ingrédients essentiels pour cultiver le bonheur tout au long de l’année. Quelle belle coïncidence !
        
Le bonheur permet l’épanouissement professionnel et la satisfaction personnelle.

Pour favoriser le changement, parez-vous de votre plus beau sourire et recréez du lien social.Sachez dire « je t’aime » à votre entourage et prouvez-lui de mille façons à quel point il compte pour vous. La véritable source de votre bonheur se trouve dans la relation humaine. Plantez une petite graine dans un terreau d’amitié et de bienveillance, elle deviendra une jeune pousse à entretenir chaque jour. La récolte vous satisfera, quoiqu’il arrive. Et si vous n’y arrivez pas seul(e), faites appel à un coach du bonheur pour vous aider à cultiver le petit coin de paradis dont vous rêvez…

3 clés pour s'épanouir dans ses relations.

Le bonheur passe par la relation aux autres et commence par l'amour de soi.

« Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s'il n'en a avec lui-même »
Carl Gustav Jung

S’aimer, se respecter, prendre soin de ses besoins vous permettent d’entretenir des relations saines et enrichissantes avec votre entourage. Aimer l’autre, oui, mais sans jamais s’oublier. Devenez votre meilleur(e) ami(e) et vous verrez, vous attirerez les autres comme un aimant !

Voici 3 clés pour vous épanouir (encore plus) dans vos relations.

1.    Soyez ouvert(e) à l’amitié. Choisissez vos relations avec votre intuition et votre cœur ! Quand vous étiez enfant, vous choisissiez votre meilleur(e) ami(e) en quelques minutes. C’était votre intuition, votre spontanéité qui parlait et non votre raison !
Prenez soin de vos amis, votre famille, votre amoureux (se) ! Privilégiez ceux qui vous stimulent, ceux avec qui vous avez une vraie relation d’amour, des affinités, ceux avec qui vous pouvez rire dans le bonheur comme dans l’adversité. La tolérance, la générosité, les attentions et, surtout, être à l’écoute de l’autre sont les meilleurs alliés de l’amitié. La psychologie positive  démontre. qu’être heureux passe par la relation aux autres. Chaque geste altruiste  diminue les hormones de stress et fait sécréter des hormones du bonheur.

2.    Trouvez la force de prendre de la distance, voire même de vous séparer de certaines relations négatives ou toxiques. Les relations négatives sont celles qui voient tout en noir continuellement et déversent tous leurs malheurs sur vous. Les relations toxiques sont celles qui souvent par jalousie, se complaisent à vous critiquer et profitent de vous ! Elles sont un frein à votre bonheur ! En effet, comment être heureux si vous subissez les paroles et les actes de vos proches ? Nous désirons bien des ailes plus larges pour les planeurs, un carburant plus adapté pour la voiture, une nourriture plus équilibrée pour le corps. De même,  recherchons des relations plus saines afin d'acquérir un meilleur équilibre dans sa vie ! Cela vous permettra d’avancer sereinement et donner plus aux autres.

3.    Attention à ne pas se laisser prendre au piège des réseaux sociaux. Les nouvelles technologies sont révolutionnaires et ont changé notre façon de communiquer. Grâce à elles, vous pouvez renouveler et entretenir vos relations depuis chez vous. Même si les réseaux donnent  l’impression d’être toujours reliés au monde, vous êtes seul(e) derrière votre écran. Ils sont donc à double tranchant et si vous n’y prenez pas garde, ils peuvent vous isoler au lieu d’élargir vos relations humaines.

Si ces trois clés vous parlent, pensez à les mettre en pratique !
Et vous, quelles sont vos astuces, pour vous épanouir dans vos relations ?

3 concepts de Tony Robbins UPW London

 

 

 

En avril 2019, j’ai assisté à 4 jours de séminaire à Londres « Unleash the power within »  (libérer le pouvoir qui est en vous) de Tony Robbins, coach américain qui a coaché  des personnalités  tels que Bill Clinton, Leonardo di Caprio, mère Theresa, Paméla Anderson, Nelson Mandela….


C’était un cadeau d’anniversaire que je me suis offert. C'est toujours bon de se gâter... J’y suis allée seule avec l’envie d’expérimenter à fond ! J’allais enfin aux sources. Beaucoup de coachs l’imitent sans jamais l’égaler car son charisme est juste incroyable. Avec son torse bombé et son énergie débordante, on se dit qu’il est guidé par l'univers !


Quelle expérience entre des jolies rencontres humaines, marche sur les braises et des moments de transes, ce fut un voyage riche en émotion et en apprentissage !

Quand il est  arrivé dans la salle  de 12 O00 personnes est devenu euphorique. Michaël Jackson aurait ressuscité, ses fans auraient été dans le même état. Je me suis surprise à être aussi déchainée que ses fans, et j'ai crié, crié..."Tony"  à en perdre ma voix encouragée par l'écran géant où c'était écrit : "Tony can hear you". Cette euphorie collective était totalement communicative !

Pendant 4 jours, j’ai revêtu une cape invisible pour devenir le héros de ma propre histoire et j’ai  emmagasiné une énergie folle car nous avons beaucoup sauté, crié, dansé et j’ai cru maintes et maintes fois, tel un super héros,  que j’allais m’envoler…

Tony nous a fait expérimenter le « peak state » no stop. Comment traduire le « peak state » : Un état d’ecstasy, d’enthousiasme, de puissance. Imaginez 1 200 personnes de toutes nationalités confondues en peak state...A expérimenter au moins une fois dans sa vie...

A la fin de la première journée, un long moment d’hypnose avec Tony, nous sommes rentrés en transe et j’ai couru avec mes nouvelles amies pour être dans les premières à marcher sur les braises. Le 2eme soir, Tony nous a offert une belle surprise : une party avec DJ William. Nous n’étions qu’Energie !

J’ai vécu un moment très fort sur une méditation sur le pardon le dernier jour et je me suis enivrée du dernier morceau : "life will be never the same" et ancrée le message avant de quitter la salle...


Je partage avec vous 3 concepts  de son séminaire

 

Concept 1


👉Comment arriver à vous mettre dans un état positif qu’importe ce qui se passe ?

Say Yes ;)

Pic crédit : CamillaTuominen (Insta : camillatuominenofficial)
 

 
Tout d’abord, cela part d’une décision, celui de garder une belle énergie, malgré les petits tracas quotidiens.

 

Même si nous ne pouvons contrôler que 10% de ce qui se passe autour de nous, nous sommes responsables à 100% de la façon dont nous réagissons.

Se dire que personne n'est responsable de nos émotions à part nous même que ous sommes responsables de notre façon de réagir est une grande force.


Se sentir triste ou en colère  parce que quelque chose nous a touché s’est est normal mais ne justifie pas tout. 

A un moment, c’est VOUS qui choisissez de rester dans vos émotions négatives  (ou pas). C’est vous qui vous infligez cette souffrance parce que vous avez choisi (inconsciemment)  d’être une victime. En gros, vous n’êtes pas obligé de rester dans un mauvais état d’esprit.


La bonne nouvelle est que vous pouvez même changer d’’état d’esprit en un clin d’œil.
 

La prochaine fois que vous sentez le stress monter, Pour ceci,  expérimentez la fameuse triade de Tony Robbins  avant qu’il vous contrôle :


Elle se déroule en 3 étapes.

 
💫 Etape 1 : Change ta #Physiologie autrement dit la manière d’utiliser ton corps, ta respiration, ta posture, tes mouvements…

💜Redresse toi, souris : Sourire active la production d’antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et recharge en émotions positives. Il n’existe pas de meilleur moment pour sourire, il faut créer des moments de bonheur dans ton quotidien : Souris à la vie ;).


💜Respire par le ventre. Apprendre à respirer naturellement par le ventre aide à la relaxation, et a pour effet de réduire l'intensité des effets du stress.


💜Choisis ta pose de super héros :  Se conditionner et te mettre dans la peau de ton héros préféré va te donner un super pouvoir !



💫Etape 2 : change ton #Focus because « where focus goes energy flows » !

 

💜Concentre toi sur le positif. Tu ressens ce sur quoi tu te focalises !


💜Ignore tes erreurs du passé. Elles ne te définissent pas.


💜 Concentre toi sur tes qualités. Qu'est ce qui fait que tu es extraordinaire ?



💫Etape 3: change ton #Langage (dès qu’on met des mots sur ce qu’on a vécu, l’évènement prend un autre sens).



💜 Parle toi avec des mots encourageants et positifs car tes paroles vont déterminer ta vision du monde.


💜 Converse avec toi-même : au lieu de te dire "pourquoi cela m’arrive encore", demande toi : "Que vais-je pouvoir en faire de positif ?".


💜Converse avec quelqu’un: plutôt que de dire :" je ne sais pas comment faire donc je préfère ne pas essayer".
Dis : "je ne sais pas encore comment mais je vais trouver les moyens."

Et fais confiance en la vie, elle te veut du bien💜💜💜

Concept 2


👉Comment arriver à des résultats extraordinaires ?


La seule chose qui t'empêche de faire ce que tu veux, c'est l'histoire que tu te racontes.


Pic crédit : CamillaTuominen
 
Avec un bon état d’esprit, tu peux briser tes croyances limitantes !


Le cycle de réussite de Tony commence d’ailleurs par tes croyances. Nous avons tous des croyances « salutaires », qui nous stimulent, et des croyances « limitantes », qui nous inhibent. Malheureusement, les effets de ces dernières sont bien réels, néfastes et empêchent de développer ton potentiel, passer à l’action et atteindre des résultats extraordinaires.


💫Le cycle de réussite est un cycle de 4 étapes : Croyance, Potentiel, Action, Résultats  qui se nourrissent les unes des autres.


En parallèle, si l’une des étapes  s’affaiblit, le reste s’affaiblit…


Attention : Désirer des résultats extraordinaires, être ambitieux ne veut pas dire se mettre en compétition avec les autres…
Notre culture occidentale nous nous met très vite en compétition les uns contre les autres et cela apporte souvent beaucoup de jalousie et enlève l’entraide

Connaissez-vous la réelle signification  de rivaliser : « compète » en anglais :
    
Compete (in latin) signifie: œuvrer  en commun, œuvrer ensemble !  Cela ne signifie pas être en rivalité mais au contraire s’aider les uns les autres à devenir meilleurs! –vous trouverez toujours meilleur que vous! Et c’est OK, personne n’est ton rival ! Inspire-toi de leurs réussites, emprunte leurs habitudes, leurs savoirs faire….
Tu vas gagner un temps fou pour acquérir des connaissances !

Concept 3 :

👉Comment vivre ta vie comme tu le souhaites  !

La réussite sans accomplissement est un échec

 

Crédit pic : CamillaTuominen



 
Je t’invite à t’inspirer de ces  2 compétences  clefs


 💫Compétence 1 : la science de la réalisation : la capacité de faire de tes rêves une réalité.


Active 3 forces de création pour réussir 💙 💙 💙

Pic crédit : CamillaTuominen (Insta : camillatuominenofficial)


💙 Focus.

