Coach en développement personnel paris - souffrance

3 clés pour s'épanouir dans ses relations.

Le bonheur passe par la relation aux autres et commence par l'amour de soi.

« Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s'il n'en a avec lui-même »
Carl Gustav Jung

S’aimer, se respecter, prendre soin de ses besoins vous permettent d’entretenir des relations saines et enrichissantes avec votre entourage. Aimer l’autre, oui, mais sans jamais s’oublier. Devenez votre meilleur(e) ami(e) et vous verrez, vous attirerez les autres comme un aimant !

Voici 3 clés pour vous épanouir (encore plus) dans vos relations.

1.    Soyez ouvert(e) à l’amitié. Choisissez vos relations avec votre intuition et votre cœur ! Quand vous étiez enfant, vous choisissiez votre meilleur(e) ami(e) en quelques minutes. C’était votre intuition, votre spontanéité qui parlait et non votre raison !
Prenez soin de vos amis, votre famille, votre amoureux (se) ! Privilégiez ceux qui vous stimulent, ceux avec qui vous avez une vraie relation d’amour, des affinités, ceux avec qui vous pouvez rire dans le bonheur comme dans l’adversité. La tolérance, la générosité, les attentions et, surtout, être à l’écoute de l’autre sont les meilleurs alliés de l’amitié. La psychologie positive  démontre. qu’être heureux passe par la relation aux autres. Chaque geste altruiste  diminue les hormones de stress et fait sécréter des hormones du bonheur.

2.    Trouvez la force de prendre de la distance, voire même de vous séparer de certaines relations négatives ou toxiques. Les relations négatives sont celles qui voient tout en noir continuellement et déversent tous leurs malheurs sur vous. Les relations toxiques sont celles qui souvent par jalousie, se complaisent à vous critiquer et profitent de vous ! Elles sont un frein à votre bonheur ! En effet, comment être heureux si vous subissez les paroles et les actes de vos proches ? Nous désirons bien des ailes plus larges pour les planeurs, un carburant plus adapté pour la voiture, une nourriture plus équilibrée pour le corps. De même,  recherchons des relations plus saines afin d'acquérir un meilleur équilibre dans sa vie ! Cela vous permettra d’avancer sereinement et donner plus aux autres.

3.    Attention à ne pas se laisser prendre au piège des réseaux sociaux. Les nouvelles technologies sont révolutionnaires et ont changé notre façon de communiquer. Grâce à elles, vous pouvez renouveler et entretenir vos relations depuis chez vous. Même si les réseaux donnent  l’impression d’être toujours reliés au monde, vous êtes seul(e) derrière votre écran. Ils sont donc à double tranchant et si vous n’y prenez pas garde, ils peuvent vous isoler au lieu d’élargir vos relations humaines.

Si ces trois clés vous parlent, pensez à les mettre en pratique !
Et vous, quelles sont vos astuces, pour vous épanouir dans vos relations ?

Amour et bonheur

Vous avez peur de l’amour ? Vous avez souffert et vous pensez qu’on ne vous y reprendra plus ?

Selon les lois spirituelles, seul ceux qui ont eu le cœur brisé peuvent libérer le véritable amour. L’amour propre se casse à ce moment-là. Un cœur brisé ne se casse pas mais s’ouvre ! A force d’éviter la souffrance ne risquez-vous pas de passer à côté du bonheur ? Bonheur riment avec cœur ! Cupidon sera complice avec vous quand vous serez prêt(e) à être amoureux (se). Le Bonheur et l’Amour sont étroitement liés ! S’aimer soi-même aide à faire une vraie rencontre  ! Soyez vigilant (e) tout en restant ouvert (e). Donnez-vous la permission d’aimer et d’être aimé. Après un coup de cœur, Pensez à cultiver ces sentiments. 

Appréciez chaque moment sans vous soucier du lendemain durant les premiers mois. Carpe diem « cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

 

Coach de vie spécialisée dans le bonheur

Coach du bonheur  depuis 10 ans, mon meilleur ami s’appelle Baloo.

Enfance paisible et adolescence mouvementée

Après une jeunesse paisible dans une famille aimante, je vis ma première rupture familiale et géographique à 14 ans. Le cocon familial éclate (parents séparés, déménagement) et à partir de ce moment les problèmes s’enchainent à la pelle. J’en subis les conséquences mais ma mère s’efforce, avec humour, de toujours me faire voir la vie du bon côté. Malgré l’absence du père et la perte de mes repères, je m’adapte et m’efforce de positiver… A 21 ans, je cherchais un sens à ma vie. Je ne me projetais ni dans la vie professionnelle, ni dans le domaine perso. L’Inde m’attirait depuis l’adolescence. Je sentais que j’y trouverais des réponses.

Quête de sens

Emportée par cette quête de sens, j'ai voyagé plusieurs années à la découverte du monde, et je me suis imprégnée de cultures diverses. En Inde, j'ai été particulièrement marquée par la joie de vivre et la spiritualité ambiante, qui contrastent avec l’abondance de biens que connaissent les occidentaux. J’ai compris que le bonheur est, avant toute chose, un état intérieur. J'ai vécu dans l'Himalaya chez une famille qui vivait simplement et m'avait installée dans une bâtisse sommaire près de leur maison, sans eau ni électricité. Avec eux, en toute simplicité, j’apprenais, je cultivais le bonheur. Je vivais le moment présent d’une façon de plus en plus connectée à la nature, à moi-même, aux autres. En m'intégrant à leur mode de vie, j'ai ressenti un bien-être dénué de toute matérialité, loin des contingences modernes. Cette famille est toujours dans mon cœur et, à ma grande joie, j’ai pu récemment avoir de leurs nouvelles et leur transmettre des cadeaux par une amie qui voyageait en Inde. Le temps n’avait laissé aucune marque chez eux…


Tout au long de mes voyages, et même au cœur de Tokyo, une ville en pleine effervescence, ce contraste m’a enrichi. J'ai pu mettre en pratique, au sein d'un peuple stressé et éloigné de ses repères culturels ancestraux, un art du bonheur très personnel inspiré de mon histoire, imprégné de spiritualité.


J’ai, depuis, toujours cultivé le bonheur pour affronter les obstacles que la vie mettait sur mon chemin. J’ai aussi acquis une ouverture d’esprit qui me permet de comprendre et d’aider l’autre très naturellement et sans aucun jugement.

 Une vocation

Force de ses richesses émotionnelles et culturelles, j'ai profondément changé ma vision du monde et j'ai eu envie de transmettre cette philosophie de vie à l’aide d’une méthode universelle, pragmatique et efficace que j'ai créée : BONHEURS. Je me suis  inspirée de la communication non violente et de la psychologie positive pour vous accompagner vers un bien être intérieur car le bonheur est avant tout un état intérieur.

Le coaching s’est imposé naturellement dans ma vie, d’abord en accompagnant celles et ceux qui me sollicitaient dans mon entourage. Puis j'ai développé cette activité à plein temps pour pouvoir apporter à ces personnes une aide plus en profondeur.


La philosophie, le développement personnel, la spiritualité, etc. tout renvoie au bien être ! Je me suis donc spécialisée dans le bonheur et je suis devenue la première coach du bonheur en France en 2009.

 

Le coaching

 

Le coaching de vie est une approche douce, personnalisée et pragmatique visant à résoudre une situation problématique rencontrée par une personne, pour l'accompagner et lui permettre d'atteindre ses objectifs plus sereinement et rapidement. Le coaching se distingue d’autres méthodes et thérapies, et peut leur être complémentaire.


Le choix de la personne à consulter dépend du niveau de stress ressenti : psychiatre, acupuncteur, naturopathe, et, bien entendu, un coach de vie …


A la différence d’une thérapie, le coaching du bonheur se focalise sur le « COMMENT » et non sur le « POURQUOI » dans le but de se réconcilier avec son passé, d’accepter ses faiblesses et de se concentrer sur ses atouts pour devenir la meilleure version de soi-même.


Le Dalaï Lama résume très bien la démarche du coaching : « si l’on est blessé par une flèche empoisonnée, l’important est d’abord de la retirer, ce n’est pas de s’interroger d’où elle vient, qui l’a tirée, de quel poison il s’agit ? ».