Le pouvoir de la clarté absolue et de l'engagement absolu.
Ton focus te donne de l’énergie pour passer à l’action.


💙Action massive :


 Prends des mesures nécessaires pour créer la situation qui te permettra d’atteindre tes objectifs.
Puis observe attentivement si ces changements et actions fonctionnent ou pas, sinon essaye autre chose.


💙Grace.


Certaines personnes l'appellent Dieu, d'autres la chance....
Plus tu l'acceptes, plus tu en tires profit.


La « Grace »ne peux pas être contrôlée mais elle nous aide tout au long de notre chemin.


💫 Compétence 2 : l'art de l’accomplissement. : La capacité de profiter pleinement de chaque instant.


⚠ succès sans accomplissement est le plus grand échec.


Notre cerveau a une propension à capter le négatif. Il est programmé pour rechercher toujours les imperfections, c'est ainsi que nous vivons depuis des millions d'années.


Peu importe la qualité de notre vie, nous avons toujours des bonnes raisons d’être en colère ou bien de ressentir de la gratitude. .Mais vous ne pouvez pas ressentir les 2 en même temps.

Quand vous ressentez une émotion négative, Tony chou propose la règle des 90 secondes pour revenir au positif : 

💙Connecte toi, la main sur le cœur,  avec un moment de gratitude en pensant à quelqu’un que tu aimes ou à un moment délicieux de ta vie.


Si tu as envie d’être + heureux, c’est un training quotidien. Entraine-toi  à apprécier  tous les minis plaisirs de la vie comme la caresse du soleil sur ton visage et à te focaliser sur le positif...

La gratitude est un sentiment de reconnaissance pour les joies simples et profondes.


Ressentir de la gratitude apprend à te réorienter sur les choses positives de ta vie.


C’est un véritable moteur de bien-être.


Je suis ressortie de ce séminaire avec l’envie de croquer la vie à pleine dents encore + que d’habitude…

Je commence chaque matinée avec un citron pressé et quelques minutes de trampoline en musique (UPW play list ou DJ WILLiAM  parce que la bonne énergie vient avec le mouvement…

Mon cœur était léger et toutes les petites rancunes que j’avais pu  accumuler dans ma vie ont disparues… #JeSuisAmour.

 

 

4 astuces pour se détacher du regard des autres

Le bonheur passe par la relation humaine et pourtant le regard de l’autre vous pose, parfois, bien des tracas. La recherche excessive de la reconnaissance est un frein au bonheur. Elle peut influencer votre comportement jusqu’à vivre une vie en fonction de vos proches, de la société ou des modèles suggérés dans les magazines féminins. Se mettre la pression pour ressembler aux autres ou travailler dans un secteur qui ne vous convient pas peut avoir des conséquences dévastatrices ! Bien se connaître, s’accepter et s’aimer vous aide à percevoir le regard des autres plus sereinement.
Pour surmonter cette peur émotionnelle, pensez à identifier les différents comportements :

1. Souvent, on vous regarde sans a priori ni jugement, voire même avec bienveillance. Vous imaginez dans le regard de l’autre celui que vous portez sur vous-même. C’est la projection de vos propres émotions.
2. Parfois, certaines personnes vous voient à travers leurs prismes. Elles ne supportent pas de voir en vous leurs propres travers, ils sont comme un miroir grossissant reflétant leurs imperfections. Je me souviens que ma grand-mère avait relevé que ses amies qui avaient eu les vies les moins rangées étaient celles qui critiquaient le plus la jeunesse actuelle. Voici une petite métaphore très parlante : quand vous pointez l’index sur une personne, rappelez-vous que trois autres doigts sont dirigés vers vous !
3. D’autres encore se comparent à vous et se sentent inférieur. Vous critiquer leur permet alors de se rassurer, de se sentir plus fort. Quand ils vous jugent, ce n’est que l’expression de leur émotion et de leur souffrance. Je vous conseille, dans ces cas-là, de toujours répondre à la critique, avec fermeté, humour, et bienveillance !
4. Enfin, il arrive que vous soyez visé(e) personnellement. Et oui, vous déplaisez à certain(e)s ! Cela signifie aussi qu’on vous voit, qu’on vous remarque. Vous n’inspirez pas de l’indifférence ! Votre personnalité plait ou dérange, et c’est très bien comme ça ! Vous êtes unique !

Comme le dit si bien Sacha Guitry : « plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui ».

Le regard de l’autre lui appartient et reflète plus souvent son histoire que la vôtre. Il a juste l’importance que vous lui accordez… S’en détacher vous permet d’être authentique et libre de vos choix ! Quel bonheur…

Paru sur Zentonik.

 

 



4 astuces simples pour réaliser ses rêves

Quel est le rêve que vous regretteriez de ne pas avoir réalisé si vous deviez mourir demain?
Pendant l'enfance, nous avons tous des rêves un peu fous, et n'avons aucun doute qu'ils se réaliseront. Puis un jour, nous les confions à un adulte qui nous sourit, amusé. Bien souvent, en quelques mots et sans même s'en rendre compte, il détruit nos rêves.

Et si, aujourd'hui, vous remettiez un peu de magie dans vos rêves?

"L'homme ne pourra jamais cesser de rêver. Le rêve est la nourriture de l'âme comme les aliments sont la nourriture du corps". Paulo Coelho/le pèlerin de Compostelle

Cliquez ICI pour voir ma vidéo postée sur Huffington Post pour découvrir les 4 astuces pour réaliser vos rêves !

4 attitudes pour mieux faire face au stress

 

Ce n’est un secret pour personne que l’année 2015 aura été particulièrement difficile, triste et traumatisante : attentats terroristes, ambiance morose, économie en berne etc. On se sent particulièrement vulnérable dans de telles situations, car elles font ressortir des fragilités qui sont en nous. Lorsque le taux de stress augmente considérablement, de façon récurrente ou permanente, il n’est pas aisé de trouver la paix intérieure. 25% du bonheur que nous éprouvons au cours de notre vie est lié à notre capacité de contrôler notre stress. Nous avons donc tout à y gagner. En m’appuyant sur les travaux de recherche existants, je vous propose quelques clés pour faire face, plutôt que de subir.

La notion de stress a été inventée en 1956 par le biologiste hongrois Hans Seyle, qu’il définit comme une « réaction physiologique permettant à l’organisme de s’adapter face à une agression externe, qu’elle soit traumatique, thermique ou même sociale ». Il identifie trois phases successives dans la réaction au stress : l’alarme (boule au ventre, mal de dos…), la résistance (on se prépare à l’affronter), et l’épuisement (l’organisme finit par craquer). Le Pr Richard Lazaarus définit le stress comme étant « l’état qu’une personne éprouve lorsque la demande dépasse les ressources naturelles et sociales qu’elle est en mesure de mobiliser ». Assez rapidement, cela provoque fatigue, perte d’attention et irritabilité. Comment faire pour éviter de céder au stress et cultiver son bonheur ?

1. En prévention, facilitez-vous la vie au maximum

Par exemple, planifiez votre journée sur votre agenda. Ce qui est dit est écrit, ce qui est écrit est fait. Vous perdrez moins de temps, accomplirez davantage de choses et vous sentirez plus serein(e).

2. Contrôlez les sources de stress pour les réduire ou les éliminer

La gestion du stress passe aussi par la capacité de savoir lâcher prise. Cela permet d’être mieux dans sa vie, au travail, et de démarrer la journée avec une bonne énergie. Et surtout souriez, à vous même, à la vie et aux autres !

3. Pratiquez des techniques de relaxation pour vous décontracter

Soyez à l’écoute de votre corps et offrez-lui des moments de satisfaction. Se faire plaisir, c’est prendre le temps de vivre, respirer, s’amuser, se relaxer. Lâchez-vous, et dansez sur le bar si vous en avez envie ! Youpi !

4. Apprenez à repousser les pensées irrationnelles

Il existe une façon simple et efficace : écrire ! A tout moment de la journée, prenez une feuille et notez -sans vous censurer- tout ce que vous ressentez. Lorsque vous vous relirez, vous aurez pris du recul sur ce qui vous amenait à interpréter les évènements de façon négative.

« Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, la force de changer celles que je peux et la sagesse d’en connaitre la différence »
Marc Aurèle

 Paru sur Zentonik, cliquez ICI.

4 idées incontournables pour enfin réaliser vos défis



Comment passe-t-on de l’envie au défi, du rêve à la réalité ? Bien sûr, il faut passer à l’action, mais il faut aussi au préalable se fixer un objectif clair.

Lors de mon récent passage sur BFMTV, j’ai donné quelques idées pour réussir ses défis, et je vais maintenant développer ma réflexion en vous offrant 4 pistes pour réaliser les vôtres

Etymologiquement, le mot « objectif » signifie « ce qui est placé devant ». Il désigne donc un but vers lequel on tend pour se réaliser. Un objectif vous amène à chercher quelque chose qui n’est pas immédiatement à votre portée. Cela nécessite de faire un effort, de trouver la force de se surpasser pour l’atteindre.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », Marc Twain

Chacun a la possibilité de pulvériser ses limites ! J’aimerais illustrer mon propos en prenant l’exemple de Philippe Croizon, auteur du livre « plus fort la vie ». J’ai eu le plaisir de le rencontrer au Printemps de l’Optimisme, et j’ai été touchée par l’énergie qu’il dégage. Amputé des quatre membres à la suite d’une électrocution, il a su retrouver l’envie de vivre grâce au sport et, entre autres aventures, a traversé la Manche à la nage. Faisant de sa différence une force, je vous assure qu’il nage dans le bonheur ! Philippe, je te dédie cette chronique ?

        1. Atteindre vos objectifs avec la méthode S.MA.R.T

Pour définir vos objectifs et les atteindre avec plaisir, pensez aux 5 lettres du mot S.M.A.R.T (intelligent) ; votre projet doit être :

Spécifique : Assurez-vous que votre projet est bien celui qui vous fait vibrer. Formulez positivement et précisément ce que vous désirez atteindre constitue la toute première étape de votre démarche. Si vous ne savez pas où vous allez, vous n’irez nulle part ! (exemple dans le cas de Philippe : « je vais traverser la Manche à la nage »).

Mesurable : Trouvez les bons indicateurs pour mesurer vos progrès pas à pas. Fixez des étapes, des jalons, des marqueurs (ex : dans un mois, je nage pendant deux heures chaque jour, dans quatre mois, quatre heures de suite, etc.)

Atteignable : Assurez-vous que l’objectif est bien aligné avec votre force, votre endurance, votre personnalité. Les mots clés pour associer performance et bien-être sont la tolérance et la bienveillance avec soi-même. (ex : avoir les bons équipements, le bon entraineur, le bon entourage, un support financier à hauteur du défi).

Réaliste : Cela semble une évidence, mais il est indispensable de vérifier la faisabilité de son projet. Au début du 20ème siècle, on a vu des gens se jeter de la Tour Eiffel avec des ailes en tissu, aveuglés par l’idée qu’ils se faisaient d’eux même et de leur capacité à voler… Un siècle plus tard, l’Homme a trouvé d’innombrables moyens de défier la gravité : en avion, en aile-delta et bientôt en jet-pack individuel, façon Iron Man ? (ex : tester son projet, ses capacités, sa volonté avant de se jeter à l’eau)

Temps : Donnez-vous une date butoir, et un laps de temps suffisant pour pouvoir réaliser votre objectif de façon sereine. Savoir prendre son temps a aussi du bon ! (ex : Philippe s’est longuement préparé pour réaliser son défi).

Si vous pensez « SMART », l’action que vous créez dans le présent ouvre de nombreux avenirs qui peuvent s’écrire à vous ! Il est alors temps de penser « SMARTER » (encore plus intelligent) en ajoutant deux notions :

Excitation : Pensez à remplacer la peur par l’excitation ! C’est certainement culturel, mais les français disent « prendre un risque » quand les anglo-saxons disent « take a chance », c’est une autre façon de voir ce qui se présente à nous. L’excitation est un des moteurs de la motivation, et une clé du succès. (ex : Philippe a réalisé un rêve, à l’aise comme un poisson dans l’eau, l’excitation lui a permis de dépasser à la fois ses limites et le danger).

Récompense : Ce dernier point symbolise ce qui nous attend au bout de l’effort. Pour certains, ce sera la Reconnaissance, pour d’autres la Renommée ou encore la Richesse. (ex : Philippe est aujourd’hui un homme heureux et un sportif hors du commun. Il a partagé ses victoires avec son équipe de cœur qui l’a accompagnée dans son défi, et Arnaud Chassery, sportif de haut-niveau, qui a traversé la Manche avec lui)

        2. Jouez collectif :

Dans la mesure du possible, trouvez un partenaire qui partage le même objectif que vous. L’esprit d’équipe vous donnera l’envie de réussir pour vous autant que pour lui/elle, et cela multipliera vos chances. Vous pouvez plus facilement combiner effort et plaisir. Quand l’un se décourage, l’autre l’encourage. Et au moment de la victoire, la récompense est encore plus belle quand elle se partage à plusieurs.

        3. Variez les défis :

Alternez vos défis entre différents domaines : le sport, l’amour, la vie professionnelle etc. pour garder un bon équilibre, même pendant les tempêtes. C’est excessivement risqué de tout miser sur une seule chose, les joueurs de casino en savent quelque chose. Il suffirait d’un imprévu (chômage, blessure, séparation…) pour se sentir totalement démuni, avec l’impression de perdre tout ce qui nous guidait, jusqu’à son identité même.

        4. Alternez contrôle et lâcher prise :

Petits ou grands, les défis sont le sel de votre vie et vous protègent de l’ennui. Mais le défi n’est pas une fin en soi ! Dans certains moments, sachez apaiser les tensions, et lâchez prise. Il devient alors nécessaire d’apprendre à se « dé-tendre », ne plus faire d’efforts, vivre au jour le jour tout simplement. Prendre sa vie comme une succession de défis crée forcément de la frustration, et éloigne du bonheur. Ce serait un comble d’arriver finalement à l’effet inverse de celui recherché ! Donc soyez sélectif (ve) dans vos choix, et surtout restez vigilants, votre corps et votre moral vous en seront reconnaissants.

« Il n’y a point de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va » Sénèque

Et vous, quels sont vos défis du moment ?

Se fixer des objectifs est surtout intéressant parce que cela vous pousse à passer à l’action.

Je vous propose cette dernière petite astuce : écrivez votre défi, fixez une date butoir, soyez positif (ve) sur votre réussite et, bien sûr, agissez ! C’est cette action qui est à l’origine des récompenses qu’apporte la vie et qui vous rendra heureux (se), tout simplement.

Chronique postée sur Zentonik

 

5 attitudes pour développer un leadership positif

« C’est votre attitude et non votre aptitude qui déterminera votre altitude. » Zig Ziglar, life coach américain.

Le leadership bienveillant est avant tout une question de posture, d’attitude et de confiance. Un bon leader écoute, respecte et responsabilise son équipe, et offre à chacun les moyens d’être au sommet de ses compétences.

Pour certains, le leadership ne serait que l’apanage des hommes et femmes d’exception (leader spirituel, chef d’état, top manager etc.)

Pour d’autres, et j’en fais partie, le leadership est nécessaire à tous les niveaux de l’organisation. Le leadership n’est pas toujours en relation avec la hiérarchie puisque c’est le groupe qui décide intuitivement de suivre un leader. En entreprise, le leader n’est donc pas forcément manager, tout comme le manager n’est pas toujours reconnu comme leader.

C’est en suscitant la participation volontaire, au regard d’objectifs définis que le leader parvient à ses fins. La conception moderne du leadership est forcément associée à un exercice démocratique du pouvoir sur des individus libres ayant des droits humains et sociaux !

Dans la vie professionnelle, il est souvent primordial de combiner créativité, implication et exigence de résultats. Je vous propose donc 5 attitudes pour cultiver votre leadership !

 
1. Être positif

« Connais-toi toi-même ». Socrate

Le leader est clair avec lui-même. Il a confiance en lui et sait rester serein et positif, ce qui dynamise le groupe. Sur le plan professionnel, on peut de moins en moins motiver les salariés uniquement par l’argent ou par des perspectives de carrière. Ce que tout le monde veut aujourd’hui, c’est être heureux !

C’est souvent le leadership qui permet de concilier le travail et le bonheur. Lors d’un récent atelier sur le bonheur au travail, j’ai évoqué des études très sérieuses qui démontrent que le bonheur favorise la santé des individus et améliore la performance des entreprises.

Le bonheur se décide, s’apprend et se transmet. On affronte mieux une situation quand on est heureux que lorsqu’on est stressé, tant sur le plan individuel que collectif. Le bien-être repose aussi sur le sentiment d’être « sur le même bateau », de partager une expérience humaine. Le monde du travail apporte souvent son lot de tempêtes ; avec un capitaine optimiste, on se sent en sécurité, même pendant les bourrasques. Un leader rassure, veille aux intérêts des membres de son groupe, renouvelle les méthodes de travail, pose les bonnes questions et prend des initiatives constructives pour garder le cap.

 
 2. Être digne de confiance

Un leader a une relation de confiance réciproque avec le groupe. Il partage les mérites sans s’approprier les idées et développe la culture du débat… Il sait déléguer les décisions et les responsabilités. Il est sincère dans la relation.

 
3. Mobiliser les compétences

Un leader positif sait guider son équipe. Il mobilise les bonnes compétences auprès des bonnes personnes et au bon moment. Il développe le talent collectif pour l’accomplissement de la mission.

C’est ainsi que, dans le sport, l’entraineur forme une équipe gagnante ! Par exemple, certains rugbymen sont forts pour conquérir le ballon, d’autres pour courir et marquer les essais, et c’est grâce au talent collectif orchestré par l’entraineur que l’équipe gagne !

C’est pareil en entreprise, les différences font la force ! Cerise sur le gâteau, la satisfaction ressentie après une victoire est démultipliée quand elle est collective.

 
4. Avoir une vision inspirante

Une vision inspirante commence souvent par un rêve. Le leader est aligné avec ses valeurs, qui apportent un véritable sens à ses accomplissements. Selon Gandhi, « le sens du bonheur se développe lorsque ce que nous pensons, ce que nous disons et ce que nous faisons est en harmonie ». Le leader a les yeux sur le futur, ose la curiosité, l’innovation. Il entraîne le groupe vers sa vision et lui transmet sa passion pour agir. Il n’a pas besoin d’ordonner, il inspire ! Il n’est pas toujours dans le contrôle, il sait déléguer et aussi féliciter.

 
5. Avoir un comportement assertif

Que désigne ce terme étrange ? L’assertivité (to assert oneself : s’affirmer), c’est tout simplement s’exprimer clairement en respectant l’autre sans rapport de force. C’est une attitude gagnante/gagnante ! Vous vous respectez et vous respectez l’autre.

Un vrai leader positif saura faire passer un message difficile sans passivité, sans manipulation et sans agressivité, agissant avec une main de fer dans un gant de velours. Ses relations avec le groupe seront saines et constructives.

Une de mes coachées me racontait, lors de notre dernier échange, qu’elle sentait sa confiance en soi professionnelle en berne Depuis quelques mois, dans son nouveau job, elle n’a pas la possibilité de prendre des initiatives, tout ce qu’elle fait est revérifié et elle se sent souvent rabaissée. En conséquence, alors qu’elle est compétitive et ambitieuse, elle va au bureau à reculons, se remet en question, ne s’implique plus dans son travail et n’a qu’une hâte, monter sa propre entreprise et assumer ses choix !

Si vous sentez que vous avez en vous une graine de leadership, que vous soyez manager ou non, cultivez-la soigneusement pour créer autour de vous un monde meilleur ?

Paru sur Zentonik.

5 pistes pour se reconnecter avec soi-même


Chacun connait le masque et le costume, l’emblème et le paraître de la Comedia dell’Arte, mais qui se cache vraiment derrière votre personnage? Le mot vient du latin « persona » (du verbe « personare », qui signifie parler à travers). Il désignait le masque que portaient les acteurs du théâtre.

« La vanité consiste à vouloir paraître ; l’ambition, à vouloir être ; l’amour-propre, à croire que l’on est ; la fierté, à savoir ce que l’on vaut ». Comte Edward Bernard Rackzinski, diplomate polonais.

Il n’est pas nécessaire de faire une introspection pour se rendre compte qu’à plus ou moins grande échelle, vous jouez un rôle dans votre vie. Cela peut paraitre confortable au quotidien, pour plaire, pour être aimé et valorisé. Que cherchez-vous, si ce n’est de l’amour et de la reconnaissance ? Se fondre dans le moule ou se construire un personnage qui ne vous ressemble guère ne vous apportera pas le bonheur à long terme. Plus votre niveau d’étude est élevé, plus vos revenus sont importants et plus vous accordez de l’importance à ce que votre entourage ou la société attendent de vous. Il est tellement facile de dissimuler ce que vous êtes réellement. Le risque est de s’égarer. Quand vous vous perdez dans la rue, vous vous retrouvez toujours grâce à un plan, un bon sens de l’orientation ou un passant. Si vous vous égarez dans la vie, c’est pareil ! Plusieurs solutions s’offrent à vous comme un livre de développement personnel, votre intuition ou un coach.

Pour vous reconnecter avec vous-même, je vous offre 5 pistes à explorer :

1. Retrouvez vos rêves d’enfant
Cela peut vous aider à connaitre vos désirs les plus profonds. Ecrivez une liste de vos rêves, sans vous limiter. Puis voyez comment vous pouvez vous en rapprocher… Selon l’infirmière australienne Bronnie Ware, le plus grand regret d’une personne en fin de vie est de ne pas avoir eu le courage de vivre sa vie comme elle le voulait, et pas celle que les autres voulaient pour soi ». Vaincre la peur du regard des autres vous permet d’être libre de vos choix !

2. Détachez-vous de l’égo qui vous encombre et vous pollue
L’égo est tenace, et cela peut prendre un certain temps pour le mettre à bonne distance. Vous vous sentirez allégé(e) (corps et âme), vous retrouverez votre équilibre et votre joie de vivre !