Le coaching du bonheur consiste à accompagner sur des objectifs clairement identifiés. Une dizaine de séances suffisent en général, pour :

•    Développer une autonomie affective pour être heureux avec soi-même et donc avec autrui.
•    Prendre conscience de ses forces et de ses talents pour optimiser vos compétences.
•    Avoir une meilleure confiance et estime de soi pour avoir un regard bienveillant vis-à-vis de soi même et interagir positivement avec son environnement.
•    Apprécier le moment présent.
•   S’engager sur son chemin et se réaliser pour saisir les opportunités au vol et les transformer en challenges.
•    Ne plus avoir de regrets (faire la paix avec son passé).
•    Vivre à fond (s’épanouir, s’accomplir dans ce que vous aimez).
•    Faire les bons choix (apprendre à décider)
•   Acquérir l’équilibre intérieur, savoir composer avec son histoire personnelle pour gérer ses émotions dans les situations les plus complexes.

•    Se rapprocher de votre véritable identité.

“Qu’est-ce que le bonheur sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène ?” Albert Camus


Certaines personnes sont prédisposées au bonheur plus que d’autres ! Des scientifiques (S. Lyubomirsky, K. Jacobs, K. Sheldon et D. Schkade) proposent une théorie qui décrit les principaux déterminants du bonheur : 50% représentant les prédispositions génétiques et 10% les conditions de vie, il reste donc 40% de marge de manœuvre pour agir sur votre niveau de bonheur !

Qu’avez-vous envie d’en faire ?

Le Bonheur ça s’apprend, ça se travaille, ça se cultive !


Cliquez pour une présentation détaillée de l’approche B.O.N.H.E.U.R.S.

 

Ma démarche

 

Mon objectif : accompagner chaque personne à la recherche du bonheur (que cela soit au niveau professionnel, personnel, sentimental, familial) et qui souhaite cultiver ce bonheur au quotidien !


Ma méthode : des outils de coaching orientés solution, psychologie positive, et une philosophie de vie qui vous permettra de voir la vie sous un autre angle et de percevoir enfin tous les champs du possible.


Ma mission : Vous accompagner pour que vous vous rapprochiez de qui vous êtes, et que vous trouviez le sens que vous voulez donner à votre vie

 

 

 

 
 

 

 


                             

Comment avoir confiance en soi ?



« Rester soi-même dans un monde qui tente constamment de te changer est le plus grand accomplissement ». Ralph Waldo Emerson ,

La confiance en soi un socle fort de votre vie, un pilier du bonheur !

•    La confiance en soi, c’est d’abord croire en ses capacités d’apprendre, d’évoluer, de prendre des décisions.
•    C'est prendre conscience que vous pouvez compter sur vous même face à toutes les situations, même les plus difficiles à affronter.
•    C’est faire confiance en la vie tout simplement et au bonheur qu’elle peut vous offrir lorsqu'elle agit en symbiose avec votre propre  assurance !

Vous en avez certainement plus que vous croyez mais elle peut être enfouie en vous, comme un petit volcan qui sommeille, prêt à se réveiller… Pour la faire ressurgir, Il suffit de s’entrainer. La confiance en soi est comme un muscle, elle peut se tonifier ou s’atrophier selon le training…
Un nouveau-né a une valeur forte juste en existant ! Il recèle tant d’espoir, de possibilités…
Vous, c’est pareil ! Vous  êtes important, qu’importe votre chemin de vie parcouru. Vous faites partie d'un tout, vous avez votre place, vous êtes une pierre d'édifice, vous êtes une parcelle de cet univers. Soyez en fier(e)s et faites vôtre cette confiance personnelle, moteur de votre vie…
La confiance en soi se construit, s'édifie au cours de la petite enfance grâce à la reconnaissance et les encouragements reçus par votre entourage : vos parents, vos professeurs etc. Cette mise en lumière de votre richesse personnelle peut se développer par une prise de conscience et un changement de croyances sur vous-même, sur votre  vision de la vie.



Et vous, où en êtes-vous ?

A-t-on semé suffisamment de graines de protection, de valorisation, d’amour pendant votre enfance pour que vous ayez récolté une  confiance en soi stable ?  Avez-vous été  mis en valeur?  Vous a-t-on  apporté cette énergie positive pour vous permettre d’avancer confiant pendant les périodes difficiles ? ?