3. Soyez à l’écoute de vos besoins
Respectez-les, voire comblez-les aussi souvent que vous le pouvez ! Prenez soin de vous ! Prenez plaisir à vous embellir, faites un sport que vous aimez, tout cela aura un impact positif sur votre moral.

4. Vivez en harmonie avec vos valeurs
Bien sûr, votre apparence a de d’importance mais il ne faudrait pas qu’en creusant juste un peu, on trouve une coquille vide ! Une belle voiture, même lavée et bichonnée, tombera en panne si vous mettez la mauvaise essence.

5. Soyez authentique
Apprenez à dire non. Cela vous permettra de ne dire oui qu’avec le cœur ! Soyez sûr(e) de votre valeur, et vous ne ferez plus jamais les choses pour paraître ou éviter les conflits !

Bas les masques ! Ne passez pas pour ce que vous n’êtes pas. Vous êtes bien mieux que n’importe quel personnage créé de toutes pièces ! Pour établir des relations saines et vraies, il est primordial d’être en accord avec soi-même, d’être bienveillant et de se valoriser !

Paru sur Zentonik.

7 clés pour accéder au bonheur.

L’ONU a décrété à l'unanimité des pays membres que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur  Selon M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU.  « Chacun peut avoir sa conception du bonheur, mais personne ne saurait contester qu’il signifie faire cesser les conflits et mettre fin à la pauvreté et aux autres conditions déplorables dans lesquelles vivent  tant de nos semblables »

Qu’importe votre humeur, c’est l’heure de votre bonheur !

Chacun d’entre nous a naturellement un niveau d'aptitude au bonheur qui lui est propre. Serait-ce une affaire de génétique ? Des travaux de recherche montrent que le « niveau de base du bonheur » est en effet comparable au « niveau de base du poids corporel ». Les déterminants génétiques seraient responsables de 50% du niveau de bonheur individuel, 10% tiendraient aux conditions de vie et il resterait donc 40% de marge de manœuvre pour agir sur notre niveau de bonheur. Je vous invite à me suivre sur le chemin  du bonheur. Je vous propose sept clés pour y accéder.

  1. Cultivez vos amitiés et renouvelez votre réseau.Ayez une vie sociale épanouissante, sortez, voyez vos amis, votre famille, votre amoureux (se) C’est la base du bonheur. Privilégiez les relations qui vous tirent vers le haut, les amis qui ont de l’humour, ceux avec qui vous avez un lien véritable et sincère. Laissez-vous porter par l’amour de votre entourage.
  2. Privilégiez  « l’être » sur  « le paraître »  C’est un premier pas vers une vie plus sereine. Faites selon vos envies, vos fantaisies et non pour vous forger un personnage qui vous valorise.
  3.  Communiquez d’une façon claire et aimable avec vous-même et avec les autres. Dites les choses au moment opportun, toujours d’une voix calme pour que cela ait plus de poids sans jugement ni reproche. Exprimer ce que vous avez sur le cœur soulage et permet de remettre les pendules à la bonne heure (bonheur)  pour des relations plus harmonieuses.
  4. Apprenez à dire nonpour que votre oui soit un oui du cœur. Vous vous sentirez plus respecté (e) et vous gagnerez du temps et de la sérénité.
  5. Prenez un rendez-vous avec vous-même quelques minutes chaque jour, pour prendre conscience des bons moments que vous avez passé (e)dans la journée, notez les sur un carnet ou partagez les avec vos proches.
  6. Valorisez-vous. Célébrez chaque réussite, développez vos talents et vos capacités, surtout ceux qui vous aident à être plus heureux (se). Et gardez en tête que votre valeur ne dépend pas de vos réussites.
  7. Agissez. Fixez-vous des objectifs, et surtout allez jusqu’au bout. Levez-vous le matin avec des envies, dépassez-vous un peu chaque jour en restant indulgent avec vous-même.

 Le bonheur vous regarde, souriez-lui. Célébrez-le aujourd’hui et chaque minute de votre vie ! Cultivez-le et offrez-en à votre entourage sans modération !

 

7 Astuces pour profiter du Printemps

 

 Le printemps est enfin là, propice à l’amour et à la sérénité. Une saison douce, idéale pour se ressourcer de ces longs mois d’hiver, faire peau neuve et avoir le cœur léger.

Je vous propose 7 astuces pour profiter du printemps :


1.    Sortez vos lunettes de soleil, les colorées, celles qui vous feront voir la vie en rose. Souriez, ouvrez votre cœur, vous recevrez plein d’amour en retour.
2.    Faites un grand ménage de printemps, triez vos vêtements, changez un peu la déco. Cela vous permettra de vous sentir plus léger(e), de gagner quelques euros ou de faire des heureux dans votre entourage.
3.    Profitez du retour du soleil pour marcher plus souvent, dans la nature de préférence, mangez sainement, et si vous avez envie d’un bon gâteau au chocolat, faites-vous plaisir sans culpabiliser.
4.    Chassez vos idées noires et enfermez-les à double tour dans un tiroir ! Remplacez-les par des pensées positives. C’est votre façon de voir la vie qui la rend belle, bien plus que vos conditions de vie. Vous ne pouvez pas changer le monde, mais vous pouvez changer le regard que vous portez sur le monde !
5.    Couchez-vous à la « bonne heure », celle qui vous convient et vous procure du bonheur. Trainez au lit quand vous en avez l’occasion, c’est si bon !
6.    Concentrez-vous sur vos collègues bienveillants, et amusez-vous aussi à repérer des qualités chez ceux qui, en temps normal, ne trouvent pas grâce à vos yeux. Comportez-vous différemment avec eux, vous serez certainement surpris(e) du résultat. Et si vous observez que l’un d’entre eux a besoin de soutien, soyez à l’écoute !
7.    Evitez le matin de souhaiter « bon courage » à vos collègues comme si chacun allait travailler à la mine, ou encore, quand on vous demande comment vous allez, de répondre « comme un lundi, il faut bien, on n’a pas le choix etc. ». Votre subconscient enregistre le message négatif, le valide, et vous conditionne pour le reste de la journée. Remettez tout au positif « je vais bien » voire même « très bien » ! Trouvez une anecdote amusante ou un mot gentil à dire. Votre subconscient va s’imprégner de ces messages et cela aura un impact positif sur votre humeur et sur celle des autres.


Alors ? Par quoi avez-vous envie de commencer dès aujourd’hui ?
Et vous, souhaitez-vous ajouter quelques conseils à cette liste pour apprécier encore plus, ensemble, un printemps lumineux et joyeux ?

8 raisons pour s’enrichir de nos différences pour plus de bonheur

Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit.

Antoine de Saint-Exupéry

Enfant,  vous vous imprégnez des croyances, des valeurs de vos proches, de votre culture.  La différence peut vous heurter et vous faire peur. Il y a une facilité de communiquer avec les personnes qui vous ressemblent car elles ont les mêmes codes dus à leur milieu, à leur culture etc.. Tout semble plus fluide avec celles-ci. Cela vous rassure donc et vous conforte dans vos idées. D’ailleurs les mariages arrangés dans le milieu aristocratique souvent se passaient sans embuche. Alors qu’un mariage d’amour entre deux personnes de culture différente amène de de nombreux conflits…

Et pourtant, dépassez la peur de la différence cela  

1.       offre une ouverture d’esprit.

2.       rend plus tolérant.

3.       remet  en question.

4.       fait avancer.

5.       Permet de découvrir de nouveaux plaisirs.

6.       accroit vos connaissances.

7.       aide à quitter vos enfermements pour vous ouvrir à votre vraie personnalité.

8.       Il y a moins de racisme, d’homophobie…

Apprivoisez vos peurs  pour vous offrir une vie dynamique, pleine de surprises. Cassez les normes ! Imprégnez-vous des différences, votre vie s’en trouvera enrichie et chassera l’ennui !

Accéder au bonheur ici et maintenant, livret disponible à Paris.

 
 

Mon livret est disponible en version papier, sur commande, Paris ou via la poste, pour vous et pour offrir : 5 € .

Mon téléphone : 06 35 17 04 96.

Chacun d’entre nous a naturellement un niveau d'aptitude au bonheur qui lui est propre.

Serait-ce une affaire de génétique ? Des travaux de recherche montrent que le « niveau de base du bonheur » est en effet comparable au « niveau de base du poids corporel ».

Les déterminants génétiques seraient responsables de 50% du niveau de bonheur individuel, 10% tiendraient aux conditions de vie et il resterait donc 40% de marge de manœuvre pour agir sur notre niveau de bonheur.

Le coaching que je vous propose explore dons les 40% de marge de manœuvrepour agir, vous aider à poser un regard bienveillant sur vous-même, et reprendre confiance en vous.

Votre relation à l'autre sera plus harmonieuse, dans votre vie professionnelle, personnelle, amoureuse ou familiale.

Cet ouvrage se veut pragmatique, et à travers quelques idées que je développe en coaching, il vous permet de faire un point sur vous même et vos désirs. 

Vous y trouverez divers sujets de réflexion, je vous propose de les noter sur un carnet de bord, qui deviendra votre carnet du bonheur. Il sera le support de vos constats, de vos joies, de vos inquiétudes, et surtout de votre évolution.

Une sorte de boussole, indispensable pour prendre la route du bonheur.

Ambition

"Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand: j'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question....J'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie!".
(Merci à John Lennon & à Stephaniemonamie :-)").

Amour et bonheur

Vous avez peur de l’amour ? Vous avez souffert et vous pensez qu’on ne vous y reprendra plus ?

Selon les lois spirituelles, seul ceux qui ont eu le cœur brisé peuvent libérer le véritable amour. L’amour propre se casse à ce moment-là. Un cœur brisé ne se casse pas mais s’ouvre ! A force d’éviter la souffrance ne risquez-vous pas de passer à côté du bonheur ? Bonheur riment avec cœur ! Cupidon sera complice avec vous quand vous serez prêt(e) à être amoureux (se). Le Bonheur et l’Amour sont étroitement liés ! S’aimer soi-même aide à faire une vraie rencontre  ! Soyez vigilant (e) tout en restant ouvert (e). Donnez-vous la permission d’aimer et d’être aimé. Après un coup de cœur, Pensez à cultiver ces sentiments. 

Appréciez chaque moment sans vous soucier du lendemain durant les premiers mois. Carpe diem « cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

 

Atelier pouvoir de s'en foutre

 
 
Et si on s'en foutait,
...vraiment...?
 
 Parce que votre comportement parle plus que vos mots...

Parce que votre "authenticité" se cache dans vos actes...

Parce que votre attitude vous définira toujours...

 

ACCORDS TOLTEQUES N°2 : ne rien prendre personnellement !

 
Autrement dit...
... s'en foutre...
 
Et si on ré-activait notre super pouvoir ?
Celui de s'en foutre...
Oui, vous avez bien lu !
Celui de s'en foutre.
 
Parce qu'un jour on s'en fout, et ça fait du bien !
Et c'est bien connu.
 
Et si vous pouvez vous en foutre, vous pouvez faire un tas d'autres choses.
Oui, exactement, un tas d'autres choses.
 
A chaque début d'année ou à chaque rentrée vous prenez des résolutions,
Je le sais, vous le savez.
 
Et si dès maintenant, vous changiez la donne ?
Et si dès maintenant, vous improvisiez ?
Et si dès maintenant, vous activiez votre super pouvoir ?
Celui de s'en foutre (ou pas).
 
Parce que "s'en foutre" ne signifie pas "être indifférent".
Bien au contraire.
 
Lucie, experte en communication
et moi-même nous nous sommes lancées un défi :
"Celui de vous faire retrouver vos supers pouvoirs"
pour vous permettre de vivre la vie que vous méritez.
vous définir pour vous-même et non pour les autres,
 
Et vous empêchez cette horrible sensation. Mais si, vous savez bien...
Celle que vous ressentirez un matin.
 
Ce matin où vous vous réveillerez...(pas comme d’habitude)..
Ce matin où vous comprendrez que vous n'avez plus le temps de faire tout ce que vous avez toujours voulu faire.
Ce matin où vous vous direz "c'est donc ça ma vie ?".
Ce matin ou vous serez rongés par les regrets.
 
Je refuse que vous vous imposiez ça !
Je refuse que les rêves des autres vous engloutissent !
 
Vous êtes la personne la plus importante
"être le meilleur ami de soi pour être le meilleur ami pour les autres"
 
Et je vais casser un mythe !
A partir de maintenant, le passé n'existe plus, et le futur n'existe pas,
seul le présent compte.
 
Si je vous donnais tous les matins au réveil 86 400 euros avec pour
seule contrainte de les dépenser dans le journée (parce qu'il n'y ni
solde ni cumul) ?
 
Vous feriez quoi ?
 
Parce qu'il n'y a pas que l'argent dans la vie, dites-vous que vous êtes déjà riche de
temps... Chaque jour, vous avez 86 400 secondes à dépenser.
 
Seulement, êtes-vous sûr de bien les utiliser ?

Je veux ce super pouvoir !

 

POURQUOI REACTIVER CE SUPER POUVOIR ?

Tout simplement pour changer votre perception et décrypter votre façon de penser…

Casser ses limites qui vous empêchent d'avancer, 

d'être bien avec vous même, avec les les autres, avec les évènements de la vie.

 Parce qu'un jour, on s'en fout et ça fait du bien. 

Lisez encore pour comprendre.

 

COMMENT ?

  • 1 après-midi de 13h à 17h30 pour activer vos supers pouvoirs en petit comité (20 personnes) pour changer la donne en 2018, prendre du recul sur les évènements de la vie, et booster votre vie dans tous les domaines...

  • 2 expertes en bonheur, mindset et neurosciences pour vous faire comprendre ce que vous ne savez pas (encore) sur vous...

  • Des cadeaux à gagner : 1 double coaching de 2h00 (valeur 297 euros) offert aux deux premiers inscrits, 2 coachings de 2h00 et des cadeaux à gagner par tirage au sort réservé aux participants, des goodies pour tous les participants…

  • Exclusivité : Une séance photo en musique réalisée par Stéphanie,  photographe professionnelle « bulles de joie » ! …

 

« La PRISE DE DISTANCE EMOTIONNELLE

n’aura jamais paru aussi facile ! »

 

LE CADRE ?

  • Quoi de mieux qu'une jolie maison cosy à Paris où vous serez installés dans de jolis canapés sous verrière

  • A disposition : buzzers, ardoises, post-it pour donner votre avis en toute légèreté

  • 1 gouter avec thé, petits gâteaux et chocolats

  • 1 ambiance favorable pour « mieux » penser sans être parasité

 

Vous l’aurez compris !

Le (super) pouvoir de s’en foutre, 


C’est un atelier en petit comité, 


Aux allures de brainstorming fun, 

 

Pour voir tous vos problèmes différemment,

Sous des angles complètement loufoques, 

 

Pour mieux vous comprendre, 

Et pour mieux comprendre les autres, 

 

Pour booster votre créativité et votre façon de penser, 

Pour gérer vos peurs, et votre égo, 

Et pour lever toutes ces barrières qui vous empêchent d’avancer, 

 

Parce qu’on s’en fout, on est des fous, 

En 2018, on casse tout, 

Les codes, les barrières, la baraque...

 

Pas de résolution, on va improviser (ensemble) !

 

Le pouvoir de s'en foutre, 

Plus qu'un pouvoir, un état d'esprit ! 

 

Sky is the LIMIT

OU PAS !

 

Et si changer votre façon de penser pouvait vous rendre heureux ?  

Et si vous aviez le pouvoir de décider ?

Et si votre imagination vous jouait bien des tours ?

Que se passerait-il si vous aviez la notice pour changer la donne en votre faveur ?

 

 

Si vous êtes fatigué(e), démotivé(e), blasé(e) de temps à autre, perdu(e), ou égaré(e),

Si vous doutez de plus en plus,

Si les détails l’emportent sur l’essentiel,

Si votre égo l’emporte sur votre propre bonheur,

 

Vous êtes déjà au BON endroit !

Soyez le super héros que vous voulez voir dans ce monde. 

Parce que votre ATTITUDE a un impact sur vous et les autres...

 

Quoi ? vous voulez faire parti du petit groupe ? 

Pssshhttt c'est par ici ! 

 

A très vite ! 

Alexandra De Roulhac (coach du bonheur), 

et Lucie Michaut (experte en communication et image de soi)

 

A propos de Mindsetetmatch.com

Fondé en 2016, Mindset et Match ! développe chaque jour un esprit gagnant et accompagne les entrepreneurs, et indépendants à se démarquer et marquer les esprits par leur image.  Le but : évoquer, faire passer le bon message par les mots, les gestes et l’attitude, raconter la belle histoire, et travailler sur la perception. Le maitre mot : la cohérence.  Les méthodes utilisées sont le neuromarketing, les neurosciences, la communication verbale et non verbale... Chaque client est traité de façon privilégiée avec des méthodes adaptées et adaptables, un storytelling unique et un plan d’action sur mesure. Pourquoi ? Parce que personne ne se différencie en imitant les autres. Comme dit Oscar Wilde « soyez-vous même, les autres sont déjà pris ». 

La devise : et si le talent, c’était d’en donner aux autres ?

Pour plus d’information : www.mindsetetmatch.com

 

A propos de Coachdubonheur.com 
 

Fondé en 2008, Coachdubonheur.com est le spécialiste du coaching du bonheur dans la vie personnelle et l’activité professionnelle. Sa fondatrice Alexandra de Roulhac propose sa méthode visant à développer le bien-être et la confiance en soi pour exploiter pleinement les potentiels du quotidien. En entretien individuel et en groupe, des objectifs de bonheur sont clairement identifiés avec les participants et des outils sont proposés pour atteindre les résultats souhaités avec sérénité, efficacité et rapidité. Depuis septembre 2017, elle est le porte-parole du bonheur du journal du parfum et de la beauté (le site de formation réservé aux Conseillères de Beauté distribuant les parfums de L'Oréal Luxe France).

Pour plus d’information : www.coachdubonheur.com

 

 Vous voulez  avoir des astuces régulièrement pour cultiver votre bonheur

Alors RDV avec le bonheur ci-dessous

Rejoignez mon groupe FB : Ensemble, cultivons votre bonheur !

Votre super pouvoir vous mènera très loin ou nulle part, 

ça, c'est vous qui décidez ! 

 

 

Avoir confiance en soi en 7 astuces



Qu’est-ce que la confiance en soi ? C’est d’abord croire en ses capacités !
La confiance en soi est une composante du bonheur.
On en a tous, mais chacun à des niveaux différents, et pour des sujets différents.

Cela vous parle, vous désirez avoir confiance en vous ?
La confiance en soi, c’est comme un muscle, ça se travaille ! Alors au boulot !
Découvrez au plus vite cette vidéo avec 7 astuces pour avoir confiance en soi !

Le bonheur ça s’apprend, le bonheur ça se vit.

Ensemble, cultivons votre bonheur !
Cliquez sur ma vidéo pour gagner en confiance. Pour la visualiser, cliquer ICI, merci ! Et si vous aimez, likez sur youtube et abonnez vous à ma chaine, cela m'encouragera à en faire d'autres

Bien vivre son célibat, Paris capitale des célibataires

bien vivre son celibat

Vous êtes célibataire et parfois cela vous pèse.  Chaque personne pour des raisons différentes : la solitude, une envie de partager, de donner, le regard des autres, un chagrin d’amour mal cicatrisé. Etre célibataire, comme être en couple n’est pas quelque chose de figé et peut changer en l’espace d’un instant. Vous pouvez chacun de vous ressentir une fierté et restez positif car si vous l'êtes aujourd’hui, c’est que vous avez été assez sage pour ne pas vous accrocher à des relations béquilles. Observez les couple autours de vous, combien restent par peur de la solitude, par habitude, pour une sécurité financière ? Si vous avez choisi de rester seul en attendant la bonne rencontre, c’est que votre confiance en vous est forte et que vous vous aimez suffisamment pour avoir besoin d’être accompagné à tout prix. Félicitation ! Si vous tombez toujours sur le même profil d’homme ou de femme et que vous souffrez car cela ne marche jamais, je peux vous aider à renverser la situation. La seule personne avec qui vous resterez 24H sur 24 tout la vie, c’est vous alors il est important de vous aimer et de vous accepter avant de rechercher l’amour. Et c’est à ce moment-là qu’il viendra à vous, au moment où vous serez prêt(e). Profitez de cette période pour organiser votre vie comme vous le voulez. Pas de pression, pas de compte à rendre à qui que ce soit ! Vous pouvez vous refaire la déco de votre appartement uniquement à votre goût sans que celui-ci soit remis en cause. Vous vous sentirez mieux dans votre tête et dans votre nid.

Si la peur de rencontrer des couples vous empêchent de sortir, il est temps de la dépasser. Au contraire, multipliez-les. Remplissez  votre vie de loisirs, de rencontres. Vous pouvez improviser un weekend end à Florence, voir une expo, un site qui vous tentait depuis longtemps. Profitez au maximum du temps libre pour voir vos amis et élargir votre réseau. Sortez jusqu’à pas d’heure si vous voulez ou trainez dans votre appartement comme bon vous semble ! Faites-vous plaisir le plus souvent possible, vous le méritez. C’est le moment opportun de changer de profession si celle que vous avez ne vous convient pas et de créer votre propre entreprise si c’est une idée qui vous tenait à cœur et que vous n’avez pas osé sauter le pas. Amusez-vous à séduire. C’est bon pour votre moral et votre confiance vous en sera renforcée. A Paris, selon une étude de l'INSEE, 51 pour 100 des parisiens sont célibataires soit 982.532 cœurs à prendre ! Inscrivez-vous sur un site de rencontre si vous voulez multiplier les chances. Mais attention,  les sites ont leurs limites et ils ont un peu enlevé la valeur de la conquête par la facilité. Laissez les portes ouvertes sans vous focaliser sur la rencontre mais sur l’humain, elles vous apporteront des amitiés, des opportunités professionnelles, des amours puis un jour l’Amour.