Cultiver votre confiance en soi, c’est

•    S’accepter, faire fructifier sans bridage ses talents, y croire, chercher des dépassements de soi sans s'appesantir ou s'apitoyer sur ses faiblesses.
•    Etre authentique : sans masque, qu’importe le regard de l’autre, il n’engage que lui. .
•    Faire au mieux sans attendre de la reconnaissance, ne pas chercher la perfection.
•    Rester confiant même après un échec : Penser mériter le meilleur : visualiser la réussite

 ? La meilleure arme pour cultiver la confiance en soi : le sens de l’auto dérision, le sens de l’humour : Rire de soi, ne pas se prendre trop au sérieux !
« Tu pourrais faire mieux » : cette  petite phrase apparemment anodine, oh combien entendue dans nos jeunes années, ébranle la confiance en soi. Promesse fallacieuse qui fait rêver : « Tu vas pouvoir être parfait à 100 % ». Cette perception est un frein au bonheur, elle vous donne cette croyance : « je n’ai de la valeur que si je suis parfait ».

? Je vous propose cette merveilleuse citation pour contrecarrer cette croyance : "fais ta vie à l'image de ce que tu as en toi de meilleur" !

Si vous pensez toujours : « je peux faire mieux », vous douterez de vous et attendrez l’approbation de l’autre ! Vous serez poussé à devenir perfectionniste pour prouver que vous avez de la valeur. Une fois engagé dans ce challenge -bras de fer, vous risquez de perdre votre énergie, votre temps, votre joie de vivre... Vous serez organisé, efficace avec le goût du détail, certes,  mais vous ne trouverez pas la tranquillité de l’esprit ! Vous ne serez jamais complètement satisfait de vos résultats  car la perfection n’existe pas.
Vous ne saisirez pas certaines opportunités de peur de ne pas faire assez bien. L’échec vous semblera une preuve de vos faiblesses ! Si vous vous forgez une identité, une image, un "aura", grâce à vos réussites, un brutal échec ou une erreur, une défaillance peut tout ébranler et plus dure sera la chute !
Oser sortir de sa zone de confort, c’est oser rater ! C’est être audacieux…Qu’importe le résultat, avoir osé, c’est déjà une raison suffisante pour être fier de soi !



? Pour garder une  confiance en soi stable : Ne vous identifiez ni à vos échecs, ni à vos réussites !

Il n’est pas possible de gagner à tous les coups ! C'est normal de faire des erreurs. Les échecs sont des occasions d'évaluer de nouvelles ressources. Les conséquences de tout échec, quel qu'en soient sa nature et son envergure, dépendront de votre réaction à l'acceptation. Il est important de garder la tête haute ! Estimeriez-vous moins votre meilleur ami, le jour où il subira un revers ?  Non, bien  sûr ! Alors pourquoi le feriez-vous avec vous-même.
Pour renforcer sa confiance en soi, prenez conscience de tout le chemin parcouru, de vos qualités mises en exergue, de vos talents cachés révélés au grand jour et félicitez-vous !
Notre culture ne nous apprend pas suffisamment à nous valoriser, ni à nous montrer sous notre meilleur jour. Quel dommage ! Se congratuler n’est pas être prétentieux ! C’est juste avoir une saine confiance en soi.
L’arrogance ou l’orgueil  nait d’une surestimation de soi et traduit au contraire un manque d’estime de soi. ???
Nous devons nous ré- approprier notre moi, à mieux nous aimer comme nous sommes, puis dans la vie en couple, grandir ensemble, s’imprégner l’un de l’autre,  faire de nos différences, des forces !
Ne laissez jamais le souffle de l’autre éteindre les braises de vos rêves, de vos espoirs, de votre foi en la vie…
Je vous propose un exercice pour évaluer vos forces, vos qualités, vos talents.
Prenez une feuille de papier et écrivez votre prénom au milieu en grosses lettres  (ou autre : dessin, photo…je laisse place à votre créativité)
Ecrivez en haut de la feuille tout ce que vous avez réalisé dans votre vie : niveau familial, professionnel, scolaire, sportif, amoureux, amical, loisirs, voyages, vos fiertés de la vie quotidienne (comme un bon fondant au chocolat réussi…)
Puis en bas toutes vos qualités, vos talents, vos forces…
Affichez cette feuille dans un endroit bien en vue pour pouvoir la compléter avec de nouveaux succès et la relire, vous en imprégner  régulièrement.  :
Je vous propose aussi de faire appel à votre entourage par écrit  (sphère personnelle : (amis, famille) et professionnelles (collègue, manager, client fournisseur…) et de les questionner sur vos qualités et vos points forts   Demandez le à des personnes  bienveillantes et au moins une ou deux qui sont importantes  à vos yeux. Leur feedback sera un cadeau que vous pourrez garder précieusement toute votre vie …
Si vous avez envie d’être accompagné un bout de chemin pour cultiver une saine confiance en soi, mettre à jour vos objectifs et les atteindre sereinement, appelez-moi !