Bonheur, bonne heure ?

Réapprendre à vivre dans le présent est une des clés du bonheur assurément.

Gustave Flaubert  en quelques mots illustre bien cette pensée : "l'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour cela que le présent nous échappe".

La culpabilité, les regrets liés au passé peuvent nous empêcher de vivre pleinement et apprécier les  petits ou grands délices de la vie journalière. J'ai presque envie de vous dire :" ne vous retournez plus sur votre passé, la page est tournée". Qu'en est il du futur ? Je vois les adolescents d'aujourd'hui avoir déjà une crainte irrationnelle pour leur avenir. Les parents projettent souvent sur eux cette angoisse du futur. Mais est ce l'angoisse qui aide à réussir ? Pourquoi ne pas offrir à ces jeunes une croyance positive qui les aidera à avoir confiance  en eux et en l'avenir :  "si je crois vraiment en mes projets de toute mes forces, ils se réaliseront"
L'absence de culpabilité et l'absence de crainte sont la preuve d'une vie pleinement vécu dans le présent.

Qu'en pensez vous ?

Cerveau, mon beau cerveau, montre-moi ce qui me fait avancer

Depuis 6 semaines, nous restons confinés chez soi (pour la plupart d’entre nous).

Ce moment d’arrêt forcé peut donner envie, à défaut de sortir à l’extérieur, de faire (enfin) une introspection.

J’en ai profité moi-même pour prendre du temps pour me documenter sur divers sujets à travers des vidéos et des livres.

Je partage avec vous mon coup de cœur : Fabien Olicard

Qui est Fabien Olicard ?

C’est un mentaliste de 37 ans. Il accumule ses succès sur You tube comme sur scène et a déjà écrit plusieurs livres pour nous livrer ses secrets. Il est déroutant et captivant.  En +, avec lui, on se sent intelligent car il vulgarise les neurosciences.

En ce moment, nous vivons une crise importante à plein de niveaux.
Une crise est souvent un moment de remise en question où nous prenons des décisions importantes.

D’ailleurs crise signifie décision en grec.
.
A ce propos, le saviez-vous ?

Quotidiennement, vous prenez au moins 35 000 décisions (dont 221 décisions chaque jour sur votre alimentation). En réalité, 99,74 % des décisions que vous prenez sont gérées inconsciemment par votre cerveau. Votre inconscient s’appuie sur votre histoire personnelle. En effet, votre passé a créé vos habitudes, vos croyances, vos craintes, vos désirs, vos buts…Ce qui signifie que vos choix sont influencés par ces derniers.

Si vous voulez faire un choix en pleine conscience, posez-vous donc cette simple question :

Ai-JE décidé, en amont, de ce qui est vraiment important pour moi ?


Vous n’avez pas besoin d’avoir ce que vous avez toujours eu. Vous n’êtes pas votre passé. Vous pouvez décider le type d’avenir que vous allez vous créer.

Comment ?

1.    Dans un premier temps, écrivez vos objectifs en positif.

⚠ : si vous les écrivez en négatif, vous envoyez un mauvais message à votre cerveau car il occulte le « ne pas » (exemple : je ne veux pas manger des bêtises entre les repas).

Formulez des objectifs précis, concrets, observables, réalisables (je veux changer d’emploi, je veux déménager).
Lisez-les ensuite pour vous en imprégner un maximum puis ajoutez vos « buts ultimes ». Ces derniers s’apparentent un peu à des rêves. Ils peuvent être concrets ou abstraits (je veux gagner 10 000 € par mois, je veux être heureux).


Vos pensées n’existent qu’une fois qu’elles sont transmises clairement à l’écrit ou à l’oral. Cette façon de procéder va donc vous permettre d’avoir un support visuel.

Vous pouvez ainsi choisir sur quoi vous focaliser.

Ainsi, vous envoyez à votre cerveau ce message :

« Cerveau, mon beau cerveau montre-moi ce qui peut me faire avancer ».

Et vous verrez arriver les opportunités comme par magie…. #LoidAttraction


Dans un 2ème temps, cherchez d’abord des notions qui regroupent plusieurs de vos objectifs, ainsi vous obtiendrez une liste plus courte.
Répétez ce processus pour écourter la liste.  Cherchez un ou deux mots qui traduisent ensemble le bénéfice principal apporté par les quelques notions qui restent.

Ces mots vont devenir des mantras qui seront votre définition du bonheur.

Je vous confie mes 2 mantras : liberté, amour universel

Si je n’arrive pas à prendre une décision, je me poserai donc ces 2 questions :

Est-ce que ce choix me rend libre ?
Est-ce que ce choix est Amour ?

Ces 2 mantras sont devenus comme une boussole qui me ramène dans le droit chemin.

Comme disait Sénèque ; « Il n’y a point de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va ».

En cherchant vos mantras, vous allez créer votre boussole consciente, indispensable pour prendre les décisions importantes.


Il peut aussi vous arriver d’avoir des objectifs mais de rester bloqué dans l’inaction.

Cela peut arriver pour différentes raisons comme :

Vous visez un résultat parfait.
Vous voulez que chaque tâche ait un véritable impact.
Vous n’aimez pas faire les choses à moitié.

Et pourtant, ne rien faire veut dire résultat nul !
 Résultat :

Votre confiance en soi va chuter et va souvent engendrer des regrets car, avec le recul, vous pensez toujours que cela aurait pu fonctionner à merveille…

 Un gramme d’action vaut mieux que 10 000 grammes de réflexion.
Donc, agissez pour avancer, aussi simple que ça !


Il vaut mieux mieux écrire 1 astuce de 10 lignes que 0.
Il vaut mieux une balade de sept minutes que 0.
Il vaut mieux lire quelques pages d’un livre que 0.

Si vous optez pour le mantra de Fabien Olicard, cela vous empêchera de vous perdre dans vos réflexions.

 « 1 vaut mieux que 0. »

Ou /et la devise anglo-saxonne :

Done is better than perfect "Fait" est mieux que "parfait" !

Vous pensez peut-être que c’est bien joli tout ça mais que si on part perdant, on n’atteindra pas des objectifs ambitieux.

 Bien au contraire, cette perception va vous encourager, vous pousser à agir et vous atteindrez souvent, oh surprise, des résultats qui dépassent vos espérances.
L’action est à l’origine des récompenses qu’apporte la vie.

Ces mantras vont vous permettre de faire sauter des verrous :

Imaginez, vous désirez créer une vidéo you tube mais vous avez peur qu’il n’y ait pas beaucoup de visiteurs.

Alors, vous vous demandez :
 
 « Est-ce que ça sera vraiment utile que je fasse ceci ? Oui !
1 vaut mieux que 0… »
 « Mais si telle chose ne fonctionne pas, ça sera nul ?
 Non ! 1 vaut mieux que 0… »
 « Je dois faire ça aujourd’hui mais je n’ai pas le temps ou pas l’envie, je ne vais quand même pas m’y mettre 5 minutes pour arrêter après ?
Si ! 1 vaut mieux 0… »

Selon l’écrivain Bernard Weber, les 3 ingrédients pour réussir sont : le talent, la chance et le travail et il faut que deux des trois ingrédients majeurs soient réunis.

En sachant que :

•    La chance ne dépend pas de vous mais vous avez le pouvoir de l’attraper au vol.
•    Le talent est une facilité innée mais vous pouvez toujours acquérir des compétences N’oubliez pas : l’entrainement bat le talent quand le talent ne s’entraine pas.
•    Le travail dépend de vous et vous pouvez compter sur lui pour vous récompenser.

Parce que Le travail paie toujours un minimum :  #JustFuckingDoIt

Et surtout, félicitez vous-même si le résultat n’est pas à la hauteur de votre niveau d’exigence (cela peut aussi arriver).

Parce que n’oubliez jamais :
     « 1 vaut mieux que 0. »

Texte inspiré de : OLICARD, Fabien. Votre temps est infini - Et si votre journée était plus longue que vous ne le pensiez



Comment arrêter de vous dénigrer girls ?

 

Beaucoup d'entre nous ont entendu leurs parents dire « tu peux mieux faire », « sois plus gentille » ou « fais des efforts »... Pourtant, ce qu'il reste souvent de ces « critiques constructives », c'est surtout le sentiment que ce que l'on fait n'est jamais assez bien.

Vous avez alors tendance à vous comparer aux autres et rarement à votre avantage parce que bien sûr vous vous sous-estimez et vous surestimez l'autre. Sinon, ce n'est pas drôle ! Se comparer aux c'est autres, perdre son super pouvoir !


Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour continuer à vous torturer ? Facebook, Instagram, Snapchat (etc) contribuent à toujours donner cette fâcheuse impression que votre vie est bien moins excitante que celles des autres !


En France, contrairement aux pays anglo-saxons, l'échec est stigmatisé, pointé du doigt.  On s'identifie beaucoup (trop) à ce que nous faisons !
Par exemple, au States, on ne va pas utiliser le "TU" qui TUE . On ne les entendra pas formuler : "TU as mal fait" mais « It's OK but I think we can dot it better », « we can work on this together, let's get back to me if you need any advices » : « C'est ok mais on peut faire mieux », « on peut le retravailler ensemble et surtout n'hésite pas de revenir vers moi si tu as besoin d'un conseil » .... Pour terminer la fin d'une collaboration, ils ne vont pas non plus vous remettre en question avec des phrases telles que « tu ne fais pas l'affaire »,  « tu n'as pas le niveau » mais ils diront plutôt :  « it's not working out, I' m really sorry » : «  Cela ne marche pas, j'en suis désolé ».

En France, on ne fait  pas (trop) de cadeau !


Et pourtant, le pire juge ne vient même pas des autres mais bien de vous même !


Généralement, quand vous réussissez, vous trouvez que ce n'est rien de spécial, que vous auriez pu faire mieux ou même que c'est un coup de chance...
Et quand vous vous plantez, vous vous trouvez nulle !

Prenez donc  plutôt le temps de savourer vos petites victoires !
 Une réussite sans un sentiment d'accomplissement c'est un peu comme une rose sans odeur, c'est bien joli à voir mais cela ne nous apporte pas l'ivresse...

Arrêtez  de vous critiquer et de ressasser vos échecs, ils ne vous définissent pas.

Et si vous décidiez de ne plus vous accuser pour un oui ou pour un non ?
Qui ne s'est jamais dit : » je suis trop grosse », « je ne suis pas à la hauteur», « je suis nulle » ?

Faites taire cette petite voix qui vous empêche de faire votre vie comme vous l'entendez !

Les médias mettent en avant la minceur, la jeunesse, la beauté.  Innocemment, votre subconscient a enregistré le message que pour être aimée et être à la hauteur, on doit être jeune, belle et mince !
 
Et comme les 2 plus grandes peurs de l'humain sont de ne pas être à la hauteur et de ne pas être aimé, quel stress permanent pour nous les femmes !
 