Ensemble cultivons votre bonheur, avec la méthode BONHEURS.

Comment gagner en énergie pour être heureux ?

 

Vous prenez soin des autres toute la journée : dans la vie pro, perso, amoureuse , mais qui prend soin de vous ?

Comment gérer votre capital énergie  pour être efficace et heureux chaque jour ?
Votre meilleur atout : les hormones secrétées par notre cerveau ;-)

La sérotonine est l’hormone de la bonne humeur. Elle est stimulée  par une bonne hygiène de vie, une alimentation plaisir, l’art, l’amitié et la lumière du jour. Prenez donc l’air dès le matin, pendant vos pauses, même si la météo n’est pas clémente.

L’endorphine a des effets proches de la morphine. La marche rapide, le rire, la méditation, la danse, l’amour, le sport (30 minutes) réduisent les émotions négatives, notamment le cortisol, l’hormone du stress. 

L’ocytocine est l’hormone de la tendresse et de la sociabilité : un « hug » (câlin à l’américaine), un massage, du yoga, une musique douce ou même un bon bain chaud libèreront une bonne dose de cette hormone.

La dopamine est l’hormone de la motivation, du plaisir, de l’excitation :
Elle vous fera l’effet d’une goutte de parfum qui enchante l’atmosphère.
C’était quand la dernière fois que vous avez fait quelque chose qui vous a fait vibrer ?

Cassez la routine, expérimentez des loisirs, découvrez le monde …

Mais attention de ne pas tomber dans le piège de la dépendance !

Parce que, selon l'endocrinologue pédiatrique américain Robert Lustig, vous confondez deux choses complétement différentes  : le  plaisir et le bonheur, vous pouvez tomber dans un piège !

En effet, les plaisirs sont de courtes durées contrairement au bonheur, les plaisirs sont matériels, les plaisirs sont solitaires. Les plaisirs poussés à l’extrême mènent tout droit à l’addiction. Sucres, réseaux sociaux achats compulsifs, jeux vidéo, pornographie, drogue : ces plaisirs simples inhibent notre quête du bonheur !

Pour Robert Lustig les quêtes des plaisirs entravent le bonheur.

Et la raison est scientifique :

les plaisirs déclenchent la dopamine. Le bonheur dépend de la sérotonine. La dopamine excite les neurones et quand les neurones sont trop excitées, elles ont tendance à mourir. La dopamine stimule « le circuit de la récompense » mais peut développer des addictions. La prochaine fois vous avez besoin d’une plus grosse dose pour avoir le même effet parce qu’il y a moins de récepteurs à occuper. Et vous avez besoin de plus, toujours plus, pour finalement prendre une énorme dose avec aucun effet.  Ça s’appelle la tolérance. Et quand les neurones commencent à mourir, ça s’appelle l'addiction.

La sérotonine un inhibiteur. La sérotonine ralentit ces neurones au lieu de les stimuler. Vous ne pouvez pas surdoser vos hormones en sérotonine.

Plus vous créer de la dopamine, plus votre taux de sérotonine risque de baisser. Robert Lustig affirme que plus vous cherchez du plaisir, moins vous serez heureux…A méditer...

Partagez avec nous vos expériences qui ont le parfum du bonheur et libèrent ces hormones…

Déroulement du coaching de vie

Et si votre façon de penser pouvait vous rendre heureux (se) ? 

 

A l'aide de questions ciblées et d'exercices concrets, je vous aiderai à trouver le chemin vers le bien-être intérieur et percevoir (enfin) la vie sous l'angle du bonheur !