 Commencez par décaler votre regard sur vous même :

Je propose toujours aux personnes que j'accompagne sur le chemin du bonheur de se poser cette simple question quand vous vous critiquez :

« Si vous parliez à une amie qui a les mêmes problématiques que vous, vous lui diriez quoi ? »

Et naturellement, elles trouvent des mots bienveillants et encourageants à lui transmettre...

 Certains spécialistes diront que le fait de se dénigrer constamment est une forme de narcissisme.

Cela peut paraitre paradoxal mais cela n'est pas complètement faux !  Une personne narcissique s'admire d'une façon démesurée. Elle  a un ego surdimensionné, est souvent mégalomane, centrée sur elle-même, peu empathique et souvent dominatrice.

Se dénigrer tout le temps démontrerait donc plus que vous êtes égocentré ! Mais votre égo n'est pas surdimensionné mais sous-dimensionné. Votre égo vous rappelle sans cesse  que vous  ne correspondez  pas vraiment à la femme idéale qu'il aimerait que vous soyez ! Se dénigrer revient à baisser votre propre valeur. Cela peut être aussi une dépendance pour être rassurée et attirer la compassion....

Admettez-le, vous dénigrer sans cesse peut gâcher la vie.

Mais alors, comment faire pour devenir + sympa avec vous-même?

Ne vous prenez pas au sérieux, jouez avec l'auto dérision, préoccupez-vous plus de votre valeur ajoutée, de vos qualités et de ce que vous pouvez transmettre à votre entourage !
   
Cessez donc de vous comparer, de vous juger durement, faites-vous plutôt confiance et complimentez-vous généreusement ! Remplacez les « je dois » par des « je choisis de » et des « j'ai envie de ».

Vous pouvez aussi changer d'état d'esprit en modifiant votre posture.

Tenez-vous droite, cela élance votre silhouette, vous donne de l'assurance.
Souriez, cela active la production d'antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Cerise sur le gâteau, le sourire vous rend plus belle et rayonnante !
Prenez une pose qui vous donne du pouvoir comme par exemple celle de Wonder Woman !

Et si je devais ajouter une dernière astuce : faites  attention à vos fréquentations !


Fréquentez celles qui vous influencent positivement.. C'est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces...

selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. Celles-ci peuvent vous tirer vers le haut comme vers le bas...

Comment arriver à vous dire des mots doux si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ? Avoir un entourage qui nous estime, c'est la base !

Comment avoir confiance en soi ?



« Rester soi-même dans un monde qui tente constamment de te changer est le plus grand accomplissement ». Ralph Waldo Emerson ,

La confiance en soi un socle fort de votre vie, un pilier du bonheur !

•    La confiance en soi, c’est d’abord croire en ses capacités d’apprendre, d’évoluer, de prendre des décisions.
•    C'est prendre conscience que vous pouvez compter sur vous même face à toutes les situations, même les plus difficiles à affronter.
•    C’est faire confiance en la vie tout simplement et au bonheur qu’elle peut vous offrir lorsqu'elle agit en symbiose avec votre propre  assurance !

Vous en avez certainement plus que vous croyez mais elle peut être enfouie en vous, comme un petit volcan qui sommeille, prêt à se réveiller… Pour la faire ressurgir, Il suffit de s’entrainer. La confiance en soi est comme un muscle, elle peut se tonifier ou s’atrophier selon le training…
Un nouveau-né a une valeur forte juste en existant ! Il recèle tant d’espoir, de possibilités…
Vous, c’est pareil ! Vous  êtes important, qu’importe votre chemin de vie parcouru. Vous faites partie d'un tout, vous avez votre place, vous êtes une pierre d'édifice, vous êtes une parcelle de cet univers. Soyez en fier(e)s et faites vôtre cette confiance personnelle, moteur de votre vie…
La confiance en soi se construit, s'édifie au cours de la petite enfance grâce à la reconnaissance et les encouragements reçus par votre entourage : vos parents, vos professeurs etc. Cette mise en lumière de votre richesse personnelle peut se développer par une prise de conscience et un changement de croyances sur vous-même, sur votre  vision de la vie.



Et vous, où en êtes-vous ?

A-t-on semé suffisamment de graines de protection, de valorisation, d’amour pendant votre enfance pour que vous ayez récolté une  confiance en soi stable ?  Avez-vous été  mis en valeur?  Vous a-t-on  apporté cette énergie positive pour vous permettre d’avancer confiant pendant les périodes difficiles ? ?

Cultiver votre confiance en soi, c’est

•    S’accepter, faire fructifier sans bridage ses talents, y croire, chercher des dépassements de soi sans s'appesantir ou s'apitoyer sur ses faiblesses.
•    Etre authentique : sans masque, qu’importe le regard de l’autre, il n’engage que lui. .
•    Faire au mieux sans attendre de la reconnaissance, ne pas chercher la perfection.
•    Rester confiant même après un échec : Penser mériter le meilleur : visualiser la réussite

 ? La meilleure arme pour cultiver la confiance en soi : le sens de l’auto dérision, le sens de l’humour : Rire de soi, ne pas se prendre trop au sérieux !
« Tu pourrais faire mieux » : cette  petite phrase apparemment anodine, oh combien entendue dans nos jeunes années, ébranle la confiance en soi. Promesse fallacieuse qui fait rêver : « Tu vas pouvoir être parfait à 100 % ». Cette perception est un frein au bonheur, elle vous donne cette croyance : « je n’ai de la valeur que si je suis parfait ».

? Je vous propose cette merveilleuse citation pour contrecarrer cette croyance : "fais ta vie à l'image de ce que tu as en toi de meilleur" !

Si vous pensez toujours : « je peux faire mieux », vous douterez de vous et attendrez l’approbation de l’autre ! Vous serez poussé à devenir perfectionniste pour prouver que vous avez de la valeur. Une fois engagé dans ce challenge -bras de fer, vous risquez de perdre votre énergie, votre temps, votre joie de vivre... Vous serez organisé, efficace avec le goût du détail, certes,  mais vous ne trouverez pas la tranquillité de l’esprit ! Vous ne serez jamais complètement satisfait de vos résultats  car la perfection n’existe pas.
Vous ne saisirez pas certaines opportunités de peur de ne pas faire assez bien. L’échec vous semblera une preuve de vos faiblesses ! Si vous vous forgez une identité, une image, un "aura", grâce à vos réussites, un brutal échec ou une erreur, une défaillance peut tout ébranler et plus dure sera la chute !
Oser sortir de sa zone de confort, c’est oser rater ! C’est être audacieux…Qu’importe le résultat, avoir osé, c’est déjà une raison suffisante pour être fier de soi !



? Pour garder une  confiance en soi stable : Ne vous identifiez ni à vos échecs, ni à vos réussites !

Il n’est pas possible de gagner à tous les coups ! C'est normal de faire des erreurs. Les échecs sont des occasions d'évaluer de nouvelles ressources. Les conséquences de tout échec, quel qu'en soient sa nature et son envergure, dépendront de votre réaction à l'acceptation. Il est important de garder la tête haute ! Estimeriez-vous moins votre meilleur ami, le jour où il subira un revers ?  Non, bien  sûr ! Alors pourquoi le feriez-vous avec vous-même.
Pour renforcer sa confiance en soi, prenez conscience de tout le chemin parcouru, de vos qualités mises en exergue, de vos talents cachés révélés au grand jour et félicitez-vous !
Notre culture ne nous apprend pas suffisamment à nous valoriser, ni à nous montrer sous notre meilleur jour. Quel dommage ! Se congratuler n’est pas être prétentieux ! C’est juste avoir une saine confiance en soi.
L’arrogance ou l’orgueil  nait d’une surestimation de soi et traduit au contraire un manque d’estime de soi. ???
Nous devons nous ré- approprier notre moi, à mieux nous aimer comme nous sommes, puis dans la vie en couple, grandir ensemble, s’imprégner l’un de l’autre,  faire de nos différences, des forces !
Ne laissez jamais le souffle de l’autre éteindre les braises de vos rêves, de vos espoirs, de votre foi en la vie…
Je vous propose un exercice pour évaluer vos forces, vos qualités, vos talents.
Prenez une feuille de papier et écrivez votre prénom au milieu en grosses lettres  (ou autre : dessin, photo…je laisse place à votre créativité)
Ecrivez en haut de la feuille tout ce que vous avez réalisé dans votre vie : niveau familial, professionnel, scolaire, sportif, amoureux, amical, loisirs, voyages, vos fiertés de la vie quotidienne (comme un bon fondant au chocolat réussi…)
Puis en bas toutes vos qualités, vos talents, vos forces…
Affichez cette feuille dans un endroit bien en vue pour pouvoir la compléter avec de nouveaux succès et la relire, vous en imprégner  régulièrement.  :
Je vous propose aussi de faire appel à votre entourage par écrit  (sphère personnelle : (amis, famille) et professionnelles (collègue, manager, client fournisseur…) et de les questionner sur vos qualités et vos points forts   Demandez le à des personnes  bienveillantes et au moins une ou deux qui sont importantes  à vos yeux. Leur feedback sera un cadeau que vous pourrez garder précieusement toute votre vie …
Si vous avez envie d’être accompagné un bout de chemin pour cultiver une saine confiance en soi, mettre à jour vos objectifs et les atteindre sereinement, appelez-moi !

Ensemble cultivons votre bonheur, avec la méthode BONHEURS.

Comment bien s'affirmer

       

L’affirmation de soi, c’est comme un muscle, ça se travaille ! Alors au boulot !


qu’est-ce que L’affirmation de soi ? 

C’est quand vous savez ce que vous voulez et que vous l’exprimez


Voyons ensemble ou se situe votre affirmation de soi.


Quand vous vous affirmez, vous adoptez toujours un de ses 4 comportements.

Nous allons jouez à un petit jeu. Vous allez vous demandez dans quel comportement vous vous retrouvez le plus souvent

 
1.       1er comportement : Vous ne dites pas ce que vous pensez, vous avez l’impression de subir les situations.  Vous êtes dans la passivité Cette attitude traduit une faible confiance en soi, qui s’exprime par la fuite, l’évitement. Sur le moment, refuser de se confronter, c’est choisir la facilité. Malheureusement, les décisions sont souvent prises par d’autres que vous .
 
2.       2eme comportement : Vous dites les choses et vous  arrivez même  à obtenir de quelqu’un, qu’il fasse quelque chose qu’il ne veut pas nécessairement, cela peut être  grâce à la flatterie ou à un discours bien rodé.
Mauvais choix : vous êtes dans  la manipulation. Cela peut marcher un temps mais à terme, cela se retourne souvent contre vous, la confiance avec l’autre est rompue, vous perdez votre crédibilité


3.       3eme comportement : vous imposez votre point de vue par une attitude autoritaire, voire même vous haussez le ton. Mauvais pioche, vous êtes dans l’agressivité ! : cela peut avoir l’air de marcher mais justement ce n’est que l’air….


4.       4eme comportement : Vous écoutez l’autre, vous exprimez ce que vous pensez clairement, vous êtes ouvert. Bravo vous  êtes dans l’assertivité. Vous avez opté pour l’attitude gagnante /gagnante!. vous vous  respecter et vous respectez l’autre sans rapport de force :
 
Un conseil Pour avoir des relations saines et communiquez efficacement avec votre entourage,
Soyez d’abord clair avec vous-même ! Ayez foi en vous, en votre humanité, en vos valeurs !   

Donnez-vous la permission d’être authentique. Dites-vous « je suis humain, avec mes forces et mes faiblesses, et je le vis bien » !
c’est le début du bonheur, non ?

Le bonheur ça s’apprend, le bonheur ça se vit.


Comment cultiver votre bonheur à la rentrée ?

La rentrée peut-elle rythmer avec sérénité ?

Vous revenez ressourcé(e) de vos vacances, avec une mine radieuse et plein de belles résolutions ! Vous avez déconnecté du quotidien, vous vous êtes libéré(e) de tous vos soucis de travail, de contrainte, d’horaire… Et patatras, vous ouvrez ce courrier qui vous attendait avec impatience dans votre boîte aux lettres, et en un instant il vous ramène à la réalité : pas de doute, les vacances sont finies !

Pour que les effets bénéfiques de vos congés ne s’effacent pas en un clin d’œil, pensez à recharger vos batteries avec ce qui vous procure de l’énergie. Qu’avez-vous envie de privilégier pour cette rentrée ? Votre travail, vos amis, votre relation amoureuse, votre famille ou vos loisirs? Ou peut-être un mélange équilibré de tout ça ?
Qu’importe, du moment que cela vous convient !

Faites le point sur la façon dont vous voulez aborder l’année.
Vous avez encore en vous toute l’énergie accumulée pendant vos vacances, alors si c’est le temps qui vous manque, grignotez sur votre agenda au moins un quart d’heure chaque jour pour vous faire plaisir. Profitez de vos weekends, par exemple en décidant de faire un « day off » sans horaire fixe, sans programme, laissant place à l’improvisation ! Ou alors planifiez une journée de fête en cassant votre routine (un massage, une journée à la mer, un parc aquatique, une balade en forêt, un musée, etc.)

C’est la rentrée et en attendant l’été prochain, organisez-vous la vie qui se rapproche le plus de vos rêves ! Si vous commencez à vous dire « j’aimerais bien, mais… », C’est perdu d’avance ! Identifiez clairement tout ce qui nourrit ce « oui, mais » et vous empêche de profiter de vous-même : est-ce une simple réticence, une peur, ou carrément un blocage ?
Ensuite, posez-vous simplement cette question : « qu’est-ce que je risque vraiment ? »
Cela vous donnera un éclairage positif sur ce qui vous bloque, et vous permettra de vous en débarrasser plus facilement.

Enfin, si vous êtes vraiment nostalgique des vacances, n’hésitez pas à vous remémorer les bons moments avant de vous endormir, cela vous aidera à trouver le sommeil sereinement. Ecoutez la même musique, fermez les yeux et laissez-vous porter par le souvenir de ces bons moments.

Ensemble, cultivons votre bonheur !

Comment déconnecter cet été

Vous avez passé plusieurs semaines sur une mission auprès d’un client, vous vous êtes approprié ses problématiques. Ses inquiétudes, ses process et ses échéances n’ont plus aucun secret pour vous et vous savez à quel point il compte sur vous pour l’accompagner sur la bonne voie dans ses développements business.
Comment allez-vous passer cet été les quelques jours (semaines) de vacances que vous êtes sur le point de prendre ? Allez-vous emporter dans vos bagages toute la charge qui pèse sur votre client ?
En bon professionnel, vous n’avez pas attendu le dernier moment pour réaliser que vous serez absent et que la relation que vous entretenez au quotidien avec votre interlocuteur allait s’interrompre pendant un temps déterminé.
Ce temps sera court pour vous, qui l’avez bien mérité, mais votre client aura l’impression que vous partez une éternité et grande sera la tentation de faire appel à vous pendant vos congés. Loin des yeux, peut-être, mais certainement pas loin de ses pensées.
Comment faire pour profiter au maximum de ce break estival ? Déjà, pour commencer, je vois deux mots-clés qui vont être déterminants pour y parvenir :
•    Dé-connecter : littéralement, cela signifie stopper les relations, ne plus lier les éléments entre eux. Concrètement, il n’est quand même pas nécessaire d’aller se terrer en ermite dans une grotte perdue au bout du monde, un peu de bon sens et de méthode vont vous aider à trouver la bonne formule pour organiser efficacement cette déconnexion.
•    Dé-tendre : votre quotidien est fait de travail et d’exigences, et tout ça se traduit par des tensions : nerveuses, physiques, etc. La proposition de détente est simple, elle consiste à se donner les moyens d’alléger les tensions environnantes (stress relief) et de casser la pression (relaxing break) pour, enfin, revenir à soi.
Lâchez-prise !
La société que vous accompagnez dispose de collaborateurs très compétents, et votre expertise constitue un appui précieux aux ressources internes, certes, mais vous restez néanmoins un « outsider ». Alors pour une fois, revendiquez votre extériorité et la distance qui existe entre vous et votre client. Et comme vous savez que vous avez pris les dispositions pour ne pas que votre client se retrouve « planté » en votre absence, faites-vous confiance et autorisez-vous à l’oublier !
Cette dé-connexion professionnelle vous permettra de vous re-connecter avec vous-même et votre entourage !
Vous avez décidé de prendre des vraies vacances ? Posez-vous les questions suivantes : comment je gère mon téléphone, mon ordinateur, mes mails ? Fixez-vous des règles et respectez-les !
Le mot « urgent » n’a pas la même signification quand je suis en vacances.
Oui, vous aidez votre client à définir telle stratégie, oui, vous alimentez toute la réflexion autour de telle infrastructure IT, oui, vous construisez avec lui tel projet auquel il pense depuis longtemps et c’est vrai, en votre absence, il va se sentir très seul, désemparé, peut-être même en panique.
L’activité en entreprise ne s’arrête jamais pour les vacances, chacun en est bien conscient. Il se peut même que votre client ait pris l’habitude, avec un de vos prédécesseurs ou sur une précédente mission, de maintenir le contact en permanence, et ce y compris pendant sa période de congés, ou celle de son consultant. Etes-vous prêt à accepter la même chose dans la relation que vous instaurez avec votre client ? Finalement, est-ce lui ou vous qui décidera de votre temps de déconnexion ?
En effet, vous offrez un maximum de temps, d’énergie à vos clients qui tirent de nombreux bénéfices du travail que vous faites ensemble tout au long de l’année! Grâce à vous, ils ont pu franchir des obstacles plus rapidement. Il est temps maintenant de vous occuper de vous.
Evitez de vous retrouver avec la batterie à plat !
C’est maintenant à vous de profiter de ce temps que vous vous offrez ! Ce serait malheureux de subir un « burn-out » pendant vos congés ! Les vacances sont faites pour se reposer, pas pour souffrir de toutes les petites misères qu’on n’a pas le temps de gérer au quotidien quand on travaille. Et puis un « burn-out » ne prévient pas toujours quand il arrive : avez-vous vraiment envie de vous consumer littéralement jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à brûler, ou bien préférez-vous plutôt profiter de cette période de détente, de la proximité avec celles et ceux qui vous sont proches, et de la douceur du rythme de vos journées ?
Je vous propose quelques clés pour y arriver sereinement :
•    Prestance, allure, représentation : vivre sans chichi en appréciant des relations simples, dé-s-organisées, sans l’emballage hiérarchique, vestimentaire ou professionnel qui régit chacune de vos interventions. L’idée est de retrouver l’essentiel, d’apprécier chaque moment de plaisir simple…
•    Rythme : levé tard, couché tard, ou l’inverse selon vos plaisirs. La bonne heure est celle qui vous apporte du plaisir. La question du temps a ici une importance particulière : aviez-vous remarqué cette étonnante symétrie avec le mot bonheur : la bonne heure. Finalement, être heureux, dans tous les domaines de votre vie, ça signifie aussi savoir prendre le bon temps pour soi, au bon moment, tout simplement.
•    Concentration : lisez un bon bouquin plutôt, que de plancher sur le dernier graphique de tel ou tel Powerpoint.
•    Idées : bien sûr votre créativité est en toujours en éveil, même en vacances, c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles vous excellez dans la fonction de consultant. Mais que faire de ces idées qui vous viennent à des moments où, franchement, vous ne devriez pas « penser boulot » ? Appliquez-vous avec rigueur une règle qui vous autoriserait à ne pas travailler sur un dossier avant d’avoir été formellement mandaté. Et donc, pendant vos vacances, pas de mandat !
•    Apprenez à alterner vos périodes d’effort et celles de « lâcher prise ». Cette alternance est vitale pour relâcher la pression et reprendre vos missions avec une énergie renouvelée. Ce serait finalement un comble si vous retourniez au travail sans avoir pu recharger vos batteries, car c’est votre énergie qui vous porte pendant toute l’année.
•    Préparez votre retour : fermer la porte au travail, ça ne veut pas dire pour autant tout interrompre et s’empêcher de penser. Accordez-vous un temps limité, chaque jour, pour noter sur un coin de cahier, ou sur un mémo informatique, les points sur lesquels vous devrez intervenir ou les idées que vous comptez suggérer à votre client à votre retour. Mais surtout faites-le avec parcimonie, ou sinon vous ne verrez pas la différence entre vos journées de travail et vos journées de vacances.
Il est temps de prendre son temps !
Parmi vos missions, vous avez certainement la responsabilité de veiller au respect des échéances pour l’entreprise que vous accompagnez. Les délais sont, avec les coûts et la qualité, un élément indispensable à la réalisation de l’objectif. Alors, dans votre agenda de travail, je vous invite à considérer cette période de déconnexion comme un évènement planifié : matériellement, ça veut dire que vous allez inscrire dans votre P.E.R.T. (Program Evaluation and Review Technique) ou votre W.B.S (Work Breakdown Structure) un temps de neutralisation dans la succession de vos tâches. Il est parfois nécessaire, aussi bien en gestion de projet qu’en consulting, de matérialiser cette période pour l’inscrire explicitement dans le déroulement des missions.
Finalement, pendant vos congés, vous n’êtes plus un « uniforme costume cravate », vous n’êtes plus une « fonction ». Accordez-vous simplement d’être vous-même, sans les rites et les codes qui encadrent votre activité professionnelle. Votre identité professionnelle ne serait pas entamée si on devait vous croiser au bord d’une plage, une glace à la main, en short et en sandales !
Je dirais en conclusion que, pour un professionnel expérimenté et responsable, les vacances sont une très bonne occasion d’être parfaitement imparfait !
Prenez du temps pour vous, et accordez-vous parfois de ne rien faire, sans culpabiliser ; cela vous ressourcera. Assumez le fait d’être humain et d’avoir, comme chacun, des envies, des besoins, du plaisir à déconnecter et vous recentrer sur un sujet que vous délaissez parfois au profit de vos clients : vous-même !


Please click HERE to read this article in english.